Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 4 mai 2020

Défi n°236 : tout va bien

Jazzy à la barre des CROQUEURS DE MOTS, si vous voulez bien embarquer sur le navire, nous propose pour le défi 236
de lire les titres des livres que vous avez chez vous. Créer une histoire basée sur un, plusieurs titres ou des mots qui s’y trouvent.
Ou de prendre  des mots au hasard dans un dictionnaire, un livre ou une publication. Sélectionner-les en fermant les yeux et en abaissant le bout du doigt sur une page. Créer une situation ou une intrigue autour de n’importe quelle combinaison de mots que vous trouvez.
J'ai choisi la première formule et fait une immersion dans les piles de livres récemment ou plus anciennement lus ou pas encore et en attente.



NB : Dômi not' cap'tain toujours en panne d'ordi, les récap du défi 236 ont été faites par Jazzy en suivant ces liens : 1e jeudi poésie ; défi du lundi ; 2e jeudi poésie

Tout va bien,

Sur les chemins vivants dans l'intelligence des plantes ou sur les traces de Romano j'ai dansé pieds nus dans ma tête la valse des arbres et du ciel dans l'été des Singuliers. Ça c'était le jour d'avant. Les raisins de la colère ont flétri et le présent infini s'arrêted'un coup de baguette magique tout part en vrille. Je vais bien ne t'en fais pas ! Cinquante cinq jours sans Pékin*, ce n'est pas 180 jours. Le temps du confinement d'un porc de sa naissance au départ à l'abattoir. Pour lui et ses congénères alors c'est l'éternité dans une heure.
Maintenant les volets clos des bistrot parisiens et le consentement sans la consolation.
Tout est normal : se taire ! C'est l'ordre du jour. Les mots qu'on ne dit pas pèsent d'un si long silence.
J'avais tant de choses à vous dire encore.
En souvenir des jours à venir, vous n'aurez pas ma haine. Il nous reste les mots.
Je dis ça mais je ne dis rien.

Ayant laissé filé le temps du confinement sans prendre garde au sablier, je mets rapidement en ligne ce petit texte avant de rendre aux auteurs leurs justes titres... Seuls les mots en italique ont été ajouté pour lier la sauce. Et Martine, désolée je n'ai pas encore ton livre mais je me rattraperai après.

Tout va bien, OrelSan, 2017

* j'étais persuadée que le film était l'adaptation d'un livre. Peut-être que le scénario a fait l'objet d'une édition en livre après coup alors.

11 commentaires:

  1. Ca c'était le jour d'avant… eh oui aujourd'hui est différent tant que, on subit cette malédiction plus ou moins bien… merci Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
  2. C'est tout à fait super, Jeanne ! J'♥ beaucoup ! Mille bravos et bonne semaine ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Jeanne.
    Merci pour ce défi très réussi et qui n'était pas évident.
    Quel sera notre avenir, nul ne le sait !
    J'en profite puisque tu es un très bon relais pour les croqueurs de môts pour t'informer que je prendrais la suite de Jazzy... Normal, les deux zzzzzzz. J'ai eu ce matin la bénédiction de Dômi concernant les thèmes et l'organisation de la quinzaine 237. Je communiquerai, le lundi 18 mai, les consignes, mais je compte aussi sur toi pour battre le rappel. Notre Dômi est toujours sans ordinateur et de son portable, cela parait compliqué.
    Merci
    Bises et bon début de semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je prends bonne note et ne manquerai pas de faire le relais. Pauvre dômi en rade d'ordi. C'est devenu un outil pratiquement indispensable et en ces jours de confinement encore plus ...

      Supprimer
  4. Oui, il vaut mieux dire que tout va bien ...en ce temps troublés . Défi bien réussi!
    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  5. Bravo pour ton texte avec beaucoup de noms de livres. Je ne les connais pas tous mais j'en connais certains dont un très bien : je dis ça mais je ne dis rien. Merci beaucoup d'avoir inclus le titre de mon livre, c'est un honneur pour moi de figurer aux côtés de grands auteurs c'est un honneur pour moi de figurer c'est un honneur pour moi

    RépondreSupprimer
  6. Bravo pour ton texte qui utilise beaucoup de titres de livres et qui est d'actualité. je connais peu de ces romans mais j'en connais un très bien, je dis ça mais je ne dis rien. Merci beaucoup Jeanne d'avoir inclus le titre de mon livre, j'espère que tu l'as aimé. C'est un grand honneur pour moi de figurer aux côtés de Steinbeck et de son livre que j'aime beaucoup. Belle semaine

    RépondreSupprimer
  7. Whaouh tu as fait très fort Jeanne pour lier tous ces titres , et ne rajouter que quelques mots . Merci beaucoup pour cette excellente participation .
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Tu as réussi, bravo !
    Je n'ai pas non plus pour l'instant la version papier du livre de Martine, mais je sais que je l'aimerai. :)
    Merci pour tout, Jeanne.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  9. "Tu dis ça tu dis rien "...il va falloir que je le lise :-) et pourtant tu dis fort bien les choses ! que sera notre temps d'après? nous verrons bien
    bises

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Certains rencontrent des difficultés à renseigner leurs liens : vous pouvez signer votre commentaire de votre nom ou pseudo, merci
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.