Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 14 janvier 2021

Toi l'ennui, de Esther Granek

  Défi n°243 piloté par Colette et pour les jeudis poésie des 7 et 14 janvier :

 – présence

 – ennui

ce, dans l’ordre que vous le souhaitez ou libre, bien entendu :

Poème personnel, choix de poème, haïkus, acrostiche, citations etc. …

***

Je n'ai pas trouvé où m'adresser pour demander l'autorisation de publier. Le poème qui suit fait partie du recueil Portraits et chansons sans retouches publié en 1976

"En pratique, la jurisprudence française du droit de courte citation permet à quiconque de citer un passage d’une œuvre à condition que la longueur de ce dernier soit limitée à ce qui est nécessaire à la compréhension."  (wikipedia - Droit de court citation)

Si je me limitais à ceci, vous pourriez me dire que j'aurais pu ou du citer une partie du poème. Ce serait trahir la poétesse qui m'avait donné de son vivant (en 2012) l'autorisation de publier un autre de ses poèmes, Le jeu, "à condition de respecter l'intervalle entre les strophes et de reproduire le texte dans son intégralité". 
La longueur de Toi l'ennui fait partie de l'intention poétique et le premier commentaire sur le site Poetica aurait fait sourire Esther Granek comme il m'a fait sourire.

Toi l’ennui

Plus grand que l’océan
Plus étroit qu’un carcan
Plus cruel qu’un enfant
Plus bête qu’un adjudant
Plus chaud qu’une gourgandine
Plus frigide qu’une béguine
Plus vide que le désert
Plus peuplé que l’enfer
Toi l’Ennui

Plus haut qu’une cathédrale
Plus mince qu’un pétale
Plus triste qu’un vieux clown
Plus gai que les Gorgones
Plus réel que matière
Plus fluide que l’éther
Plus muet que le silence
Plus parlant qu’une jactance
Toi l’Ennui

Plus contrit qu’un curé
Plus gueulant qu’une traînée
Plus gris que la poussière
Plus transparent que l’air
Plus long qu’une abstinence
Plus vide que l’absence
Plus lent qu’une agonie
Plus ingrat que l’oubli
Toi l’Ennui

Plus sot qu’un fonctionnaire
Plus brimant qu’un clystère
Plus bâfrant qu’un glouton
Plus radin qu’Harpagon
Plus hideux que misère
Plus doux qu’une mégère
Plus amène qu’un démon
Plus mielleux qu’une potion
Toi l’Ennui
 
Jamais tu n’abandonnes
Tu ne fais grâce à personne
Aussi vaste que le monde
tu nous mènes à la ronde
Aussi vieux que la terre
tu ne désarmes guère
Aussi long que la vie
jamais tu ne t’oublies
Toi l’Ennui

©Esther Granek, Portraits et chansons sans retouches, Editions Saint Germain des Prés,1976, p31-32, préface de Benoite Groult

Esther Granek, 1927 - 2016, poétesse belgo-israélienne francophone

Gaston de La Touche, L'ennui, 1893

Gaston de La Touche ou Gaston La Touche, 1854 - 1913, peintre, graveur, illustrateur et sculpteur français


8 commentaires:

  1. Merci beaucoup, Jeanne ! C'est vraiment un magnifique choix !
    .
    Aussi long que la vie
    jamais tu ne t’oublies
    Toi l’Ennui
    .
    Si profond ; il est alors pour qui le connaît, hélas !!!
    Bonne journée,
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  2. C'est tout cela l'ennui et comme c'est bien dit. Bises

    RépondreSupprimer
  3. Lu chez Colette... et ce tableau d'une bourgeoise, vais-je dire, en dit long sur son ennui.. merci Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
  4. Tu as choisi un très beau poème pour incarner l'ennui. J'aime ce tableau déjà rencontré ce matin chez Jazzy.
    Bises et bon jeudi Jeanne

    RépondreSupprimer
  5. J'ai vu ce tableau sur un autre blog. Il représente parfaitement ce sentiment angoissant. C'est un beau poème que tu as mis pour l'illustrer.
    L'ennui assombrit les jours qui semblent n'en pas finir... J'ai la chance de ne pas m'ennuyer souvent ... Bise

    RépondreSupprimer
  6. Il faut bien qu'il traîne un peu pour avoir le temps de s'en imprégner, mais pas de trop pour en sortir avec envie !

    RépondreSupprimer
  7. Je vois que nous avons choisi la même illustration pour ce jeudi poésie . J'avoue avoir été tentée aussi par le poème d'Ester Granek .
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. j'ai aimé le relire et ton illustration est superbe

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.