Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 16 novembre 2020

A quoi rêvent les peupliers ?

 Pour une nouvelle page de l'Herbier de poésie sur une vidéo présentant les sculptures cinétiques de Théo Jansen

A quoi rêvent les peupliers (1)

Rêver est impératif. Voilà une drôle d' injonction ! Il ne manque plus que le point d'exclamation ou le coup de pied aux fesses. Mais non, le texte qui déroule la suggestion pour la page ouvre grand les mots et les possibles avec un « si vous voulez rêver ». L'impératif est un mode de conjugaison facile à apprendre aux écoliers. Beaucoup moins à comprendre quand ils ont eu la chance d'une éducation bienveillante ou quand ils se sont forgé un caractère de rebelle ou de rêveur.


Si vous voulez,
(Et si vous ne vouliez pas ?)
ouvrez grands les sens.

Rêver n'est pas une option. Les progrès des connaissances en neuro-sciences, somme toute pas si vieilles, nous ont appris que tout le monde rêve, du moins le monde mammifère, même ceux qui ne s'en aperçoivent jamais. Plus récemment encore, on a pu expérimenter sur des animaux que non seulement le sommeil était indispensable à la vie mais qu'un sommeil sans rêve conduisait à la dégradation de la santé et à la mort.


Rêver est vital
A quoi sert-il, on ne sait 
                      (on ne fait),
que suppositions.

« Ouvrez grand vos yeux », ça, je peux, agir sur les paupières. Jusqu'à une certaine limite. Quoi ? J'entends déjà les adultes et les enfants en pleine vigueur. L'affaissement des paupières, qui peut gêner la vision, est le plus souvent l'un des nombreux désagréments du vieillissement. Raison de plus pour s'entraîner à ouvrir grand les yeux. Ouvrez grand le coeur. Aïe ! L'organe fonctionne en mode automatique même si quelquefois il envoie des signaux de faiblesse ou de détresse. Quant à ce que nous appelons « coeur » et qui évoque les sentiments, se commande-t-il aussi simplement ?

Regarder loin tout autour

quitter ses écrans
se connecter à l'instant.

L'impératif, si délicat à manier, m'a projeté dans mes blessures d'enfance. A l'école surtout. Fais ceci, fais pas ça. Arrête ! Apprends ! Sois sage ! Debout ! Assis ! Va plus vite ! Et mon grand âge m'a fait échapper aux dictats des plus jeunes. Réussis, sois le vainqueur. Gagnes ! Sois le premier ou rien ! A la maison j'étais une enfant relativement sage et qui s'accommodait des libertés entre les conventions. Rêver est la liberté suprême, celle qui échappe encore même à celui ou celle qui rêve. Du moins encore un peu. L'ultime frontière des humains.

Le vent de Gaïa
de ses entrailles jusqu'aux cîmes
gémit ses fêlures.

©Jeanne Fadosi, samedi 14 novembre 2020

A quoi rêvent les peupliers (2)

Ouvrir grand les yeux et le coeur, s'émerveiller ou être émerveillé, je sais faire. Je crois. Pas sur commande, juste quand j'ai vidé suffisamment mon cerveau de tant d'idées parasites. Ce matin, comme presqu'à chaque fois que j'emprunte cette petite route sinueuse de campagne, c'est une vieille habitude, un réflexe : vacuité et vigilance. Oui, les deux à la fois, c'est possible. Et utile quand on conduit. Au détour d'un virage, ils se dressaient en ondulant à peine sous un vent léger. Une dizaine de peupliers bordant sans doute une allée, les branches toutes nues déjà faisant comme des griffes dressées vers le ciel bas. Sauf à leur cîme un toupet vaillant de feuilles blondes. L'effet était étrange. Pourquoi le sujet de l'Herbier a-t-il surgi dans le décor ? Je me suis demandée à quoi rêvent les peupliers ?


Le saura-t-on jamais ?
Car ils rêvent assurément,
du plus lointain de nos âges.
©Jeanne Fadosi, samedi 14 novembre 2020
à découvrir à partir de lundi
avec les autres brins sur la page 165 de l'Herbier

Les Strandbeest de Théo Jansen, source Creapills







4 commentaires:

  1. Rêver c'est débarquer dans un autre monde, tout être vivant rêve, chien, chat, etc... et même les arbres, mais à quoi... !? Nous nous imaginons des choses en rêve ou sur papier et parfois les réalisons en vrai ;-) Ici l'inventeur a eu du génie !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Jeanne,

    Ce magnifique sujet t'a infusé de jolis mots. J'ai aimé les deux textes. Le rêve vital est là et on embarque volontiers à bord de sa bulle mouvante et scintillante.

    RépondreSupprimer
  3. Les peupliers ont forcément des rêves de grandeur !!! Quant à nous, sans rêve notre cerveau se meurt...

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Jeanne,
    Tant de choses, d'êtres,nous connectent au rêve, ce besoin si pressant de nous évader des heures grises en nous enveloppant de joie et de sérénité.
    Aujourd'hui,les créatures magnifiques de Théo Jansen nous ont ouvert la porte de merveilleux voyages !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Certains rencontrent des difficultés à renseigner leurs liens : vous pouvez signer votre commentaire de votre nom ou pseudo, merci
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.