Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 28 janvier 2021

Le ver luisant, de Maurice Rollinat

 Josette depuis sa Cachette pilote le défi n°244 des CROQUEURS DE MOTS et nous y invite à jouer sur le double sens des mots avec une brève histoire le lundi 25 janvier et pour les jeudis :

le 21 janvier une poésie en rapport avec une ville
le 28 janvier une poésie en rapport avec la campagne
ou thème libre à votre choix


Pour un poème sur la campagne j'avais l'embarras du choix, entre J'aime l'âne si doux de Francis James ou Le semeur de Victor Hugo ou Dans le brouillard s'en vont un paysan cagneux (Automne de Guillaume Apollinaire.

J'ai porté mon choix sur le ver luisant pour deux raisons. 

1) Vous croyez ne pas connaître ce poète et pourtant c'est lui qui a écrit La biche brâme au clair de lune ...

2) des lucioles et des vers luisants, j'en voyais plein les soirs d'été dans mon enfance. Moins sans doute dans les années 1980 sans que je m'en rende compte. Rarement dans les années 2000. Plus du tout depuis quelques années déjà. 



LE VER LUISANT

 

Le petit ver luisant dans l’herbe

S’allume cette fois encor

A la même place ! Le cor

Pleure au loin ; la nuit est superbe.

 

Au doux âge où l’on est imberbe,

Je l’admirais comme un trésor.

— Le petit ver luisant dans l’herbe

S’allume cette fois encor.

 

Mais, dira le penseur acerbe :

« Tout ce qui reluit n’est pas or ! »

Moi, je réponds à ce butor,

Que j’aime, en dépit du proverbe,

Le petit ver luisant dans l’herbe.

 

Maurice Rollinat — Dans les brandes, poèmes et rondels, 1877 


Maurice Rollinat, poète, 1846 - 1903
Son oeuvre en ligne sur wikisource



7 commentaires:

  1. Ah cette façon de voir les choses quand on est pas poète dans l'âme, ver luisant, chacun son trésor ! ,-)

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas ce poète. Merci pour ce beau partage. Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Tu as choisi un très beau poème Jeanne, bravo.
    Bises et bon jeudi

    RépondreSupprimer
  4. Et moi j'aime ce poème et son petit vers luisant, que trop rarement je vois parfois l'été éclairer une plate-bande et qui me fait rêver... merci pour ton choix !

    RépondreSupprimer
  5. J'aime aussi ce ver luisant en poème comme dans la réalité . Quel plaisir de voir s'allumer toutes ces petites lumières dans les chaudes soirées d'été .J'ai la chance d'en apercevoir encore bien qu'en moins grand nombre juste en face de chez moi , là où les lapinous gambadent .
    Bonne soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. un rappel avec cet auteur oublié...alors que tout le monde pense encore à cette biche qui brame !
    magnifique ce petit ver luisant Jeanne
    Merci beaucoup pour ta participation

    RépondreSupprimer
  7. Bon choix, c'est un très beau poème. J'ai eu un ver luisant durant l'été 2019, dans la cabane de mon filtre à piscine. J'en ai eu aussi dans les années 2000, je ne sais pas dire quelle année exactement, dans ma pelouse devant la maison. Et dans les années 90 près des lavoirs de mon village. Si on en trouve, c'est le signe d'une terre sans pesticides. Merci beaucoup pour ce texte ! bon week end et bises.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.