Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 15 avril 2020

Allo, allo c'est Jarno !

Nos joyeux drilles ont retrouvé un peu de sérénité depuis qu'ils sont confinés dans le luxe de leur ashram réaménagé pour les touristes. Je vous l'indiquais la semaine dernière comme un pur produit de mon imagination fantaisiste.

Un ashram, (info wikipedia) était dans l'Inde ancienne un ermitage isolé dans la montagne ou la forêt où un sage vivait dans l'austérité loin des distractions et des agitations du monde, cultivant sa paix intérieure et cherchant contact avec son dieu, notamment dans l'hindouisme. Existant depuis au moins 4000 ans avant JC, on retient pour le XXe siècle celui de Sabarmati à Ahmedabad qui servit de quartier général à Gandhi et "celui fondé par le bengali Aurobindo Ghose, le révolutionnaire devenu philosophe à Pondichéry, qui est à l'origine d'Auroville".

Mais je vous parlais de mon imagination fantaisiste ... Notre fine équipe a tout juste eu le temps de rallier l'ashram Chaurasi Kutia dans le nord de l'Inde. Son nom ne vous évoque sans doute rien comme pour moi jusqu'à ce que je lise avec plus d'attention la page de wikipedia Voici ce qui y est écrit dans  l'encyclopédie participative :
L'ashram Chaurasi Kutia à Rishikesh situé dans le parc national de Rajaji de l'État de l'Uttarakhand, dans le nord de l'Inde, a été rendu célèbre dans le monde occidental lorsqu'il a été visité par le groupe pop britannique The Beatles en 1968. Abandonné en 1997, il a été rouvert en décembre 2015 comme site d'écotourisme.
source wikimedia, auteurs Meg et Rahul, licence Creative common
Nos globetrotters immobiles n'en restent pas moins ignorants de ce qu'il peut se passer dans cet immense pays transformé en immense ashram par la mise en confinement. Ils ont bien du mal à imaginer les ghats (ou gradins) du Gange sacré vides de monde. Ce qu'ils ont vu dans les magasines touristiques avant de se lancer dans leur grande aventure c'était plutôt ceci

ou ceci dans d'autres revues humanitaires :

Il a fallu que ce soit Jarno qui téléphone à son frère jumeau Jao pour qu'ils apprennent par leur ancien guide la drôle de thérapeutique utilisée en Inde pour "sortir des ténèbres du coronavirus"
D'accord, à moins d'être abonnés au journal Le Monde, vous ne pourrez en lire que le début mais avouez que cela vaut son pesant d'illuminati !

Retrouvez sur son blog la liste des prénoms chez Jill Bill
et peut-être, les liens du rassemblement si Jill Bill le peut. On ne t'en voudra pas si tu ne fais pas ce suivi. Priorité à ta santé !
J'essaierai de tenir à peu près à jour Mes prénoms saison 11

Mes prénoms du mercredi saison1 dansaient à la guinguette de la Récréa-bigornette,
et ceux de La cour de récré de JB avec mes participations aux Prénoms du mercredi :
saison 2 ; saison 3 ; saison 4 ; saison 5 ; saison 6 ; saison 7 ; saison 8 ; saison 9 ; saison 10

Si vous voulez connaître la genèse de cette aventure ludique, Bigornette, Présidente d'honneur de La cour de récré de JB pour avoir créé les prénoms du mercredi,  s'en expliquait ICI.








10 commentaires:

  1. Bonjour élève Jeanne, ah quel nom, pas facile à lire… Le Gange est habité par des centaines de pèlerins, le voir sans… c'est inhabituel… vu un reportage sur les bidonvilles en Inde, pas aisé de confiner ces gens qui vivent dans la rue, plus spacieuse que leur taudis… et avec ce virus ils sont encore plus misérables… vivement que ! Jarno sois le bienvenu à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m'dame JB ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Eh bien, grâce à Jarno et son jumeau, ils auront appris l'essentiel ! Bravo Jeanne ! C'est intéressant !!! Bon mercredi ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  3. Merci Jeanne de nous avoir faire voyager en nous donnant des nouvelles de tes globe-trotteurs. Merci.
    Bises et bon mardi de la part de Zaza

    RépondreSupprimer
  4. Je me demande comment on peut confiner plus d'un milliard de personnes surtout lorsque la plupart d'entre elles son pauvres, n'ont pas de logement et ont des coutumes très enracinées. Nous n'avons pas d'ashram mais ce confinement forcé en est une sorte... Bise

    RépondreSupprimer
  5. Cela doit effectivement changer avec la pandémie comme partout d'ailleurs. Ils vont être confinés en Inde. Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Ah que ne sont-ils-pas anachorètes tous ces habitants confinés
    ils éviteraient bien le coronaro ☺

    RépondreSupprimer
  7. Ah oui vaincre le corona par les chiffre neuf en éteignant les lumières il faut vraiment y croire , je n'ose imaginer la progression de ce virus en Inde .
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Le lieu de séjour est magnifique mais confiné quand même quoique ça vaut mieux que dormir au bord du fleuve...Bravo

    RépondreSupprimer
  9. Est-ce que la Foi suffit ? la magie ? Je suis loin d'en être sûre... mais, après tout, on dit que même parfois les placébos guérissent, alors ?
    Merci pour le lien vers l'article du Monde.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  10. J'ai vu un reportage d'Elise Lucet sur le confinement en Inde... cela fait peur vu que la majorité des gens (nombreux au km2) n'ont que des maisons en tôles ou autre et qu'ils ont faim, pas de ressources, pas d'aides financières, c'est une catastrophe et je ne sais pas comment ils vont s'en sortir (par beaucoup de morts ...). Bon après midi et bises.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.