Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 24 janvier 2022

Illusion

 Pour la page 190 de  l'Herbier de poésies   sur une image de Claudie C

Un soleil blafard
capturé par une flèche
insolente modernité

Dans la rumeur incessante
d'une ville qui se dilate.

Aliénant l'espace
dans toutes les dimensions,
à l'assaut du ciel.

En bas, des humains captifs
de leurs vaines illusions

Hors de leur portée
nécessaire source de vie
Il est libre, l'astre.

Le soleil blafard et triste
leur dit d'autres agonies.
©Jeanne Fadosi, vendredi 21 janvier 2022
à découvrir bientôt
avec les autres brins sur la page 190 de l'Herbier

photo de Claudie C

Illustration sonore :
Grégoire - Soleil (Clip Officiel) - YouTube

et si vous avez encore un peu de temps un vieux tube que je viens de réécouter :
et dont le titre m'avait suggéré le dernier vers du dernier haïku

8 commentaires:

  1. On ne peut décrocher la lune, qu'en photos et mots ,-) bon lundi Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Jeanne,

    Effectivement, en découvrant ton dernier haïku, j'ai entendu dans ma tête: "Il est liiiibre Max" :)

    Contraste entre la vie grouillante des humains en bas, et tout l'espace de l'astre au-dessus.
    La flèche tente de le saisir... Vaine tentative " il est libre l'astre"

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Jeanne,
    Belle interprétation de cette image.
    Les villes prennent de l'embonpoint, mais finalement, capturer le soleil restera une illusion d'optique. S'il est blafard, ce n'est pas qu'il est en mauvaise santé ou triste, c'est que le ciel des hommes est pollué et empêche parfois de le voir dans toute sa splendeur...
    Bise, en espérant que tes problèmes de connexion se résorberont ou n'ont pas eu lieu.
    Fabrice

    RépondreSupprimer
  4. Les astres sont heureusement hors de portée
    quoique !!!!
    Bien au-dessus des chimères des hommes
    ils ont la beauté étincelante
    de leur force vitale
    Sans eux nous ne sommes rien
    serions-nous assez présomptueux de croire
    qu'ils pourraient avoir besoin de nous ???

    RépondreSupprimer
  5. Tristement beau comme la photo. Belle journée.

    RépondreSupprimer
  6. Des tankas bien ressentis au regard de cette photo, bravo Jeanne.
    Bises et bon mardi - Zaza

    RépondreSupprimer
  7. Une belle gravité dans ton poème, la lune ne se prend plus au sommet des arbres mais dans les flèches de la ville tentaculaire. La lune fait encore rêver de nature.

    RépondreSupprimer
  8. C'est vrai il est libre l'astre et tu le dis avec talent Jeanne !
    Bises

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.