Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

dimanche 26 juin 2016

Journée mondiale de ...



« Si nous sommes réunis aujourd'hui c'est pour rendre hommage à ceux qui ont vécu l'inimaginable et pour prendre position contre l'indicible. Il y a bien longtemps qu'une telle journée, destinée à rendre hommage et à apporter un soutien à tous ceux qui ont connu la torture et y ont survécu à travers le monde, aurait dû voir le jour. »
— Kofi AnnanSecrétaire général des Nations unies, première journée 1998, résolution 52/149 adoptée le 12 décembre 1997

«J’appelle (donc) tous les Etats membres du Conseil de l'Europe et leurs parlements à mettre en œuvre des politiques qui donnent des résultats***, et notamment les recommandations opérationnelles sur la réduction de la demande et les questions connexes, y compris la prévention et le traitement, ainsi que les questions sanitaires, adoptées il y a à peine deux mois lors d’une session extraordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU sur le problème mondial de la drogue. Nous avons le devoir de marquer cette journée par une contribution constructive. »
Pedro Agramunt, Président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe

(1) Torture
* La convention des Nations Unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants a été adoptée par l'Assemblée générale de l'ONU le 10 décembre 1984 et mise en application le 26 juin 1987.
Si 159 pays (sur 200) ont ratifié ce traité, nombre à l'optimisme en trompe l’œil : nombreux sont ceux qui en ont exclu ou modifié la la portée de certaines dispositions et à ce jour plus de la moitié des pays de la planète pratiquent toujours la torture.

Plus alarmant encore vu de ma fenêtre qui donne sur la rue, (pas ma fenêtre dite virtuelle qui me permet ce billet d'humeur), si on faisait aujourd'hui un référendum pour ou contre l'usage des décharges électriques** , non pas là-bas à l'autre bout de la planète, là où l'on se permet de faire la leçon non, mais dans mon pays dit des droits de l'Homme, la France, le oui à la torture sortirait des urnes avec plus ou moins 54%. Certes si la question était plus générale, le oui ne l'emporterait pas.

Pas encore ! 

Selon le rapport annuel de l'ACAT "un monde tortionnaire 2016"
un français sur trois accepte la torture, contre un sur quatre en l'an 2000 !

** ce qui est une forme de torture ou même pour ou contre l'usage de la torture à l'encontre d'une personne soupçonnée d'être poseur de bombe

(2) Drogues
*** souligné par moi. Non seulement l'absence de résultats des politiques (ou non-politiques) menées depuis un demi-siècle est patent, mais il ne serait pas difficile, sauf à risquer des représailles voire la torture, d'arguer que les meneurs du jeu mondial géo-stratégique s'en accommodent si bien qu'ils en sont à bien des égards les complices et/ou les ayant cause.

A bien des égards, des pays qui laissent une partie de leur jeunesse, de leurs jeunesses, s'abîmer dans la drogue faute d'autres perspectives, qui laissent une partie de sa population s'enkyster dans la désespérance et les béquilles délétères, drogues illicites ou pas, une autre partie faire son beurre juteusement dans toutes sortes de chemins de fortune parallèles fort lucratifs sur le dos des premiers, ces pays-là ne pratiquent-ils pas une forme de torture ? Insidieuse, invisible, . . . «douce » ?

couverture du n°62 du 6 avril 1970 de Hara Kiri, 
l'ancêtre de Charlie Hebdo, dessin signé Wolinski.

Georges Wolinski, né le 28 juin 1934, a été assassiné dans la tuerie de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015 à Paris. Il est illusoire de croire que cette monstruosité aurait été empêchée par la possibilité légalisée d'user de la torture. Est-il tout aussi illusoire de penser que d'autres futurs possibles offerts en perspective à toutes les jeunesses en auraient diminué le risque ?

4 commentaires:

  1. La torture, même au sein des familles, des enfants qui trinquent, on ne se doute pas, ils ne disent rien... merci Jeanne !

    RépondreSupprimer
  2. Un article auquel je ne peux qu'adhérer !
    D'une façon ou d'une autre, les hommes sont des loups pour d'autres hommes !
    Du moment que le profit quel qu'il soit est au rendez-vous.
    Je te fais de gros bisous.
    Clio

    RépondreSupprimer
  3. Je frémis en pensant à ce qui arriverait si...

    Merci pour tes mots qui disent si souvent mes propres pensées.
    Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis en train de lire un récit de Dominique Lapierre, "Un arc-en-ciel dans la nuit" qui relate la captivante histoire de l'Afrique du sud, avec bien sûr malheureusement son lot d'horreurs liées à l'apartheid. La torture (inspirée des méthodes nazies) y a largement été utilisée pour faire plier les personnes en faveur d'une Afrique du sud multiraciale...
    Un livre que je recommande.

    RépondreSupprimer