Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 12 octobre 2015

Hommage à Lény Escudéro

J'ai croisé un jour un très vieux monsieur, sec et vaillant, cheveux gris et larges sillons aux creux des joues. Il s'apprêtait à partir à bicyclette et m'a fait un petit signe de la main parce que j'avais eu la politesse évidente de contourner une flaque d'eau avec ma voiture pour ne pas l'éclabousser. J'allais me garer pour visiter une exposition de pastel. il partait en promenade et ce visage m'avait trotté dans la tête. Cette impression de connaître sans pouvoir mettre un nom.

Plus tard, je ne sais plus à quelle occasion, lisant sur Internet la fiche de Giverny, j'y ai découvert qu'il y habitait.
C'était il y a seulement trois ou quatre ans.

Il fait partie des chanteurs que j'aimais. Avec Brel et Brassens, Ferrat et barbara, Reggiani et Anne Sylvestre.

Après son immense succès "Pour une amourette" bien peu représentative de son répertoire, il a enregistré et chanté souvent en marge des grands médias qu'il boudait volontairement, préférant par exemple construire une école en Afrique, mais ayant son public de fidèles.

Juste l'envie de partager avec vous ce texte qui n'a (hélas) pas pris une ride. Il savait de quoi il parlait, lui le fils d'immigré (et de réfugié)espagnol, à demi-gitan, préférant l'engagement aux feux de la célébrité


J'ai vécu
Au siècle des réfugiés
Une musette au pied de mon lit
Avec la peur au ventre


Lény Escudéro, "chanteur discret et engagé", est mort le vendredi 9 octobre 2015 à 82 ans dans son village de Giverny
(info Télérama)

jardinier au travail sur l'étang aux nymphéas de Claude Monet
dans son jardin de Giverny

6 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas trop bien ce chanteur. Je ne peux pas dire que je l'aimais mais je ne peux pas dire que je ne l'aimais pas non plus. Je ne savais même pas qu'il vivait à Giverny. Belle semaine.

    RépondreSupprimer
  2. Peu de cas sur sa mort, je l'ai su par hasard sur un blog... dommage ! Merci Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
  3. Un chanteur-poète, un peu trop discret comme le sont les poètes ... Je pense qu'il est le premier dont j'ai assisté à un concert ... en 1970 !

    RépondreSupprimer
  4. merci de lui rendre hommage, c'est un chanteur que j'aimais beaucoup .. et je vais aller sur youtube pour écouter quelques unes de ses chansons. Bises

    RépondreSupprimer
  5. Ses airs me trottent encore souvent dans la tête....

    RépondreSupprimer
  6. Je me souvenais bien de "pour une amourette", je l'ai chanté tant et tant avant même de tout comprendre de ce qu'elle disait. ;)
    Mais il y a des gens qu'on n'oublie pas. Je crois qu'il sera de ceux-là.
    Merci pour ce partage, Jeanne.
    Passe une douce soirée.

    RépondreSupprimer