Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 20 avril 2017

Quelle est la fin de tout ?, de Victor Hugo

C'est depuis Le quai des rimes que le défi n°184 des CROQUEURS DE MOTS a été lancé lundi 10 avril à la poursuite de début(s) et de fin(s). En poésie bien ordonnée, on a commencé jeudi 13 avril par le début (de tout ou de quelque chose) pour terminer le défi jeudi 20 Avril par la fin (au sens général du terme ou plus précisément la fin de quelque chose) .



Quelle est la fin de tout ?

Quelle est la fin de tout ? la vie, ou bien la tombe ?
Est-ce l'onde où l'on flotte ? est-ce l'ombre où l'on tombe ?
De tant de pas croisés quel est le but lointain ?
Le berceau contient-il l'homme ou bien le destin ?
Sommes-nous ici-bas, dans nos maux, dans nos joies,
Des rois prédestinés ou de fatales proies ?
Ô Seigneur, dites-nous, dites-nous, ô Dieu fort,
Si vous n'avez créé l'homme que pour le sort ?
Si déjà le calvaire est caché dans la crèche ?
Et si les nids soyeux, dorés par l'aube fraîche,
Où la plume naissante éclot parmi des fleurs,
Sont faits pour les oiseaux ou pour les oiseleurs ?
Victor HUGO (1802-1885)
Recueil : Les voix intérieures, 1837




Victor Hugo, 1802 - 1885, poète, écrivain et dramaturge français




11 commentaires:

  1. Merci Jeanne, j'adore ce questionnement de Victor, notre sort tout tracé depuis le berceau, la mort... bises de jill

    RépondreSupprimer
  2. Joli poème de Victor Hugo pour les croqueurs de mots.
    Bises et bon jeudi Jeanne

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas. Des questionss existentielles un peu angoissantes. Bon jeudi

    RépondreSupprimer
  4. Beau poème de Victor Hugo qui pose vraiment les bonnes questions .
    Qu'est il arrivé à cet oiseau , ce serait il cogné dans une baie vitrée il a l'air sonné ?
    Bonne journée
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il s'était jeté sur la fenêtre. Il parait que c'est un accident fréquent
      belle journée aussi

      Supprimer
  5. Un questionnement que j'aime.
    Pauvre oiseau !

    RépondreSupprimer
  6. de bonnes interrogations ! Bravo Mr Hugo !
    il en avait des idées sur tout-
    merci pour ce beau billet- bisous-

    RépondreSupprimer
  7. la vie est une maladie mortelle !

    RépondreSupprimer
  8. J'aime beaucoup ce questionnement de Vicror Hugo, Jeanne ! Merci de ce beau et bon partage ! Cette photo est si bien chosie également ! douce soirée ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  9. Toujours aussi puissants les ecrits de Victor Hugo. Pauvre petit oiseau. Bises

    RépondreSupprimer
  10. Merci beaucoup, Jeanne, gros bisous.

    RépondreSupprimer