Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 3 décembre 2015

Le zèbre, de Robert desnos

Défi n°155 piloté par lenaïg pour les CROQUEURS DE MOTS à l'horizon d' "une belle rencontre".
Avec pour les jeudis en poésie des 26 novembre et 3 décembre 2015 : thème libre, ou proposition : le portrait d'un animal ou d'un personnage célèbre (ou reconnaissable), sans le nommer mais en donnant des indices au long de son poème.



Le zèbre, cheval des ténèbres,
Lève le pied, ferme les yeux
Et fait résonner ses vertèbres
En hennissant d’un air joyeux.
Au clair soleil de Barbarie,
Il sort alors de l’écurie
Et va brouter dans la prairie
Les herbes de sorcellerie.
Mais la prison sur son pelage,
A laissé l’ombre du grillage.

Robert Desnos, recueil Chantefables, 



Robert Desnos, 1900 - 1945 : poète français mort dans un camp de concentration en Tchéquoslovaquie à peine libérée.

Poème mis en ligne le jeudi en remplaçant le premier vers par
On le dit prince des ténèbres pour laisser deviner qu'il s'agissait du zèbre.
Le vers d'origine a été restitué dès vendredi matin

13 commentaires:

  1. Le zèbre Jeanne, j'ai dû chercher un peu car je ne connais pas bien Desnos ainsi... merci, bises

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas répondre à l'énigme, mais je suis subjuguée par les deux derniers vers, saisissants !

    RépondreSupprimer
  3. Je pensais à un cheval à cause de l'écurie mais avec l'ombre du grillage peut être un zèbre mais met-on les zèbres dans une écurie....C'est bien connu "le poète à toujours raison". Belle journée Jeanne

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, Cet animal rayé... Un souvenir d'école ! Je me souviens très bien avoir appris ce poème (par cœur, bien sûr), je ne l'avais plus relu depuis, merci.
    Belle journée
    FP

    RépondreSupprimer
  5. Le zèbre...
    J'adore ce poème.
    Bises et douce journée Jeanne.

    RépondreSupprimer
  6. Je cale, mais j'aime beaucoup ces strophes, qui vivent sous nos yeux...

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour jeanne,

    J'ai souvent récité du "Robert Desnos" au collège ' (c'est très loin) j'adore ce poème mais je cale honteusement sur le titre.
    Bises bien amicales.

    Henri.

    RépondreSupprimer
  8. Le zèbre, Jeanne ! Bon vendredi toute la journée ! Bisous♥

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Jeanne,

    la prison de son pelage me fait penser à un zèbre. donc, " Le zèbre"
    J'aime beaucoup la poésie de cet écrivain

    bisous
    ;)

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Jeanne, un grand poète mort trop jeune et dans ces circonstances évidemment terribles .; j'aime beaucoup ces textes torturés souvent abscons et plein d'une étincelante et réaliste poésie. Merci .

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour ce joli poème qui me touche, la liberté a un prix !
    Bises Jeanne

    RépondreSupprimer
  12. C'est joli comme un poème qu'on aime réciter à sa maîtresse à l'école!

    RépondreSupprimer