Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 29 juin 2017

Hommage à Poulet-Malassis à l'époque de l'exil de Charles Baudelaire

« Fiction ou réalité rebondit sur la petite phrase de Dômi : « La vie est une pièce de théâtre » en la questionnant. Le mot voyage à caser me semble aussi une bonne idée. Et les voyages sont aussi intérieurs. »
Comme en ce moment je (dômi) manque un peu de temps, «  pour le suivi on peut faire comme la dernière quinzaine tout le monde à la barre »
L’important est que tous ceux qui en ont envie puissent participer.
Voyage en poésie, c’est aussi un beau sujet pour les jeudi en poésie.


Après mes pensées vagabondes autour des voyages sur le cinéma imaginaire de mes vies intérieures, après mon choix de jeudi dernier et mon clin d'oeil à l'éditeur qui avait pris tous les risques pour faire connaître Baudelaire et d'autres, après l'évocation de l'exil, ce non voyage en forme de voyage forcé, cet hommage me semble presque aller de soi.

 XVIII

Monsieur Auguste Malassis
Rue de Mercélis
Numéro trente-cinq bis
Dans le faubourg d’Ixelles,
Bruxelles.
(Recommandée à l’Arioste
De la poste,
C’est-à-dire à quelque facteur
Versificateur)
Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, poèmes divers

xxx

1 commentaire:

  1. Décidément, il faut que je relise le recueil... je ne me souvenais pas du tout de cette adresse. :)
    Merci, Jeanne.

    RépondreSupprimer