Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 19 mars 2015

Les Hiboux, de robert Desnos

Pour le premier jeudi en poésie de Enriqueta qui nous propose de revisiter des défis anciens pour le défi n°141 des CROQUEURS DE MOTS

Bon d'accord, c'était pour le défi n°58 et il n'est pas dans la liste !


Mais si je vous répète ce que M'annette nous avait suggéré alors pour le jeudi "Conte, on raconte"
Et puis c'est aussi dans quelques semaines la onzième nuit de la chouette organisée un peu partout et dans ma région par le Parc naturel du Vexin

rééditionpremière édition 23 juin 2011, 11:00

Nous revoici jeudi. Le temps passe si vite ! Et le jeudi, c'est poésie pour les CROQUEURS DE MOTS. Cette semaine à la baguette, avant d'écrire un conte pour le défi n°58, m'annette nous invite à marier contes et poésie.

J'ai tout de suite pensé à un vieux livre (l'ai-je encore) ou les contes populaires collectés étaient tous écrits en vers. Mais au même moment, je me rappelais que certaines des chantefables de Robert Desnos m'avaient évoqué un conte.

Alors, dans l'esprit du jeudi 16 juin 2011, et pour prolonger un peu la fête de la musique, voici
"à chanter sur n'importe quel air"

la chantefable Les Hiboux, qui sont très chouettes, et dont les yeux sont desbijoux.

Les Hiboux

Ce sont les mères des hiboux
Qui désiraient chercher des poux
De leurs enfants, leurs petits choux,
En les tenant sur les genoux.

Leurs yeux d'or valent des bjoux
Leur bec est dur comme cailloux,
Ils sont doux comme des joujoux,
Mais aux hiboux point de genoux !

Votre histoire se passait où ?
Chez les Zoulous ? Les Andalous ?
Ou dans la cabane bambou ?
A Moscou ? Ou à Tombouctou ?
En Anjou ou dans le Poitou ?
Au Pérou ou chez les Mandchous ?

Hou ! Hou !
Pas du tout, c'était chez les fous.

Robert Desnos1, Chantefables et chantefleurs2
Gründ, 7ème édition 19833, page 46

Robert Desnos, 1900 - 1945
2 Chantefables et chantefleurs
3 J'ai appris en mettant en ligne le Dromadaire la semaine dernière, et grâce au lien vers Les amis de Robert Desnos que les Editions Gründ avaient préparé pour ocotbre 2010 une nouvelle édition de ces merveilleuses petites comptines illustrées par Laura Guéry et Julie Wendling. Alors si le coeur vous en dit, il est sans doute disponible à la vente.
cliché emprunté à wikimedia commons.
Un clic sur l'image pour plus d'informations

17 commentaires:

  1. Réponses
    1. l'idée est bonne et me permet de ne pas faire d'effort d'écriture en ce moment où je suis prise par d'autres tâches. Merci de tenir fermement la barre de la coquille aussi

      Supprimer
  2. Desnos, ton poème arrive à point pendant le Printemps des poètes ou Bérimont et Desnos sont à l'honneur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui c'est vrai. En même temps j'avoue ne pas connaître Bérimont

      Supprimer
    2. ah oui c'est vrai. En même temps j'avoue ne pas connaître Bérimont

      Supprimer
  3. C'est le genre de poème que j'aime beaucoup. Quel talent Desnos. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. du talent et du courage sans témérité en cette période où il aurait été inutile de braver les nazis plus frontalement

      Supprimer
  4. L'un des poèmes qui revenaient souvent dans les cahiers de poésie...
    Merci, Jeanne.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. là est-ce l'ancienne institutrice qui commente ? bises et belle journée

      Supprimer
  5. Bonjour Jeanne, ah mais ces "fous"-là, je les rejoins volontiers ! Très bonne idée, ce poème "grammatical" de Robert Desnos qui donne envie de le chanter, merci ! Bises.

    RépondreSupprimer
  6. Houhou, tout ça m'interpelle comme une comptine entêtante!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi aussi et c'est ce qui a induit mon choix

      Supprimer
  7. Belle reprise que ce défi. En 2011 je ne participais pas encore, je connaissais, mais je n'y pigeais rien lol!!! Qui aurait pu croire que ce serait moi qui reprendrai cette communauté ;)
    Merci Jeanne pour cette immersion dans le passé.
    Bisous.
    Domi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne sais pas si je connaissais ton blog à l'époque. Le coquille des croqueurs vit et évolue tout en gardant ses manières et son rythme. Merci de ton investissement dans cette croisière aux mots bises

      Supprimer
  8. chouette chouette... Desnos j'aime sans restriction ! ce n'est pas moi qui te chercherait des poux !

    RépondreSupprimer
  9. jolie fable et belle découverte
    merci
    bises et bonne journée

    RépondreSupprimer