Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mardi 5 janvier 2021

Abécédaire du croqCovid2 : D comme danser et danger ...

 Danser, danger ...

Diable !

Une seule lettre distingue ces deux mots, une lettre et l'un est verbe, action, mouvement, l'autre est nom, clamé seul quand il y a urgence.

Danger ! tout se fige pour comprendre et réagir vite. S'immobiliser ou courir ou riposter.

S comme signe ou signal. Signal de danger ?

G comme gigue ou gigoter. La gigue l'un des vieux ancêtres à cordes du violon, les grandes jambes d'une femme, la cuisse du chevreuil ou une danse populaire venue d'Angleterre.

Comme cette nouvelle variante de la Covid19 qui fait depuis quelque temps crier Danger !

Mais quand pourra-t-on à nouveau danser sans danger ?

Dans les cultures de nombreuses religions, la danse n'est pas souvent bien vue.

Pourtant dans la bible par exemple

"L’Ancien Testament regorge de références à des festivités incluant des danses. Souvent héritées de célébrations païennes antérieures, celles-ci sont enracinées dans la vie des Hébreux, comme dans le reste du Proche-Orient ancien." (La Croix, La danse dans la Bible)

Et en Orient, les danseuses étaient dès l'enfance confiées au temple pour être les servantes de la divinité.

Danses sacrées réservées à une élite désignée, danses profanes à peine tolérées, danses de transgression interdites ou strictement réglementées ...

Les danses, signatures de civilisations, la joie après le danger ou au contraire incantation pour écarter un danger, arrêter ou provoquer la pluie par exemple.

Derviche tourneur peint par ma sœur Jacotte

Aldebert, Corona Minus, la chanson des gestes barrières pour l'école

Chagall, La danse (extrait)

7 commentaires:

  1. Intéressante l'idée de la danse pour éviter un danger ou après pour se réconforter mais personnellement n'aimant pas la musique je n'aime pas la danse non plus. Bises

    RépondreSupprimer
  2. Les dangers sont légion...De la peur au risque de mort... et merci à ce C19 qui l'entretient notre peur, nous enferme, nous bride, depuis... presque une année, soupir !

    RépondreSupprimer
  3. "La peur n'évite pas le danger", Jeanne.
    Bises et bon mardi

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Jeanne,
    Pas trop envie de danser, plutôt celle de s'endormir pour se réveiller bien plus tard dans un monde plus serein, bienveillant, lumineux.
    Que cette année nous apporte quelques brins de joies et de poésie !

    RépondreSupprimer
  5. Oh ! Jeanne, qu'il est VIVANT, cet abécédaire : D ! J'♥ ! SUPER ! Bonne soirée, Bises♥

    RépondreSupprimer
  6. Une bonne méthode pour inciter les enfants à respecter les gestes barrières tout en s'amusant.
    La danse est une expression corporelle qui a sans doute toujours existé. Moi j'aime danser ... Bise

    RépondreSupprimer
  7. Je ne savais pas d'où venait la chanson que nous avaient interprétée nos petits-enfants.
    Me voilà informée.
    C'est vrai que c'était une bonne idée. :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Certains rencontrent des difficultés à renseigner leurs liens : vous pouvez signer votre commentaire de votre nom ou pseudo, merci
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.