Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 23 février 2018

Jardin invisible

Pour la page 101 de  l'Herbier de poésies, un nouveau conte en haïbun   sur une proposition de Adamante

Jardin invisible

Dans la nuit, en catimini, mademoiselle Neige s'est unie à monsieur Brouillard au pied de l'arbre à palabres bien étonné du décor dans lequel il s'éveille aux lueurs du matin et s'ébroue au vent léger.
Il pleure en dentelles
sur la page nue et glacée
sentinelle sombre.
De loin au bord de ses marches, Heidi cherche le lac des cygnes. Les pas semblent aller vers la rive, la devinant dans les plis de sa mémoire. Elle frissonne pour le cygne noir.
L'arbre dénudé
se révèle deux frères siamois
dans leur blanc royaume.
Dans la nuit, en catimini, Dame Neige et Sieur Brouillard ont gommé le paysage, mariant à l'unisson La Terre et Le ciel. Heidi, le ventre content, a sorti ses mitaines, son carnet de croquis et ses pastels. Oh qu'elle aimerait capturer sur ses feuilles le scintillement du givre vibrant dans la lumière blême.
Le silence règne
sur son jardin invisible
jusqu'à l'infini.
Là, "tout est calme et volupté", l'antichambre du paradis. Elle ne sent pas la morsure du froid, bien emmitouflée par son pépé, aguerrie à ces températures dans ses montagnes familières.
Comment détester
cette immensité joyeuse
laideur effacée ?
Elle n'a jamais su, elle ne saura plus, pourquoi son amie détestait avec vigueur tout ce qui évoquait des paysages de neige, même sublimes, même nés sous les pinceaux de leurs peintres préférés.
Le crayon croque les branches,
Heidi songe à son amie.
©Jeanne Fadosi, mercredi 21 février 2018
à découvrir avec les autres brins sur la page 101 de L'Herbier

Photo jean jacques Neste (les amis de la Creuse)
Clic ---> et Clic --->

11 commentaires:

  1. Bravo Jeanne pour ce très beau poème sur cette Jolie photo. Beau week-end et à lundi

    RépondreSupprimer
  2. Très joli texte pour nous parler de cette photo. Bravo Jeanne.
    Bises et bon vendredi

    RépondreSupprimer
  3. De tout beauté. Magistral !
    Merci pour vos multiples talents associés.

    RépondreSupprimer
  4. C'est très beau, Fadosi, merci. Je ne connaissais pas le "haïbun".

    RépondreSupprimer
  5. c'est une réussite ton poème sur cette photo !
    bravo Jeanne-
    bon week-e,d- bisous-

    RépondreSupprimer
  6. C'est magnifique, Jeanne ! Bravo ! Bonne fin de semaine ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  7. J'aime beaucoup ton haibun Jeanne, merci, j'ai passé un bon moment avec toi au monde gracieux de l'enfance
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Que c'est joli !
    Tu as choisi un personnage qui me plaît beaucoup pour faire vivre ce paysage.
    Une rêverie un peu nostalgique dans l'air du temps qui illustre parfaitement la photo.
    Bi
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  9. on avance a-à petits pas dans la neige et le brouillard des souvenirs
    la fin nous laisse penser qu'un drame a peut-être eu lieu dans ses montagnes blanches tel un linceul
    Merci Jeanne pour ce beau texte et ton amical passage chez moi

    RépondreSupprimer
  10. Le jardin semble invisible mais les mots célèbrent le blanc,la lumière et la beauté.Merci Jeanne pour ce moment de poésie et tous tes mots touchants laissés "sous mon toit ".

    RépondreSupprimer
  11. Je ne connaissais pas du tout le haïburn , je découvre et j'aime beaucoup .
    Bravo pour cette atmosphère si particulière
    Bises

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.