Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 8 février 2018

Harmonie du soir, de Charles Baudelaire

l'amirâle Dômi a proposé des RTT d'une semaine aux CROQUEURS DE MOTS après les surchauffes de neurones et de doigts tournant les pages du dictionnaire. J'en profite pour mettre en ligne le poème de Baudelaire évoqué dans mon billet du vendredi pour l'Herbier de poésies que je trouve sublime avec la pensée secrète de réconcilier Quichottine avec ce qui pour elle a été un instrument de torture sous forme de récitation imposée. Et je pense aussi à ces merveilleux poèmes décortiqués en commentaires composés, exercices sans doute nécessaires qui bien souvent font perdre à la poésie toute sa magie évocatrice et même jusqu'aux idées qu'elle véhicule par d'autres chemins que la rationalité d'un autre discours.

Harmonie du soir

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.
Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige,
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !
Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, 1e éd 1857


Charles Baudelaire, 1821 - 1867, poète français
Les Fleurs du Mal recueil de Baudelaire englobant la quasi-totalité de sa poésie
Harmonie du soir s'inspire du pantun ou pantoum, une forme très rare de poème reprenant en premier et troisième vers de la strophe le deuxième et le quatrième vers de la strophe précédente.
pantoum forme de poème dérivé des pantuns malais, entremêlant deux thèmes et entrecroisant leurs vers. (autres infos sur le blog de Claire)

4 commentaires:

  1. Un poème que j'ai beaucoup Jeanne. Merci de l'avoir édité.
    Bises et bon jeudi

    RépondreSupprimer
  2. Un poème que j'ai appris par cœur il y a longtemps mais qui reste bien gravé...

    RépondreSupprimer
  3. merci pour ce partage --
    quel talent !!
    pas facile à apprendre par coeur ! je comprends Quichottine !
    bonne soirée- bisous-

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique, ce poème, Jeanne ! Merci ! Bonne soirée Bises♥

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.