Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 3 mars 2022

Chanter l'Europe

 Laura a attrapé au débotté la barre des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°262 et à l'occasion des 20 ans de l'Euro. Après lui avoir parlé   pour le 1 er jeudi poésie  du 24 février 2022 "du franc qui l'a précédé" elle nous suggère pour le 2 e jeudi poésie LE 3 MARS 2022, de revenir à l'Euro, monnaie ou compétition sportive.

La monnaie, étudiée au lycée et à l'université, n'inspire pas ma poésie (je me suis presque trompée : Euro, bis repetita : un inventaire à la Prévert ) et les moteurs de recherche ne m'en ont pas non plus offert. Quant aux compétitions sportives, je ne suis pas du tout assidue et les hymnes des coupes de foot ne me laissent pas de souvenirs mémorables.

Dans ce monde de brutes effrayant j'entendais l'autre jour un père raconter comment il réinventait des histoires édulcorées à son enfant de 5 ans jouant dans un abri antiaérien à Kiev. Je repensais au journal d'Anne Frank ou au film La vie est belle ou à une vidéo d'un autre père avec un autre enfant quelque part en Syrie ou en Afghanistan qui faisait des sirènes d'alerte et des avions qui passaient  une sorte de jeu sonore ...


Les paroles de la chanson de Frida Boccara, outre sa voix et son interprétation magnifiques, résonne d'autant plus à mon cœur :

Un jour, un enfant,

Un jour se lèvera
Sur trois branches de lilas
Qu'un enfant regardera
Comme un livre d'images.
Le monde autour de lui
Sera vide et c'est ainsi
Qu'il inventera la vie
A sa première page.

En dessinant la forme d'une orange
Il donnera au ciel son premier soleil
En dessinant l'oiseau
Il inventera la fleur
En cherchant le bruit de l'eau
Il entendra le cri du cœur.

En dessinant les branches d'une étoile
Il trouvera l'enfant, le chemin des grands
Des grands qui ont gardé
Un regard émerveillé
Pour les fruits de chaque jour
Et pour les roses de l'amour.
Paroles de Eddy MARNAY, Musique de Emile STERN

« Si nous devons enseigner la paix réelle dans ce monde, et si nous devons mener une vraie guerre contre la guerre, alors nous devrions commencer par les enfants. »
Mahatma Gandhi

Mais tous les enfants du monde ensemble et avec clairvoyance sur sa réalité violente

Quel rapport avec l'euro me direz-vous ? J'y viens.

C'est par la télévision en direct que "l'euro" est entré dans notre vocabulaire avec la retransmission en direct en "eurovision" du couronnement de la reine Elisabeth II ;
avec le concours de l'Union Européenne de radio-télévision (UER) créée en 1950 et au réseau Eurovision qui concrétise les échanges entre les chaînes de télévision.

Et c'est sous l'impulsion du directeur de la télévision publique suisse co-fondatrice de l'UER, (notez que la Suisse fait partie de cette "Europe-ci"), que naît le concours de la chanson de l'eurovision et il est organisé et diffusé en direct pour la première fois en mai 1956 depuis Lugano

1969 fut une année particulière Concours Eurovision de la chanson 1969 — Wikipédia (wikipedia.org) :

Sur 16 pays participants il n'a pas été possible en dépit des règles ayant prévu le cas de figure de départager les quatre premières chansons et l'Espagne, le Royaume Uni, l'Espagne et la France furent déclarés vainqueurs ex aequo :



Voilà, si vous avez eu la patience ou la curiosité de lire jusqu'au bout, vous savez maintenant que mon choix est au cœur du sujet, même si la culture ou les arts n'y ont pas été explicitement cités. 

bonus :
Lenny Kuhr - Le Troubadour - YouTube (version en français)

16 commentaires:

  1. C'est une guerre terrible Jeanne, et les enfants d'Ukraine payent un lourd tribut des crimes de guerre de POUTINE et non de la population russe ! Cette chanson est magnifique, merci !
    Bises et bon jeudi - Zaza

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle m'a semblé tout à fait importante pour le moment que les enfants vivent, ceux de là-bas, c'est terrible. Ceux d'ici, comment les préserver de l'actualité et de ses images sans les leurrer ? bises

      Supprimer
  2. Tout à fait d'accord avec zaza. Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Je me souviens bien de cette chanson mais par contre j'avais complètement oublié que trois autres pays étaient aussi arrivés en tête .
    Quant à ce qui se passe en ce moment en Ukraine pour les enfants c'est une véritable horreur, j'admire ces parents qui essaient de dédramatiser la situation .
    Bon jeudi
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour ce qui est des ex aequo, je l'ai découvert aussi ou redécouvert. Notre cocorico ne s'est pas beaucoup vanté de cette curiosité.

      Supprimer
  4. Bravo Jeanne, magnifiquement relevé, le défi !!! Comment ne pas se souvenir de cette si belle et bonne chanson. Oui, j'ai lu jusqu'au bout et je te dis : mille bravos !!!
    Bon après-midi suivi d'une douce soirée,
    Bises♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un concours et des chansons dont la notoriété ont traversé l'Atlantique c'est super. Ce n'est pas toujours le cas dans l'autre sens où je découvre de vos chanteuses et chanteurs canadiens Bises

      Supprimer
  5. Je ne connaissais pas cette chanson. Par contre je me souviens des émissions en Eurovision. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout n'était pas de cette qualité et cette chanson a connu un succès bien au-delà du concours. Il en a été de même je pense pour De troubadour la chanson néerlandaise bises

      Supprimer
  6. je découvre cette chanson... bravo Jeanne pour ce beau billet

    RépondreSupprimer
  7. Ton rappel a réveillé mes souvenirs, j'avais beaucoup aimé cette chanson... et je ne me souvenais pas des autres gagnants.
    Les enfants ne devraient pas avoir à subir de tels moments...
    J'espère qu'ils auront le temps de pouvoir en vivre de plus heureux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère aussi mais c'est utopique que ce temps ne durera pas et que les enfants d'aujourd'hui pourront vivre heureux le plus possible La guerre ne devrait pas exister !

      Supprimer
  8. Je me souviens de la chanson de Frida Boccara car je suivais l'Eurovision dans les années 60. Après, début des années 70, je n'avais pas la télévision avant 1974, c'était plus difficile de suivre. Bon week end et bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mes parents ont acheté une télé d'occasion pour les jeux olympiques d'hiver de Grenoble et j'étais pensionnaire sans télé dans ces années-là. Ensuite non plus pas avant 1988. J'ai écouté le concours de l'eurovision à la radio à partir du moment où il a été programmé le samedi. Belle fin de semaine

      Supprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.