Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 9 novembre 2020

"Derrière le voile des apparences"

  Pour une nouvelle page de l'Herbier de poésie sur une peinture de Franz Marc

Le voile des apparences

Début des années 1900

Le soleil vert a endormi le petit cheval. Son imaginaire met de la couleur dans ses rêves ou sous les poils de soie de l'artiste peintre. Le monde est si laid que pour lui survivre et échapper à sa folie, il déserte le monde des humains, puis même les animaux.


Loin des apparences
L'abstraction est son refuge,
sa cure de santé

Début des années 2000

L'enfant de la ville ne connait que des chevaux par écrans interposés. A l'autre bout du monde l'un des derniers enfants des steppes apprend, sous l'œil tendre et sévère de son père, à dompter les derniers chevaux sauvages.


Le vent de la plaine
murmure à l'herbe et aux joncs,
inlassablement.
©Jeanne Fadosi, dimanche 8 novembre 2020
à découvrir à partir de lundi
avec les autres brins sur la page 164 de l'Herbier

Franz Marc 


Franz Marc - Sur un grand cheval bleu par Jean Mineraud, Derrière le visible


9 commentaires:

  1. L'enfant des villes Jeanne, c'est à travers la foire agricole qui monte à Paris, qu'il découvre émerveillé le monde de la ferme ! Merci pour la vidéo ! Bises

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve ton texte en parfaite harmonie avec ce joli tableau moderne. Belle semaine et bisous

    RépondreSupprimer
  3. Le cheval n'a pas perdu de son prestige, fort heureusement, par contre, dans nos campagnes, les tracteurs et autres engins agricoles l'ont remplacé, en intensifiant ainsi les rendements et détruisant la biodiversité.
    Le cheval est devenu un animal de loisir, de sport et de luxe, ne permettant pas aux enfants déshérités d'accéder à ce sport.
    Bises et bonne semaine Jeanne

    RépondreSupprimer
  4. Superbe !
    J'aime énormément le tableau et les mots que tu lui as donnés.
    Merci, Jeanne.
    Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour la vidéo !
    Le cheval malgré reste l'ami de l'homme et l'un par l'autre essaie de se retrouver en son humanité !

    RépondreSupprimer
  6. Une tres belle interprétation de cette toile , j'aime la façon dont tu as mis en scène le cheval et son intériorité .
    Merci beaucoup pour cette vidéo sur Franz Marc qui avait bien pressenti toute l'horreur de la première guerre mondiale .
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir Jeanne,

    Ce tableau, qui m'a bien plu, porte à rêver.Cela se ressent dans ton très bel haïbun ainsi que dans les autres participations. Et avec cette actualité pas géniale, c'est un besoin.
    J'ai adoré! Merci Jeanne
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Bravo Jeanne, défi magnifiquement relevé ! Peinture honorée par tes mots !
    Douce soirée,
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir Jeanne,
    Je vais garder la belle image de l'enfant des steppes et des derniers chevaux sauvages si fiers et beaux dans l'immensité de leur milieu naturel!
    Je te remercie de t'être attardée "sur mon sentier " à l'odeur d'iode et d'embruns floconneux.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.