Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 10 février 2021

Rêve

Pour une nouvelle page de l'Herbier de poésie


Le marchand d'art mécène orphelin du Père d'Ubu avait-il mission de remercier le peintre qui l'avait hébergé en sa jeunesse ? A-t-il passé commande ou l'a-t-il acheté par bonté d'âme et flair de découvreur en ce début de 1910 ?

Au jardin des plantes
les ours ont les pattes dans l'eau
Les badauds accourent.

L'homme de l'art aux galeries a-t-il commandé cette femme alanguie sur un divan ? Un grand classique. L'homme de l'art aux pinceaux rêve à son amie qui rêve. Il est triste pour les trésors du Muséum d'histoire naturelle, son lieu d'exotisme. Tous n'ont pas pu être déménagés. Ses pinceaux l'emmènent dans le voyage de Madame Rêve. Lequel du poème ou du tableau a été conçu en premier ?

Un serpent furtif
dans une jungle apaisée
des yeux étonnés

Loin de la foule et des barques que la crue du fleuve affole et attire, le peintre peaufine son grand œuvre, ignorant que c'est peut-être sa dernière, dans la douceur d'un paradis qui aurait été retrouvé ou n'aurait jamais été perdu.

Dans la ville grise
les bas quartiers inondés
créent du désespoir.
©Jeanne Fadosi, lundi 8 février 2021
à découvrir à partir de lundi
avec les autres brins sur la page 171 de l'Herbier

henri_rousseau_le_reve_1910_detail

Debussy, Prélude à l'après-midi d'un faune, 
direction de Cristian Măcelaru, l'Orchestre national de France

4 commentaires:

  1. Une belle façon d'accompagner cette magnifique œuvre d'Henri Rousseau. Bravo ! Bises

    RépondreSupprimer
  2. Nous aimerions souvent qu'il n'ait jamais été perdu !!!!

    RépondreSupprimer
  3. Il est vrai qu'avec tout ce qui nous tombe sur la tête: covid, inondations, problèmes personnels... on apprécie de se perdre un instant dans le rêve d'un autre, dans un tableau où la nature est belle. Liberté de s'évader par la pensée.
    Bel haïbun

    RépondreSupprimer
  4. Tant de vert, de rêve, de liberté pour se construire une belle histoire le temps de l'écriture. Une belle évasion, le temps d'oublier quelques instants toute l'agitation du monde!

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.