Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 7 septembre 2015

Défi n°149 : des mots à ramer

10 ou plutôt 12 noms et expressions à intégrer dans un texte pour le défi n°149 des CROQUEURS DE MOTS piloté depuis la barre en cette reprise automnale par lilousoleil qui nous promet de ramer.


S'ils croient que je vais les effrayer, affublé comme un paysan de Louisiane ! Même les mésanges m'utilisent comme perchoir ! Même le citriodora pleureur me chatouille les épaules autant que les narines ! C'est moi qui suis effrayé par son baiser de la pieuvre. Un comble ! Non ?
Ils auraient pu me faire l'allure d'une pièce montée d'où ferait surgir une pom'pom' girl criant :
    - Pom – Pom -pidou !
    - Hein ? Quoi ? tu dis ?
L'homme au complet marron du champ d'à côté s'est réveillé, désabusé.
    - Je n'ai pas plus de succès que toi, je le crains !
    - Tu m'étonnes : s'ils croient que les aloysias veras lisent Agatha Christie ! Même le mouron des petits oiseaux ne peut les prévenir. Ici, aucune chance qu'un tel costume évoque un salaud. Mais je te conseille de dormir : cette nuit c'est la pleine lune !
Les deux larrons retournent à leur sieste. La pleine lune ! Et le vieux Clithandre qui va encore faire un bœuf sur son toit après sa soirée pâtes à la carbonara bien arrosée ! Il va déranger la chouette du chêne pourpre et déboussoler les rares rossignols qu'on entend encore. Mais ces nuits-là, le plus pénible, c'est qu'avec sa trompette il affole Eulalie, sa vieille bique qu'il a hérité du père Alphonse. Quand elle s'emmêle dans sa ficelle, elle bêle belle … belle … belle … je ne crains plus le loup !
Et mêle ses fausses notes à celles du vieux filou !
Elle a bien tort en effet de croire que le loup vient d'ailleurs ! Un de ces quatre, le vieux va lui faire sa fête à coups de bélier. Même que ça sent déjà le vieux bouc. Le vieux filou pense trouver des pigeons de passage qui achèteront à ponts d'or la carne qu'il s’apprête à leur fourguer en la faisant passer pour du cabri de l'année.
    - Au fait, comparse guetteur, tu préfères la fauvette ou le rossignol ?
    - T'en poses de drôles de questions ! Et toi, tu préfères la grenouille ou la rainette ? La libellule ou la demoiselle ? Le chevreuil ou le daim ? ...

26 commentaires:

  1. Bonjour Jeanne... c'est vrai qu'il est beau cet épouvantail, pas assez laid pour faire fuir son monde... merci aussi, bises de JB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois en effet que si on en vois dans les campagnes à nouveau, c'est plus pour la décoration et pour amuser les touristes. Bises

      Supprimer
  2. Bravo Jeanne : oui des mots à ramer mais tu t'en sors très bien. Ton texte m'a beaucoup amusée et je l'ai lu avec plaisir... Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'était coton mais la tournée des croq's est assez réjouissante belle fin de journée

      Supprimer
  3. Bien animées les nuit par ici, et pendant ce temps-là, je dors....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu as bien raison ! et je te rassure, toute ressemblance avec ... tu connais la formule

      Supprimer
  4. C'est très bien enlevé, tout ça ! un humour sautillant, super !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le défi était déjà bien dense et avec l'actualité plus que déprimante, désespérante, j'avais bien besoin d'un peu d'humour

      Supprimer
  5. Hi hi, Jeanne, il est snob ton épouvantail, qui méprise les paysans de Louisiane, bouh le vilain ! Mais quel extraordinaire jardin, quelle pittoresque ferme où ne vivent pas des bisounours, mais de sacrés personnages ! BRAVO pour ton originalité et l'effet de surprise, on est loin de Paris ! Bizzz !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu crois qu'on en est si loin ? bises et sourires de pasbisounours

      Supprimer
  6. Une histoire champêtre très drôle .Il s'en passe des choses dans les champs!
    J'ai raté le rendez-vous du défi .
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben oui mais la drôlerie de ton écriture m'a manqué. Tu as fait la rentrée buissonnière ? bises et belle fin de journée

      Supprimer
  7. un régal ce dialogue d'épouvantails...
    j'avoue que les mots ne m'inspiraient guère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ce que je craignais mais la nuit (et pas de pleine lune) m'a inspiré. J'ai souvent un carnet et un crayon sur ma table de nuit quand je me réveille en pleine nuit. Le hic, c'est que je n'ai pu me rappeler que 6 des mots sur les 10 à intégrer, ce qui explique une partie sans mots de consigne et j'ai dû ramer pour intégrer ceux qui manquaient à l'appel
      bises et belle fin de journée

      Supprimer
  8. Défi magnifiquement relevé Jeanne, ces mots à ramer, ce sont si bien placés sous ta plume !
    Bravo et douce soirée,
    Bises♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les contraintes sont de puissants moteurs pour apprendre à franchir des obstacles, en écriture comme dans d'autres activités
      belle soirée

      Supprimer
  9. pour un sujet qui aurait pu faire ramer voilà une belle histoire et en plus en plein air :-) je me méfierais dorénavant des épouvantails on se sait jamais qui se cache derriere !
    bonne nuit
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sourires, ce ne sont pas les épouvantails qui sont à craindre mais peut-être leurs maîtres ... va savoir ... bises

      Supprimer
  10. super en un mot comme en cent super !
    au fait sais que tant plus le bouc pue, tant plus la chèvre lui coure après...
    merci de ta participation
    avec le sourire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai déjà vu dans mon enfance ce genre d'"intérêt". Du temps où presque chaque ferme avait sa chèvre pour nettoyer la haie avec un bouc et aussi quelques moutons et brebis pour la consommation personnelle et en guise de tondeuse sous les pommiers. (C'était en Normandie)

      Supprimer
  11. Un délice de lecture.... A bientôt. Suzâme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ravie de cette visite. ça faisait longtemps Merci du compliment

      Supprimer
  12. Je ris... C'est une magnifique participation, Jeanne.
    Bravo !
    J'ai adoré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un peu d'humour est nécessaire, même si le temps ne m'incite pas à la légèreté

      Supprimer
  13. Moi aussi j'aime beaucoup ce que je viens de lire ! bravo !

    RépondreSupprimer
  14. On n'a pas l'habitude de te lire dans ce genre de répertoire mais tu t'en sors à merveille, un réel plaisir de lire ces noms d'oiseaux sans en être écorché!!!
    Bravo Jeanne et merci pour cette belle participation.
    Bisous.
    Domi.

    RépondreSupprimer