Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 22 avril 2020

visio-conf avec Yolène à Sainte-Hélène

Notre équipe de tour-du-mondistes se la coulent douce dans leur ghetto doré de confinés vaste et luxuriant comme ce qu'ils s'imaginent de l’Éden. Certes, ils mettent la main à la pâte ou plutôt ils prennent le râteau et la binette et l'huile de coude pour aider à l'entretien et aux cueillettes de ce jardin.



Les rumeurs du monde qui leur parviennent les mettent cependant assez mal à l'aise. L'Inde où ils ont échoué a déjà en partie repris des activités trois semaines après avoir mis 1,3 milliards d'habitants en confinement et il semblerait que ce soit la pagaille.
Et puisqu'ils ne pourraient pas, pour mille raisons, approcher davantage l’Himalaya, ils s'étaient résolus avant la pandémie d'aller vers le Bangladesh. Déjà pour visiter le Bangladesh avant les touristes, comme les y invitaient l'office de tourisme de ce pays, voire jouer les vacanciers les doigts de pied en éventail sur l’Île Saint Martin. Mais oui il y a aussi une île St Martin au Bangladesh



En dehors de la saison de cyclones tout de même !

cyclone Bulbul, 10 novembre 2019
deux millions d'évacués au Bangladesh


Surtout, pour se donner bonne conscience peut-être, ils souhaitaient relayer discrètement les reporters sans frontières au sujet des ouvrières du textile de Dacca pour les grands groupes occidentaux. Avec le confinement c'est pire !

https://www.courrierinternational.com/article/pret-porter-au-bangladesh-cest-lapocalypse-pour-les-ouvrieres-du-textile
Leur voyage immobile par la force des choses leur laisse du temps pour s'interroger sur le sens (ou pas) de leur démarche de voyageurs d'avant le covid.

Ils leur arrivent aussi de dialoguer avec de vrais voyageurs des temps modernes il y en a encore, comme Yolène, la petite soeur de coeur de Jao, ornithologue partie étudier le pluvier de Sainte-Hélène sur l'ile de sainte-Hélène.

pluvier de Sainte Hélène, auteur Andrew Neaum,licence creative commons
Déjà, alors que leur rêve fut longtemps de voir la Birmanie (Myanmar) mais la manière dont on y traite certaines minorités, ils ne savent plus trop quoi penser, et la dame de paix est tombée de son piédestal.

Retrouvez sur son blog la liste des prénoms chez Jill Bill
et peut-être, les liens du rassemblement si Jill Bill le peut. On ne t'en voudra pas si tu ne fais pas ce suivi. Priorité à ta santé !
J'essaierai de tenir à peu près à jour Mes prénoms saison 11

Mes prénoms du mercredi saison1 dansaient à la guinguette de la Récréa-bigornette,
et ceux de La cour de récré de JB avec mes participations aux Prénoms du mercredi :
saison 2 ; saison 3 ; saison 4 ; saison 5 ; saison 6 ; saison 7 ; saison 8 ; saison 9 ; saison 10

Si vous voulez connaître la genèse de cette aventure ludique, Bigornette, Présidente d'honneur de La cour de récré de JB pour avoir créé les prénoms du mercredi,  s'en expliquait ICI.

6 commentaires:

  1. Bonjour élève Jeanne… L'inde et ses bidonvilles face au Covid-19... que dire des petites mains sans travail, le confinement, un drame, même si petit ce salaire est vital… chez nous pas mieux l'industrie et le petit commerce en arrêt… le monde dort et là, on va le payer cher au réveil ! Bref, Yolène sois la bienvenue à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m'dame JB ,-)

    RépondreSupprimer
  2. De beaux sujets de réflexions en compagnie de ton équipe confinée en Inde. La visioconférence a tout de même du bon pour échanger à distance.
    Bises et bon mercredi Jeanne

    RépondreSupprimer
  3. Une île st Martin ,au Bangladesh, c'est étonnant.
    Je crois que ce virus bouleverse l'économie mondiale. C'est l'effet papillon.Ces pauvres ouvrières qui n'ont que cela pour vivre paie lourdement ce désordre mondial. Et ce n'est pas fini;
    je me demande s'il y a beaucoup de touristes dans ce pays . Bise

    RépondreSupprimer
  4. Ah oui ils ont raison pour le Bangladesh , les conditions de travail de ces ouvrières sont vraiment catastrophiques .
    J'irais bien avec Yolène voir le pluvier de St Hélène , un bel oiseau .
    La Birmanie oui , une dirigeante qui ne fait plus parler d'elle en bien c'est dommage .
    Bon mercredi
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai qu'avec le confinement tout change.
    Merci de continuer pourtant à nous faire voyager et réfléchir.
    Passe une douce soirée.

    RépondreSupprimer
  6. On ne s'ennuie pas à te suivre avec tes voyageurs en confinement, Jeanne ! C'est tout à fait super ! Bravo ! Bonne soirée ! Bises♥

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.