Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 16 mai 2022

Défi n°265 : la carpe

Pour le défi 265 des CROQUEURS DE MOTS Josette sort de sa cachette …

Voici ce qu’elle propose à « tous-tes »

Pour le lundi 16 mai

Je vous propose d’écrire une petite histoire en utilisant les mots suivants

dans leur sens masculin et féminin : Carpe, Faune, Greffe,

 et aussi d’intégrer : Dauphin et DauphineLézard et Lézarde,  Loup et Loupe (et plus si affinité)! 


Il a suffi d'une de ces annonces intrusives qui surgissent en consultant un site d'actualité pour la faire rêver.
"Ancien corps de ferme, avec étang poissonneux, 
hectares  d'herbages de vergers et de bois." 

Elle n'avait pas fait attention à la superficie. C'était une vente publique avec renvoi au greffe du juge chargé de son exécution. La mise à prix était bien trop ridicule pour qu'il n'y ait pas de lézard. Elle se voyait déjà traquer à la loupe la moindre lézarde.
Ou c'était la peur du loup migrateur aperçu dans la région selon la presse régionale ? ou la légende tenace d'un faune maître des bois ? 
Le panneau en bas de la côte de l'étroit chemin qui menait à l'étang de Launay la ramena à son enfance et à la dauphine qui gravissait vaillamment la montée après avoir négocié l'épingle à cheveu pour quitter la route. Elle revoyait la lumière oblique et douce sur l'étang de cette fin d'après-midi. Elle ressentait la surprise du poids de cette magnifique carpe et la douleur irradiant le long du carpe des deux mains qui avait failli lui faire lâcher l'épuisette. La fierté du pêcheur qui avait manœuvré habilement la canne à pêche et le lancer pour fatiguer sa prise.
Dans une région de société de loisirs et du spectacle, même à cette époque, ce petit paradis aurait déjà été transformé en jeux de cirque aquatiques avec otaries et dauphins, sans égard pour la faune et la flore locales.
La tentation d'emprunter le chemin de l'étang l'effleura mais elle poursuivit sagement sa route jusqu'à l'entrée du village. On l'attendait ailleurs pour le déjeuner.
Ses pensées la ramenèrent à l'annonce de l'étang à vendre. Qui achèterait un tel domaine ? Un fond de pension ou un collectif de jeunes urbains attirés par le retour à la terre ? Paddles et pédalos ou greffes pour sauvegarder des variétés anciennes de pommiers et autres fruitiers plus que cinquantenaires ?



16 commentaires:

  1. Mais pourquoi céder à la tentation de cette vente insolite..... Bises JB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun risque, même si je le voulais, je n'ai pas le début d'un sou pour sourires

      Supprimer
  2. Bonne question, oui, Jeanne, qui en effet achèterait un tel domaine ???
    Très, très bon texte ! Bravo et bon matin de ce lundi. Bises♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Colette. Vu de ta province, "l'étang" te semblerait sans doute de la taille d'une petite mare ... bises

      Supprimer
  3. Ces endroits idylliques deviennent de plus en plus rares, au profit du béton Jeanne !
    Bises et bon début de semaine - Zaza

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il en reste alors sachons les préserver. Le hic c'est que nous sommes nombreux à les rechercher et qu'il y a foule dans certains lieux. Je comprends qu'il faille protéger les calanques par exemple

      Supprimer
  4. Belle participation. Heureusement il existe encore de tels petits paradis que certains amis se partagent.
    Espérons l'achat par un amoureux de la nature. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des lieux qui méritent de ne pas recevoir de visiteurs. C'est un enjeu difficile

      Supprimer
  5. Il y a de quoi rêver en effet à la parution de ce genre d'annonce .
    Tres bon texte pour ce défi
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par souci de vraisemblance j'ai même découvert qu'il y avait des agences spécialisées dans ce genre de ventes !!!!

      Supprimer
  6. C'est une question bien difficile Jeanne, les fermes deviennent des pensions pour chevaux dans le meilleurs des cas, les champs ne valent rien et sont abandonnés...
    bravo pour ta participation avec un soupçon de nostalgie
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Découvert avec étonnement et satisfaction le retour de bovins aux prés en me rendant chez mon visiteur de ce jour-là ... Ce n'est pas de la nostalgie en ce qui me concerne, un constat amer de l'abandon de notre rapport à la Terre bises

      Supprimer
  7. Ce serait magnifique de pouvoir se payer une telle propriété avec un étang pour pêcher tranquillement ... Un rêve ... Bise

    RépondreSupprimer
  8. La description du lieu donne envie de s’y promener. Bises

    RépondreSupprimer
  9. laura vanel-coytte18 mai 2022 à 14:01

    la sacro sainte nature
    surpasse la culture malheureusement

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.