Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 6 décembre 2017

Myosotis, de Saint Maurice les Brousses

Amis et fidèles élèves de JB et de sa cour de récré, cette semaine je vous emmène à Saint Maurice. Non pas celui de la couronne parisienne, entre Bois de Vincennes et Guinguettes fleuries sur la Marne mais celui de la Haute Vienne. Où ça ? Comment, vous ne connaissez pas ? Rôôô !!!!!!!!!!!!


C'était vendredi de la semaine dernière,
un premier décembre qui la rendait très fière.
Qui donc ? Myosotis, revenant de Limoges*,
Aussi ravie qu'à Venise au Palais des Doges !
C'est vrai qu'elle ne quitte guère sa cambrousse
Et ses ateliers de Saint Maurice les Brousses.

Ses ailleules de mère en fille dessinaient
des fleurs de lin sur porcelaine qu'elles paignaient :
Des fleurs de porcelaine pour des nappes de lin.
"Caroline" de mère en fille comme Kaolin,
Dans la famille c'était une tradition
Que nul n'aurait songé à remettre en question.
Intriguée de ne pas s'appeler Caroline
Sa mémé lui en a raconté l'origine.

Quand Bourvil reprit une très vieille chanson
Pour sa fille à la récré ce n'était pas la même chanson !
Les fleurs de lin n'étaient plus du tout à la mode,
Caroline un prénom-sobriquet bien commode.
Adouci il est vrai plus tard, sur le Rocher
de Monaco il devint un prénom princier.

Pour le baptême de la princesse bien née,
On créa un service au décor surrané
aux fleurs si délicates de myosotis
sorti des premiers Ateliers de Saint Maurice.
La fille de mémé attendait un bébé.
Pas question de Caroline la prénommer.
Voilà d'où vient son prénom de Myosotis
Pour services de lin, de coton, de métis,
Et même avec soin pour un déjeuner sur l'herbe
Luxe, nappe à carreaux, gourmandises superbes.

Bon d'accord, j'ai brodé, si les myosotis sont l'un des premiers motifs de la porcelaine de Limoges créée après la découverte de kaolin dans la région de Limoges au XVIIe siècle, je n'ai aucune idée de l'atelier qui en est à l'origine et si c'est une affaire possible, j'ai évidemment inventé aussi la commande d'un service pour le baptême de la princesse. Et si une porcelainière s'appelait Myosotis ou Caroline, ce ne serait que coïncidence.


* Après le siège de Liffol (Vosges) en décembre 2015 et le granit de Bretagne en janvier 2017, la porcelaine de Limoges est le troisième produit manufacturé à bénéficier de l'Indication Géographique Protégée (IGP)

Saint Maurice les Brousses, département de la Haute Vienne (87, préfecture Limoges), Région Nouvelle Aquitaine, anciennes provinces du Limousin (Vicomté de Limoges) et du Comté de la Marche

La porcelaine de Limoges, privilège royal de 1769, a été possible grâce à la découverte de kaolin près de Limoges, une argile blanche d'une grande pureté qui permet à la porcelaine de Limoges d'être une céramique à la fois dure et translucide. Elle est inscrite en 2008 à l'inventaire du patrimoine culturel en France mais l'Etat en a retiré la candidature auprès de l'UNESCO.

L'art et la méthode de la porcelaine chinoise, connue par les Italiens depuis le XVIe siècle, a été introduit en France au XVIIe siècle grâce à un jésuite né à Limoges missionnaire en Chine impériale.

cambrousse, coin de campagne retiré

Emma Eleonora Meyer, Femmes décorant la porcelaine, avant 1921,
 domaine public





Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB

9 commentaires:

  1. Bonjour élève Jeanne, une agréable façon de nous mettre au parfum avec Myosotis... et en prime un Bourvil que je ne connaissais point ! Sois donc la bienvenue à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m'dame JB ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Ah ! Tu dis avoir brodé, Jeanne mais, c'est une excellente broderie si agréable à lire ! Bravo ! C'est vraiment super ! Merci aussi pour la chanson de Bourvil ! Bonne journée de ce mercredi ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  3. J'ai appris que les myosotis faisaient partie des premiers motifs de la porcelaine de Limoges et j'ai aimé ta romance. Bon mardi

    RépondreSupprimer
  4. Comme toujours, tu nous présentes ton prénom avec plein de renseignements très instructifs autour. :)
    Autant te dire que j'aime énormément.
    Merci pour tout, Jeanne. Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  5. J'adore cette page qui fait honneur à cette immense maison du savoir faire
    Merci à toi
    C'est intéressant

    RépondreSupprimer
  6. un décor ancien...j'ai encore un service à café...presque complet !!!

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ce billet tres complet qui met enscène Myosotis et la porcelaine de Limoges . Pas de souci pour la broderie, j'apprécie quand tu brodes autour du thème .
    Bonne soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Jeanne. J'aime bien passer par ici car on apprend de bien jolies choses... vraiment très instructif... merci. Bonne journée

    RépondreSupprimer
  9. C'est une belle histoire , vraie ou pas ! J'ai visité des ateliers de porcelaine à Limoges , mais effectivement, je ne connais pas ce St Maurice . Bonne journée

    RépondreSupprimer