Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

dimanche 3 septembre 2017

Oyez les Croqueurs de mots : Nôt' Cap'tain Dômi sonne la rentrée !

Ohé Mâtelôts!!!
Nous voici à la rentrée
J’espère que vous avez passé un bon temps des vacances.





8 commentaires:

  1. Merci de ce relai.
    Ma pause blog d’été est terminée. J’ai tellement apprécié cette pause sans PC que j’ai décidé de passer beaucoup moins de temps sur mes blogs et ceux des amis. Je passerai avec plaisir vous visiter sauf le week-end et quand je serai fatiguée le matin mais commenterai de façon très courte. Cela me permettra de conserver le plaisir de vous visiter et de consacrer un peu plus de temps à un projet qui me tient à cœur. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais quel est ce projet qui te tient à coeur mais je te comprend car les blogs et sans doute les autres réseaux sociaux ont tendance à prendre bien trop de place dans une vie dont les journées ne sont pas extensibles. Bises et belle semaine martine

      Supprimer
  2. Réponses
    1. merci eMmA, bonne rentrée à toi aussi. Encore que ton été a été créatif à la belle lumière de la Vendée.

      Supprimer
  3. Bonjour et bonne rentrée à tou-te-s !
    Tiens, vous avez remarqué : j'ai utilisé l'écriture inclusive. C'est un grand (!) débat actuellement ... Qu'en pensez-vous ? Moi, pas que du bien ...http://www.ecriture-inclusive.fr/

    RépondreSupprimer
  4. Je suis allée jeter un œil sur le site en question. J'ai entendu parler de l'écriture inclusive et je suis à minima perplexe. Ce serait rajouter de la difficulté d'expression à une langue complexe, beaucoup de crispations et à mon avis sans grand résultat. Je suis d'ailleurs bien triste que le beau mot de homme, qui vient du latin homo ET humus se soit progressivement coupé de la moitié du genre humain au détriment de vir. Sans compter que la suprématie grammaticale du sujet au masculin est relativement récente (deux ou trois siècles tout au plus). Le rôle des images dans l'imaginaire de chers bambins est bien plus prégnant sans compter que ce sont les femmes qui sont les principaux rouages de transmission des stéréotypes de genre. Vaste et importante question qui mériterait une réflexion dépassionnée. Merci Loïc

    RépondreSupprimer
  5. Bonne rentrée à toi aussi, Jeanne.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Merci d'avoir relayé l'info Jeanne
    Bonne soirée
    Bisous

    RépondreSupprimer