Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 14 décembre 2015

Défi n°156 : Noël au balcon ou noël aux tisons ?

lilousoleil à la barre des CROQUEURS DE MOTS de ce défi n°156 et dernier de l'année nous a distribué la feuille de route lundi dernier :
Je remercie le capitaine Dômi de me confier la barre pour ce dernier défi de cette année.
Je ne vais pas être originale, mais après le mois de novembre terrible, je vous propose de nous conter une histoire.
Oui un conte, un vrai, racontez-nous  une belle histoire de Noël et uniquement de Noël.

Je ne sais pas très bien ce qu'elle entend par "uniquement de Noël", peut-être suis-je transgressive* en rééditant ce que j'avais écrit pour le défi n°45 où Tricôtine (amirale honoraire) nous conviait à farcir nos productions de morceaux de citations.
* Les pas de côté et leurs liens, je les ai déplacés dans un billet où je remettrai les fragments de dictons en citant les proverbes. (programmé pour jeudi)
Les autres liens, c'est juste pour resituer les personnages du conte dans leur jus.

Ce matin de Noël de l'an 2010, le merle Topaze revenait comme souvent dans le jardin d'Eden qui avait sauvé la nichée de Merlette avant que les grands enfants de la maison ne viennent les en déloger. 
Ce matin de Noël, une petite feuille morte gisait sur la neige fraîche.

Le merle Topaze a longtemps hésité avant de lire la feuille suspendue au-dessus de la neige. Il craignait à juste titre de pénétrer l'intimité du secret d'un journal. Et il avait raison. Ce n'était pas la lettre de Faustine. Cette feuille-ci n'était pas arrivée ici par hasard. C'était un extrait du journal du Père Noël.

Les premières pages étaient remplies d'une liste interminable de demandes en tous genres, toutes plus insolites les unes que les autres. Et puis la liste comportait en particulier  des requêtes que le père Noël avait entouré de rouge et prolongé d'un point d'interrogation qui renvoyait à des commentaires.

La suite semblait écrite de la main même du vieillard mais les intempéries en avaient abîmé des fragments.

Si jeunesse savait  ...                                                Comment des enfants peuvent-ils encore me demander ce genre de choses. Quand on me demande des armes jouets leur envoyer Ne joues pas au soldat, chanson de Léo Lelièvre et Paul Dalbret, écrite avant la fin de 1924.

                                            ... Le beau temps. Ceux-là, ils ne savent pas que les saisons sont le rythme de la vie. Le froid et la neige sont le repos de la terre et des hommes. enfin, devraient être. Il y a bien longtemps que les hommes ne savent plus arrêter leurs travaux. Au risque de négliger d'autres formes d'activités pourtant si nécessaires.

Ah cette demande-là me plait bien. Je voyage à longueur d'année pour préparer le grand jour. alors je comprends cette curiosité pour les pays d'ailleurs. Améliorer les conditions d'accueil.

Cependant, ils sont toujours trop pressés d'arriver :                                                 ... ménage sa monture. Et j'ajouterais volontiers qu'il faut aussi ménager leur planète ... et pas seulement. Regarde Merlin, regarde Mélusine. Comment peuvent-ils aller chercher un leurre de bonheur dans les pays du soleil ? Oui je sais vous allez me dire qu'ils veulent passer Noël au balcon ! Grand bien leur fasse, s'ils n'en connaissent pas la suite !

A voilà les plus touchantes, mais aussi bien difficiles à résoudre. Celle-ci résume bien les demandes de ce genre :

Cher père Noël,
Depuis que je suis né, je ne me suis pas bien rendu compte de ton existence. Je t'écris en ultime recours et sans trop y croire. Je sais que si tu existes, tu ne peux pas tout. Mais tout de même, est-ce si difficile à réaliser ?
Cher père Noël, je suis encore bien petit et chaque jour je vais travailler dur à la fabrique. tu sais pour usiner ces objets qui sont made in ... et qui remplissent ta hotte en ce moment.
Mon grand frère est à peine plus âgé mais lui, maintenant, c'est un jouet parmi d'autres pour certains touristes. Je ne le vois plus et il n'a pas voulu m'expliquer ce qu'on lui faisait faire. Mais je sais qu'il n'est pas heureux. J'ai entendu dire que d'autres, dans d'autres pays, on leur fait jouer à la guerre, ... mais pour de vrai !
Alors petit papa Noël, si seulement tu as un tout petit peu de pouvoir sur la sagesse des grands, je te le demande, je t'implore :

S'il te plait, redonnes-moi, redonnes-nous notre enfance !

Jeanne a réussi à force de ruses à photographier le merle ...


.... mais elle n'a pas pu le prendre en flagrant délit de lecture. Il se sauvait à chaque fois qu'il voyait poindre l'ombre de la photographe ...

Le matin de Noël 2015, une autre feuille morte attendra peut-être impatiemment la visite du merle Topaze.

14 commentaires:

  1. La lettre au père Noël m'a beaucoup touchée. J'ai aimé ta participation originale. J'ai participé aussi et je m'apperçois que j'ai zappé Noël dans mon conte qui est plutôt une fable. Il se trouve que je n'aime ni Noël qui fait ressentir encore plus durement la misère de ce monde et ou les absents sont trop cruellement présents pour moi, ni les contes je vis trop dans la réalité. Je me rends compte en te lisant que je suis complètement hors sujet et bien tant pis je me suis fait plaisir à écrire ce que j'ai écrit.

    RépondreSupprimer
  2. Eh oui il y a encore des mômes qui travaillent par obligation, à toutes sortes de travaux, faire des jouets pour les autres gâtés c'est d'un triste... merci, jill

    RépondreSupprimer
  3. Plus qu'un conte, un souhait qui pourrait se réaliser si les uns n'avaient pas les yeux plus gros que le ventre et les autres le droit de vivre heureux....

    RépondreSupprimer
  4. Certains demandent trop et d'autres qui n'ont pas grand chose se contentent de peu. le monde ne change pas hélas ,si seulement le père Noël avait le pouvoir de tout changer ... Une belle histoire. Les oiseaux ne se laissent pas photographie facilement! Bises

    RépondreSupprimer
  5. c'est drôle mais quand j'ai fait un copiez-collez du texte de lilou Soleil, il n'y avait pas Noël de préciser ... alors j'ai écrit un conte des temps anciens .. et comme je n'aime pas la guerre et les enfants qu'on utilise ... bises et merci

    RépondreSupprimer
  6. C'est un droit fondamental de la Convention des droits de l'Enfant qui est bafoué au quotidien. Tous les enfants ont de le droit de jouer et non de travailler. Faisons notre part, même infime, pour les défendre...

    RépondreSupprimer
  7. Oui, redonne-nous notre enfance, ça dit tout ! Pauvres enfants qui doivent déjà travailler ... très bonne participation Jeanne ! Bravo et bon mardi tout entier ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Jeanne,

    "Du sourire et des larmes".
    Comme on aimerait que le souhait du petit garçon à la fin de ton billet soit exaucé!
    j'aime beaucoup ce merle fil rouge.

    Bises

    RépondreSupprimer
  9. Un souhait toujours d'actualité, hélas !
    Arriverons-nous à rendre leur enfance à tous ?
    Je le voudrais.
    Merci pour cette page, Jeanne.
    Bises et douce soirée.

    RépondreSupprimer
  10. quel beau texte et touchante cette lettre de ce petit bravo

    bises

    RépondreSupprimer
  11. J'aime beaucoup ton article qui m'a amené moi même à dénoncer dans un défi l'exploitation de jeunes enfants qui n'ont aucune notion du Père Noël.
    Voici mon interprétation:

    Le Père-Noël s’en est allé

    Au volant de sa 4X4 Nissan

    Laissant derrière lui un nuage ….

    Non pas d’étoiles mais de Co2

    Qui vous asphyxie les poumons.

    Mais il en faut plus que ça pour décevoir les petits enfants sages

    Qui ont reçu de leur idole la Nintendo de leurs rêves

    Le nounours bionique

    Les Nike dernier cri

    Fabriqués à Nanping ou Nantong

    Non je ne vous parle pas de ping-pong

    Ni d’une ville de Nouvelle-Zélande

    Mais de la Chine qui exploite de jeunes enfants

    Pour jeter de la poudre aux yeux

    De nos petits enfants tout innocents

    A qui l’on donne des prénoms à coucher dehors

    Comme Narcisse ou Nabuchodonosor

    Et qui demandent comme animal de compagnie

    Un nasique ça fait plus in qu’un toutou ou un minou.

    Alors moi je vous dis

    Non le Père-Noël n’est pas une ordure

    Ce sont les grands enfants qui ont cassé le mythe!!!

    -dimdamdom-

    A ce sujet, j'organise le défi du Père Noël sur l'annuaire pour les Nuls. Si le coeur t'en dit je t'envoie à l'article sur l'annuaire : http://annuairepourlesnuls.fr/index.php/component/content/article/451-collecte-des-mots--lettre-au-pere-noel-annee-2015#comments
    Bises Jeanne.
    Domi.

    RépondreSupprimer
  12. Coucou Jeanne
    Les enfants actuels, trop gâtés, nagent dans leurs jouets étalés dans leur chambre, et souvent, marchent dessus,
    Sans savoir que d'autres enfants leur fabriquent, année après année, dans le plus grand dénuement, ces jouets qu'ils négligent ...

    Et que faire pour ces enfants-jouets qu'on utilise sans scrupule avec un cœur de pierre et une âme bien noire.... ??? On parle de "l'animalité" de l'homme ? c'est faire bien tort aux animaux !

    Merci Jeanne pour ce magnifique conte qui sonne si vrai au cœur de nos fastueuses fêtes !!!

    Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Jeanne, je te l'ai déjà dit, tu es super ! Ton texte est très émouvant parce que très vrai... Père Noël ou pas, les enfants sont les mêmes....
    Magnifique et je sais combien tu es généreuse. J'ai pense à toi et à ta nièce cette semaine on l'a a vu la condamnation d'un pauvre femme blessée...
    Merci de ta participation
    je t'offre mon sourire

    RépondreSupprimer
  14. Joli conte de Noël, ah ces lettres au Père Noël sont toujours émouvantes et comportent autant de souhaits, que d'espoir et de mirages. Comment respecter tous les droits des enfants dans le monde, difficile, hélas!

    RépondreSupprimer