Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 9 avril 2020

Mon p'tit jardin, de Robert Gélis

Dominique est à la barre du défi  235 des CROQUEURS DE MOTS.

A vous de découvrir le voyage du défi de lundi si vous ne le connaissez pas encore. Pour l"heure, voici ses propositions pour les jeudis poésie :

Le jeudi j'ai plutôt l'habitude de partager d'autres poèmes plutôt que d'en écrire. Alors j'ai cherché (je n'ai pas eu beaucoup à chercher) sur Internet avec la requête "poésie avec fruits légumes et fleurs".
Voici celui que j'ai trouvé sur cette page Clic----> et que je partage d'autant plus volontiers (en dépit du fait que je n'ai pas trouvé comment contacter l'auteur pour lui en demander l'autorisation) que je suis convaincue que le renouveau de l'intérêt pour la poésie et notamment pour la poésie contemporaine passe par la possibilité tout simplement d'y accéder donc de savoir qu'elle existe*.
Sinon, j'aurais peut-être réédité celui-ci que j'avais écrit pour l'Herbier de poésie en 2018, Jardinier de la Terre

Mon p’tit jardin
J’avais un p’tit jardin,
Où les légumes se trouvaient bien,
Où les fleurs prenaient le temps
De mettre au point leurs parfums
Et leurs couleurs,
Où les fruits savaient s’offrir
Aux abeilles insatiables…
Un p’tit jardin, entouré de vieux murs
Tout déglingués par le lierre,
Où les lézards agiles
Guettaient les mouches ivres,
Où les rainettes aimaient
S’imbiber de soleil…
Un p’tit jardin,
Où il faisait bon, le matin,
Faire quelques pas tranquilles,
Quelques gestes essentielles ou futiles :
Ramasser un caillou oublié,
Briser une motte,
Sucer une figue entamée par le merle,
Cueillir les fraises ou les grappes du jour…
J’avais un p’tit jardin,
Entouré de p’tits jardins,
Où mes voisins venaient aussi
Boire quelques gouttes de vie.
Et l’on bavardait du beau temps et de la pluie.
On échangeait quelques plants…
Aux pieds et aux mains, on avait des racines.
Je n’ai plus de p’tit jardin.
On me l’a pris,
(Et même pas pour un bon prix !)
Car l’autoroute qui vient de Paris
Et le couloir d’énergie
Doivent passer là.
Très exactement là.
Pour une question d’économies…
Robert Gélis



Robert Gélis, né en 1938, instituteur, poète, conteur et nouvelliste
* Sans en être complètement certaine, j'ai la conviction que si quelque part mes mots lui parviennent il les approuverait.
[LEGENDE]Robert Gélis, Denis Rebaï, Karl Akira et Jean-Bernard Papi. de gauche à droite © Crédit photo : ph. s. j.[]
Les poètes charentais donnent de la voix Sud-Ouest 15 mars 2013

8 commentaires:

  1. Il était heureux avec son lopin de terre, pffff l'autoroute qui…. on en reste sans voix…. merci, bises

    RépondreSupprimer
  2. Brvo à toi, Jeanne, un magnifique choix ! J'apprécie aussi beaucoup le tien ! Bon jeudi ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  3. C'est un très beau poème, j'aime énormément.
    Merci pour ce partage, Jeanne.
    Nous avons supprimé tant de jardins, nous en supprimons encore, hélas !

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Jeanne,
    Il est très beau ce poème de Robert Gélis, excellent choix pour ce défi Jeanne.
    Bises et bon jeudi de la part de Zaza

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connaissais pas ce poète. J'aime beaucoup cette poésie. Pauvre petit jardin. Bisous

    RépondreSupprimer
  6. ça se lit comme une jolie ritournelle bravo belle trouvaille

    RépondreSupprimer
  7. Un tres beau poème de Robert Gélis pour ce jeudi poésie , j'aime beaucoup .
    Bonne fin de journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Jeanne,
    J'ai bien aimé les deux poèmes, même si ma préférence va à celui de Robert Gélis. Tout en le lisant, car j'avoue que je ne le connaissais pas, celui-ci m'a fait penser à la chanson que chante Jacques Dutronc : C'est un petit jardin qui sentait bon le Métropolitain etc. etc...
    Merci de ta participation Jeanne
    Bises
    Dominique

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.