Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 17 janvier 2020

El toro

Pour la page 158 de l'Herbier de poésies 

La bête puissante a compris.

L'odeur de la peur et de la mort mêlées imprègne tant les murs du toril qu'elle se transmet de bête à bête, par delà le temps, sans qu'elles se soient connues dans un autre lieu.

Elevée pour ces uniques instants de liesse.

Elle y est tellement résignée que les picadors, tout à l'heure, devront la titiller avec acharnement pour la faire sortir de sa léthargie.

A quoi bon faire semblant ?

c'est la "tarde de toros"
Le soir de l'offrande au jeu terrible de la mise à mort. Si le taureau n'entre pas dans le jeu, qui canalisera la foule avide de spectacle ?

La bête résignée
convoque Cybèle et Mithra
et la déraison.


©Jeanne Fadosi, lundi 6 janvier 2020

Francis Bacon, Étude de taureau, 1991, 
huile, peinture en aérosol et poussière sur toile, 198 x 147 cm,
collection particulière © The Estate of Francis Bacon / 

All rights reserved / ADAGP, Paris and DACS, London 2019

en virgule musicale, Jean Ferrat, Les belles étrangères, album Potemkine, 1965


11 commentaires:

  1. Très beau texte Jeanne, mais a reprogrammer le 17, mail de Adamante débordée pour le faire ce 10 !!! bises

    RépondreSupprimer
  2. La corrida est une barbarie. Ton texte m'a émue. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi et ce qui est effrayant, c'est aussi la contagion de la foule qui acclame le "beau spectacle". J'ai refusé d'aller en voir une à Bayonne mais j'ai vu la foule aux 24 heures du Mans, quelques courses de chevaux ou ou dans d'autres événements sportifs et l'enthousiasme est contagieux même quand on est en retrait au départ

      Supprimer
  3. Un texte magnifique... La corrida ne m'a jamais attiré l'attitude des hommes, acteurs et spectateurs confondus m'angoisse...Le taureau se doit lui aussi de jouer la comédie pour satisfaire les hommes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai très tôt été alertée sur l'ignominie de la corrida et curieusement en faisant tout un travail en collège sur l'Espagne où l'on avait projeté et discuté Tarde de toro au ciné-club. Je dis curieusement car si on lit les résumés et les présentations qui sont faites de ce film, il se voulait faire l'apologie de la corrida alors que nous ne l'avons pas du tout vu ainsi.

      Supprimer
  4. Magnifique participation à relever le défi encore cette fois, Jeanne ! Bonne fin de semaine ! Bises♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'image était forte et inspirante. Ma répulsion contre cette atrocité, parmi d'autres ...

      Supprimer
  5. Bonjour Jeanne,

    Magnifique texte. Comme Jill j'ai apprécié ton plaidoyer pour le respect de la vie. C'est poignant.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui cette barbarie ne devrait pas être permise.

      Supprimer
    2. Elle est de plus en plus interdite, et c'est tant mieux.
      Malheureusement, il n'y a pas que la corrida à interdire.
      Que dire d'autres spectacles où les animaux sont mis à mal ?
      L'homme est cruel...

      Supprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.