Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 27 septembre 2017

Ute de Carquebut

Cette saison 9 des prénoms du mercredi me donnent encore l'occasion de visiter les départements et anciennes provinces de France, en mode ludique de préférence. Ange nous a fait quitter Orange (Vaucluse) pour rejoindre Ethel à Vittel ( Vosges) puis croiser le bel Adonis sur une écluse près de Nangis (Seine et Marne). Cette semaine, d'un coup de rêve, je vous emmène en Normandie et plus précisément dans la Manche, et bien au-delà jusque dans ...


Ute dans sa chaumière de Carquebut
était tout près de Carentan
recherchant ses aïeux d'antan
dont l'Amérique était leur but.

C'était un siècle de famine
qui les avaient fait fuir là-bas
jusqu'à ce qui se nommerait l'Utah.
Les indiens leur vendaient des hermines.

Ute au milieu des marais assainis
qui se transformaient en prairie
rêvait de connaître leurs descendants

Là-bas lors de grandes chevauchées
Ici contant à la veillée,
la vie rêvée des premiers colons et des utes.

costume et coiffe de normande,
région de Coutance

famille de utes, XIXe siècle

Paul Kane, camping dans la prairie, 1846





Carquebut, petite commune française du département de la Manche en Normandie, arrondissement de Cherbourg, canton de Carentan

le costume normand et son histoire
Utes amérindiens de l'Utah et du Colorado
Histoire des Etats-Unis de 1776 - 1865



La liste des prénoms chez Jill Bill et Les liens du rassemblement
Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB

12 commentaires:

  1. Joli sonnet Jeanne ! Je constate que tu as également pensé à la tribut des Utes. Bises et bon mercredi.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour élève Jeanne, ah la conquêt du nouveau monde quand plus rien ne vous retient sur vos terres, un temps pas si éloigné, Ute sois la bienvenue à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m'dame JB ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Le nouveau monde a fait rêver plus d'un paysan qui est parti pour gagner sa vie . Un beau voyage pour retrouver sa lignée. Bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce partage, Jeanne.
    Les Utes étaient aussi chez Zaza.
    J'ai bien aimé.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  5. alors là, le tour de France en prénom je suis scotchée... Fallait y penser et c'est super !
    avec le sourire

    RépondreSupprimer
  6. Bien vu le clin d'oeil à cette tribu d'indiens dans ton poème .
    Bonne soirée
    bisous

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique sonnet, Jeanne ! Toujours aussi agréable de te suivre dans ce parcours !!! J'♥ ! Bonne soirée ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  8. joli texte qui nous remet bien en situation
    bravo !!

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Jeanne,
    Ah j'ai bien aimé ça ! Le nouveau monde, plein de promesses, et des pauvres qui voulaient une vie meilleure. C'est souvent cette recherche d'une vie meilleure qui motivent la plupart des migrations. Sauf qu'aujourd'hui, ceux qui fuient la pauvreté de chez eux sont presque montrés du doigts et surtout mal accueillis là où ils arrivent. Bon je dévie, ce n'était pas le sujet de ton texte, dans lequel j'ai apprécié que tu évoques les utes !
    Belle journée.
    FP

    RépondreSupprimer
  10. On a un peu la tribu en commun mais ton texte dépasse largement en qualité. Bravo. Bisousss

    RépondreSupprimer
  11. Je n'avais pas fait le rapprochement avec l'Utah.
    Merci pour ton poème et pour les illustrations.
    Bisous.
    Domi.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.