Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 29 septembre 2017

Danser les couleurs

Sur l'image proposée pour la page 87 de l'Herbier de poésies

Il a surgi de l'onde, œil affûté sur le monde, poisson lune ou poisson chat. Ide* d'eau douce ou raie mantra*. Il aimerait vous crier les cimetières des fonds marins. Il le dit avec ses couleurs. Il le dit avec sa danse. Il a bondi sa révérence pour épater le vidéaste. Il a enluminé la falaise, hors de son liquide primordial.
à l'affût d'images
Qu'êtes-vous prêts à tenter,
voyeur d'agonies ?

pour sauver ce qui peut l'être
d'un sursaut d'humanité.
©Jeanne Fadosi, mercredi 27 septembre 2017
à découvrir avec les autres brins sur la page 87 de L'Herbier

Toujours la couleur, le rêve. Merci MarHack
* les "fautes d'orthographe" sont assumées.

Illustration sonore
Bernard Lavilliers, Croisières méditerranéennes

Vendredi 29 septembre 2017, sortie de son dernier album, 5 minutes au paradis

11 commentaires:

  1. Le fond des mers a ses épaves en tous genres, les poissons s'en accommodent, mais de la pollution c'est autre chose ! Merci, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. épaves et pas que ... la méditerranée engloutit tant de migrants qui ne parviennent pas jusqu'aux côtes européennes.

      Supprimer
  2. Court mais très fort. Beau week-end et à lundi.

    RépondreSupprimer
  3. Belle interprétation de ce tableau Jeanne. Bravo !
    Bises et bon vendredi

    RépondreSupprimer
  4. Une interprétation que j'ai relu plusieurs fois, mon premier regard a été tellement différent qu'il faut que j'intègre ta vision... J'aime le désir profond d'un sursaut d'humanité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. maintenant que tu me l'a suggéré, j'y vois bien la chouette aussi. Quand au saut d'un poisson, c'est drôle comme nos imaginaires réagissent à la lecture des brins d'herbier. D'autres l'ont vu aussi. Rémanence d'autres visions ... ?

      Supprimer
  5. j'ai vu j'ai Jeanne...
    j'aime ta vision et j'y retrouve certaines de mes pensées
    un texte peut-être plus plaisant que l'oeuvre.

    RépondreSupprimer
  6. Coucou Jeanne

    Un grand cri vers plus d'humanité responsable ! J'aime !!! En espérant que ce cri vibrera dans tous les coeurs.....
    Merci et bisous

    RépondreSupprimer
  7. Je t'avais lue chez Adamante...
    J'avoue que je n'avais pas du tout pensé à tout cela.
    Mais c'était à faire.
    Merci pour cette page, Jeanne.
    Passe une douce soirée.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai eu aussi cette vision de poisson en regardant le tableau , superbe interprétation Jeanne , oui la mer devient un tombeau pour beaucoup trop d'espèces et l'homme particulièrement en ce moment .
    Bises

    RépondreSupprimer
  9. J'aurais envie de dire, de la naissance à la mort. Que savons nous au fond de ce terrain d'expériences qu'est la vie ?
    L'œuvre de MarHak exprime bien ce que tu en dis.

    RépondreSupprimer