Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

samedi 16 septembre 2017

Un instant s'il vous plait

Un chapeau, le verbe écrire, un manège de chevaux de bois, une standardiste et un cuisinier du dimanche, tels sont les ingrédients de la recette du Nid des mots de septembre.


Elle était encore en retard et n'avait pas pris le temps d'enlever son chapeau. Dire qu'elle avait postulé pour un poste de standardiste et surtout pas d'hôtesse d'accueil ! Elle n'en pouvait plus de dire aux uns, "je vous prie de patienter, je vous mets en attente" et aux autres "une minute svp, je suis en communication". En douce, elle répondait à ses sms et mels privés : " des tours au manège de chevaux de bois ? si tu est sage et fais bien tes devoirs mon lapin" à son trésor de fiston roi ; "ce que tu veux mon chéri, pourvu que ce ne soit pas du lapin !" à son cuisinier du dimanche de mari qui la sollicitait pour les menus de fin de semaine.
Promis pour le prochain CDD elle ne répondrait qu'aux annonces recherchant des biographes. Il lui faudrait encore écouter, ça, elle savait faire. Mais elle devrait être attentive à une seule personne à la fois et cela changeait tout ! Depuis qu'elle avait vu le film "Nelly et Monsieur Arnaud" elle rêvait d'écrire des histoires de vie.


6 commentaires:

  1. Sourire, ah oui fils et mari sont assez enquiquinants... bonne chance dans un nouveau job... bises Jeanne

    RépondreSupprimer
  2. Bravo Jeanne, un défi réussi, des mots bien placés et une très belle histoire.
    Bises et bon samedi

    RépondreSupprimer
  3. C'est un très beau métier que celui d'écrivain public. On rencontre des vrais gens qui parfois ont vécu des vies de romans !

    RépondreSupprimer
  4. gai et enlevé ton texte se lit avec plaisir ; je ne sais pas ce qu'avait le vendeur fnac mais il faisait la standardiste ... bonjour et merci pour votre achat ... et patati et patata . Bises et bon dimanche

    RépondreSupprimer
  5. Quand ce n'est pas le téléphone qui sonne, ce sont les SMS, mais au bout du compte elle a bien raison ne faire qu'une chose à la fois c'est beaucoup moins stressant... Merci d'avoir participé !

    RépondreSupprimer