Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 20 janvier 2022

Saison des semailles le soir, de Victor Hugo, suivi de Derniers feux, texte personnel

 ABC à la barre du défi n°259 des CROQUEURS DE MOTS nous invite pour les jeudis poésie, des 13 et 20 janvier, à notre bon cœur en regardant le coucher du soleil

Nouvelle réédition d'un poème de Victor Hugo que je me suis récitée si souvent en contemplant le crépuscule que j'avais déjà réédité en 2017 où après les labours d'une chanson à grand vent du jeudi précédent,  j'avais envie de rééditer ce poème de Victor Hugo dont je ne me lasse pas.
Les jardiniers et les paysans ont ou devraient avoir ceci en commun de savoir cultiver la lenteur, l'attente patiente nécessaires aux saisons.
En 2010 je notais que c'était le cinquième poème que j'avais noté sur mon anthologie d'adolescente et que je le connaissais encore presque entièrement par cœur. Je ne peux plus en dire tout à fait autant.


Saison des semailles. Le soir.

C'est le moment crépusculaire.
J'admire, assis sous un portail,
Ce reste de jour dont s'éclaire
La dernière heure du travail.

Dans les terres de nuit baignées,
Je contemple, ému, les haillons
D'un vieillard qui jette à poignées
La moisson future aux sillons.

Sa haute silhouette noire
Domine les profonds labours.
On sent à quel point il doit croire
A la fuite utile des jours.

Il marche dans la plaine immense,
Va , vient, lance la graine au loin,
Rouvre sa main et recommence,
Et je médite, obscur témoin,

Pendant que, déployant ses voiles,
L'ombre où se mêle une rumeur
semble élargir jusqu'aux étoiles
Le geste auguste du semeur.

Victor Hugo, 1802 - 1885,
Recueil les chansons des rues et des bois, 1866.

Victor Hugo, 1802 - 1885, poète, prosateur, dramaturge et dessinateur français, l'un des écrivains les plus importants de langue française



Derniers feux

les rayons ultimes
dans un éclat de lumière
incendient les foins

Et bientôt le crépuscule
lancera ses derniers feux

©Jeanne Fadosi, mercredi 19 septembre 2018
à découvrir le vendredi ou le samedi
avec les autres brins sur la page 119 de l'Herbier

Monet, L'éclat de lumière

13 commentaires:

  1. Merci pour le tout Jeanne et bon jeudi, bises

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce petit bijou de Victor Hugo, j'aime beaucoup, le rythme des pas du semeur s'accordant au rythme du jour... Bravo pour ton anthologie d'adolescente si joliment illustré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien entamée en seconde, complétée en première, abandonnée en Terminale où je n'avais plus le temps ... et je trouve mes illustrations complètement tarte depuis mais bon ...

      Supprimer
  3. Superbe participation Jeanne, et comme ce poème du grand Victor est beau.
    Bises et bon jeudi - Zaza

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand poète c'est sûr Victor Hugo utilisé à toutes les sauces et plus là pour se défendre ! bises

      Supprimer
  4. Bonsoir Jeanne, tout y est magnifique !!! J'♥ beaucoup !!! Bravo et bonne soirée. Bises♥

    RépondreSupprimer
  5. Je l'ai appris ce poème mais j'aurais été incapable de e réciter à nouveau. C'est drôle comme la mémoire se fixe sur certains vers et pas d'autres.
    J'aime beaucoup ton poème et son illustration
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure-toi qu'à force de le relire j'arrive à me le remémoriser presqu'en entier. Bon il il a encore des ratés ...

      Supprimer
  6. Un grand merci pour tout, Jeanne.
    Ton poème est très beau, celui de Hugo était aussi dans mes anthologies personnelles. Je l'ai appris il y a longtemps...
    Très belles illustrations.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups Quichottine, je ne suis pas allée beaucoup sur les blogs cette semaine et ce sera pire la semaine prochaine si les travaux sur ma connexion Internet posent problème. C'est pour l'heure mon principal souci. Une broutille.
      Bises et belle fin de dimanche

      Supprimer
  7. Ta page est un plaisir Jeanne, avec la très belle poésie de Victor Hugo
    ton tanka et ce merveilleux tableau de Monet, c'est un régal !
    Bisous

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.