Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 7 octobre 2015

"Human, c'est ça aussi"

Devant l'abondance des commentaires élogieux concernant le film de Yann Arthus Bertrand, Human, oserai-je vous avouer que j'ai calé très vite sur des images superbes certes, mais dont les paroles me semblaient tellement . . . . . tellement . . . . . Oui j'avoue que j'ai zappé et je garderai silence sur ce que ces premières images m'ont inspirée de sentiments mêlés et de malaise car c'est bien au-delà des mots et du raisonnement.


J'ai un retard fou dans le suivi de mes mels en particulier concernant les actualités (chaque jour apporte son lot de plus en plus sidérant de nouvelles) et les blogs.
Ce n'est donc que tout à l'heure que j'ai pris le temps sur l'article de emma


Je croyais en connaître au moins virtuellement un bout sur l'ampleur de la bêtise et de l'égoïsme mais c'est une découverte de plus ...

Et puis j'ai ouvert la news de septembre de médecins du monde et j'ai eu envie de suivre le lien vers




J'ai appris qu'un clandestin qui avait réussi à parvenir de l'autre côté du tunnel avait été emprisonné. Pendant ce temps, ceux qui bastonnent les migrants courent toujours. 9 d'entre eux au moins auraient ainsi été passés à tabac depuis cet été par un ou des commandos de quelques gros bras.

5 commentaires:

  1. J'ai vu la bande annonce sans plus... quant aux migrants Jeanne, le tas de migrants j'imagine bien qu'ils ne sont pas les bienvenus pour tous... et dès lors chasse à l'homme ! Que dire.... bises, JB

    RépondreSupprimer
  2. Human je n'ai pas regardé, je n'aime pas trop ce type de films souvent trop long. Je préfère voir des photos dans un livre. Le sort des migrants me préoccupe beaucoup. Il y en a à Cergy une petite centaine. La ville fait tout pour faciliter leur intégration et celle de leurs enfants dans les écoles de la ville. Hier ils ont été à la base de loisirs toute proche faire de l'accrobranche. De telles initiatives réconcilie un peu avec le genre humain. Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suis d'accord avec Martine, peut-être parce que nous vivons au même endroit. :)
      L'intégration passe par un autre regard. Nous appartenons tous au genre humain, même si certains l'oublient trop facilement.
      Bises et belle journée à toi.

      Supprimer
  3. Que veux-tu Jeanne, en tant que fille, petite-fille, arrière-petite-fille, arrière-arrière-petite-fille de migrants, je ne peux qu'être solidaire avec ceux qui aujourd'hui se battent par tous les moyens pour la survie des leurs. C'est un lourd sujet difficile à traiter dans son ensemble. Je n'ai pas la clé, mais chaque petite initiative est un trésor pour continuer à croire dans le genre humain. Ce film, malgré ses imperfections, demeure une oeuvre de générosité à accueillir et qui fait réfléchir, je crois.
    Belle journée,
    eMmA

    RépondreSupprimer
  4. J'ai vu avec horreur le lien d'Emma je ne m'imaginais pas qu'il existait des personnes qui polluaient par plaisir . Je savais que les Etats Unis avaient du retard dans la compréhension de la protection de l'environnement mais à ce point là c'est vraiment pathologique .

    RépondreSupprimer