Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 28 avril 2022

Far-niente, de Théophile Gautier

suivi de Farniente, poème personnel, 2016

Pour cette quinzaine du défi n°264 des CROQUEURS DE MOTSZaza pilote la galère à la suite de notre amie Jazzy, sous la houlette de l’Amiral Dômi.
Ci-dessous et sous le lien, ses consignes et pour ce jeudi en poésie :
Le 28 avril 2022 – Pour clore cette quinzaine, juste un petit poème concernant vos futures vacances d’été…

Comme je n'ai toujours aucune idée de la façon dont se passera le prochain été, voici l'occasion de rééditer ce que j'avais partagé avec vous au début de juin 2016 dont le sujet était plus généralement un poème sur les vacances. 

FAR-NIENTE


Quant à son temps bien le sut disposer :
Deux parts en fit, dont il souloit passer
L’une à dormir et l’autre à ne rien faire.

JEAN DE LA FONTAINE*

Quand je n’ai rien à faire, et qu’à peine un nuage
Dans les champs bleus du ciel, flocon de laine, nage,
J’aime à m’écouter vivre, et, libre de soucis,
Loin des chemins poudreux, à demeurer assis
Sur un moelleux tapis de fougère et de mousse,
Au bord des bois touffus où la chaleur s’émousse.
Là, pour tuer le temps, j’observe la fourmi
Qui, pensant au retour de l’hiver ennemi,
Pour son grenier dérobe un grain d’orge à la gerbe,
Le puceron qui grimpe et se pend au brin d’herbe,
La chenille traînant ses anneaux veloutés,
La limace baveuse aux sillons argentés,
Et le frais papillon qui de fleurs en fleurs vole.
Ensuite je regarde, amusement frivole,
La lumière brisant dans chacun de mes cils,
Palissade opposée à ses rayons subtils,
Les sept couleurs du prisme, ou le duvet qui flotte
En l’air, comme sur l’onde un vaisseau sans pilote ;
Et lorsque je suis las je me laisse endormir,
Au murmure de l’eau qu’un caillou fait gémir,
Ou j’écoute chanter près de moi la fauvette,
Et là-haut dans l’azur gazouiller l’alouette.

Théophile Gautier, Premières Poésies
Le poème a été écrit entre 1830 et 1832.
 (Cf livre de français 2nde Edition Bordas)


*vers de La Fontaine mis en exergue par Théophile Gautier
Théophile Gautier, 1811 - 1872, poète, romancier et critique d'art français

Et comme ce lundi matin où je m’apprêtais à mettre en ligne le poème de Théophile Gautier pour jeudi, Microsoft m'avait fait un tour pendable en mettant à jour d'office mon ordinateur avec Windows10, j'avais trompé l'attente légèrement anxieuse de ce qu'il allait advenir en laissant mon stylo plume noircir une feuille de papier sur le sujet :

Farniente
Ecrire,
à défaut de partir.
Bricoler au jardin,
prolonger le matin.
Recevoir des amis,
muser sur les sentiers
dans le soir attiédi
par les heures de soleil.
Dormir,
au frais de quatre murs
dans un lit accueillant
aux doux draps de percale,
à défaut de camper
sous le ciel étoilé
de ses jeunes années
ouvertes à l'aventure.
Muser,
au gré d'un temps
maintenu en respect
pour goûter le farniente
guettant les mille vies
qui foisonnent ici
dans une goutte d'eau
ou dans un souffle d'air.
©Jeanne Fadosi, lundi matin 30 mai 2016
 
mon papa en vacances mettant en pratique
les suggestions de Théophile Gautier, 1957


8 commentaires:

  1. Ah le temps des vacances d'été.... merci Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ton poème Jeanne, voilà trois verbes qui conviennent parfaitement à ce farniente estival . Merci aussi pour le poème de T. Gautier
    On a vraiment l'impression d'y gouter à ce plaisir du farniente.
    Bon jeudi
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Super en tout, Jeanne,
    Une page bien remplie sur le thème de Zaza !!!
    Bravo pour tout !
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Jeanne.
    C'est excellent, merci Jeanne pour cette brillante participation.
    Bises et bon vendredi - Zaza

    RépondreSupprimer
  5. Que du plaisir entre La Fontaine, Théophile Gautier et bien sur ton "farniente" si bien décliné
    bises Jeanne

    RépondreSupprimer
  6. J'aime ces poèmes, surtout le 2ème. Vivent les vacances !

    RépondreSupprimer
  7. Je ne sais si mon 2ème commentaire est passé, je disais que j'aimais les poèmes que tu proposais, surtout le 2ème. Merci !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Certains rencontrent des difficultés à renseigner leurs liens : vous pouvez signer votre commentaire de votre nom ou pseudo, merci
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.