Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 23 mars 2015

Défi n°141 : "Le berger qui préférait les contes"

Réédition pour le défi n°141 d'Enriqueta pour les CROQUEURS DE MOTS

J'aurais pu choisir Dans mes greniers des temps perdus (défi n°28) ou Hors d'oeuvre (défi n°35),  Ça n'a pas de sens (défi n°36) qui me tient particulièrement à cœur.  Ou  pour être dans la légèreté (quoique ...) Une autre lettre au père noël (défi n°38 Une lettre) ou  Ça urge ... (défi n°39). 
le chocolat (du défi n°41) a eu dès ce jeudi beaucoup de succès. Dans la même veine que mon choix, Un portrait trois fois subjectif (défi n°42). Je n'en reviens pas de la longueur de mes défis d'alors (et des fautes d'orthographe pftt ... Il est vrai qu'elles ne s'entendent pas A la veillée, incognito (défi n°44). J'aurais pu choisir Noël au balcon (écrit vers la noël 2010 pour le défi n°45. Bien des événements se sont produits depuis et il n'a (hélas) pas pris une ride)

Première édition ~ Billet 459 Le berger qui préférait les contes, 14/06/2010 08:00 ~

Je programme, entre deux empêchements, le défi n°31 pour les Croqueurs de mots,
La barre y est fermement tenue pour la quinzaine par Hauteclaire, et vaille que vaille, nous surnagerons bien aux orages.
Certains de mes plus anciens visiteurs se souviennent peut-être du berger qui dévorait les livres.
Certes, il s'était attaqué aussi à des trucs sérieux causant de comptes. Il faut dire qu'il était faché avec l'orthographe et n'avait aucune notion de la valeur des choses. Ou alors, il avait des goûts de luxe.

Dévorer l'un des rares livres de la bibliothèque qui ait un peu de valeur ! Figurez-vous que je l'ai découvert seulement à l'occasion de cette mésaventure !

Ainsi donc, cet ami de l'homme habituellement docile n'aimait pas rester seul. Et pour tuer le temps, trouvant trop coriace les mots clés de l'univers fiscal de 1991, touchant à peine au manuel d'Excel, il décida de rééecrire à sa manière non pas un mais des contes de Charles Perrault et de Madame d'Aulnoy ... 

... avec une étrange prédilection pour les illustrations de Germaine Bouret ...
cette croqueuse de gamines, un rien effrontées, un brin coquines et délurées, déclinant en pleine guerre une proposition de Walt Disney de rejoindre sa jeune équipe pour dessiner des collections d'images pour les pupilles de Pétain et plus prosaïquement faire vire, en France, ses propres imprimeries.

La question demeure aujourd'hui posée. Pour quelle sorte d'écrits tournaient les rotatives ?

On oublia. Après tout, ce fut aussi une parenthèse pour Coco Chanel et bien d'autres VIP de l'époque.

L'appétit pour les contes de notre berger fut sélective :

    Respect pour les vœux des fées penchées sur le berceau ... La part de rêve ...

Le chat botté et le roi n'en ont perdu que quelques plumes du chapeau. Sans doute le berger avait-il deviné que dans notre monde post-moderne, ne survivent que les puissants et les débrouillards rusés.

Aucune pitié en revanche pour le pauvre Riquet à la Houpe dont la difformité l'excluait. Nous ne verrions plus ce genre de discrimination de nos jours, pas vrai ? 

Notez bien que notre berger a un faible pour les scalps de dames. Il a bien entamé la mie de Riquet et s'est délecté de la chevelure de la sœur Anne. 

Il est curieux de le voir bien plus respectueux des enfants : laissant  intact le petit poucet,
 il a dû trouver l'ogre plus en chair et à son goût !

D'ailleurs, c'est le loup qu'il a croqué, épargnant le petit chaperon rouge

 semblant dire ainsi combien il en avait assez de cette réputation infondée de férocité héritée des contes et de ce lointain ancêtre.


Comme le bon vieux Georges*, je suis prêt à lui manger dans sa menotte, parole de berger !

* Georges Brassens, 1921 - 1981, Je me suis fait tout petit, chanson de 1956

18 commentaires:

  1. de eMmA
    En fait, à mon avis, ce berger est un apprenti collagiste !

    Bon courage, Jeanne, pour les soucis liés à la météo.

    RépondreSupprimer
  2. ah eMmA, j'aime beaucoup ton interprétation !

    RépondreSupprimer
  3. de Jill Bill
    Il ne sait pas lire alors il vandalise, rô.........!!! Et en plus il réclame une caresse... ;-) Merci Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'était il y a 5 ans : il a pris de l'âge et de la sagesse les livres ne craignent plus rien maintenant même s'il n'aime toujours pas rester seul !

      Supprimer
  4. Pas mal, ces illustrations pétillantes valent bien qu'on se couche sur le dos pour un câlin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne me souviens plus des détails mais je pense qu'à la découverte du forfait, le chien devait plutôt être aplati tête repentante car il savait très bien qu'il avait fait des bêtises

      Supprimer
  5. pas mal du tout ! j'ai bien aimé et puis toutes ces illustrations sympa !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sur le moment j'étais furieuse mais ce n'est qu'un livre !

      Supprimer
    2. de jolies illustrations mais du coup fort abîmées. Dommage pour ce livre

      Supprimer
  6. les contes et autres légendes en passant par quelques grands classiques ainsi 'dévorés' ... c'est savoureux, merci; bises;Simone

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est quand même dommage pour ce livre qui a bien pâti du festin ! bises

      Supprimer
  7. C'est un amoureux de la littérature, des contes surtout, il les dévore, quoi de plus logique. j'aime à savoir qu'il respecte les enfants :-)))
    un petit pincement au cœur toute fois pour ta collection de livres...

    RépondreSupprimer
  8. Oh! Calomnie! Un si gentil chien ne peut commettre de tels actes! Tu devrais avoir honte de le diffamer ainsi! ;-))

    RépondreSupprimer
  9. Finalement un très beau conte que j'ai adoré lire.
    Bravo à toi et à ce protagoniste qui a vandalisé ton livre...

    Bon... j'aurais préféré qu'il fît semblant. ;)

    Je sais maintenant pourquoi je n'ai pas d'animal chez moi, ils doivent d'abord me prouver qu'ils ne feront rien à mes livres. :)

    Passe une douce soirée. Bisous.

    RépondreSupprimer
  10. Ah Fadosi, tu m'as bien eue ! Je suis si peu "chien" que je n'ai pas pensé une seconde à ton toutou... cherchant désespérément pourquoi ce fameux "berger" aimait tant vandaliser les livres.... (éclat de rire)
    Te dire la crise à la fin de ton texte ! Je suis pliée !
    Texte si joliment bien écrit, par ailleurs ! bravo !
    Bises larmes aux yeux

    RépondreSupprimer
  11. Je suis morte de rire! Sacré berger! Et en plus il a eu des goûts sélectifs! Quelle massacre!
    Bises

    RépondreSupprimer
  12. Magnifique ! en plus je ne sais pas si nous sommes nombreux à connaitre Germaine Bouret mais j'adore cette "croqueuse de gamines"...
    avec le sourire

    RépondreSupprimer
  13. Ca alors je ne m'attendais pas du tout à cette belle fin. J'ai adoré ton défi tant pour l'illustration que l'interprétation.
    Je ne connaissais pas cette communauté à cette époque, qui l'eut cru qu'un jour je serais votre commandant ;)
    En tout cas j'en suis très fière et c'est toujours un plaisir pour moi de vous découvrir de fois en fois!!!
    Bisous Jeanne et merci pour tout!!!
    Domi.

    RépondreSupprimer