Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 5 avril 2017

Hosanna du Nivernais

Dans mon petit tour des provinces de France Avec les prénoms du mercredi, nous allons faire étape dans le Nivernais. D'accord, cela ne rime pas, mais vous allez comprendre pourquoi.

Hosanna au printemps est née
dans le Nivernais.
Sa mère a dit c'est Anna
Son père alors "Ose, Anna"
ce qu'un secrétaire de mairie
dans le registre a transcrit
sans préciser "Hosanna".
en rêvant à son Nirvana.
Sa famille après des errances
échouée dans ce coin de France
était arrivée sans valise
d'un pays près de la banquise
fuyant des chemises grises
pour avoir juste été juste
sans tirer gloire d'un geste auguste
en cachant avant l'heure
quelques juifs fuyant le malheur.
D'autres justes ici les ont cachés
D'autres avaient dénoncé
ceux d'un grenier de La Maison-Dieu
au nom d'on se demande quel Dieu.
Hosanna à l'ombre de la basilique
en garde des chagrins reliques.
Le jour elle est prof de yoga
on la dit un peu baba yaga.
Un soir elle donne de la voix
dans une chorale de son choix
Le dimanche, danses traditionnelles
elle suit le rythme de la vielle
sans pour autant faire de gammes
mais svp pas d’amalgame
Être passeuse de traditions
n'est pas camper pour sa nation
sur un mode d'exclusion
en faisant croire aux grandes invasions
mais brasser autour de la terre
les us et coutumes particulières
pour en partager le meilleur
sans en être les pilleurs.
Son mentor est Georges Bataille
En a-t-elle gagné sa bataille ?
plus que d'un Dieu elle suit le chemin
d'un monde inachevé vers demain.


Les larmes d'Eros de Georges Bataille
"Un moment n'a de sens que par rapport à l'ensemble des moments. Nous ne sommes chaque fois que des fragments dépourvus de sens si nous ne les rapportons à d'autres fragments. Comment pourrions-nous renvoyer à l'ensemble achevé ?
Tout ce que je puis faire, à l'instant, est d'ajouter une vue nouvelle, et s'il est possible, la vue finale, à toutes celles que j'ai proposées.
Je m'enfoncerai dans un ensemble dont la cohésion pourra m’apparaître à la fin...
Le principe de ce mouvement est l’impossibilité de la conscience claire à qui seule la conscience immédiate est donnée."

liens et vocabulaire :
baba yaga
Province du Nivernais 
Vézelay, commune limitrophe de 127 habitants La Maison-Dieu
Basilique de Vézelay

Georges Bataille, 1897 - 1962, écrivain français, intellectuel d'une grand indépendance d'esprit, enterré à vézelay

Nivernais danses folkloriques :
Chez nous en Nivernais



Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB

15 commentaires:

  1. Bonjour élève Jeanne, Nivernais aujourd'hui la Nièvre... C'était risqué de cacher des juifs en ce temps-là, on a pu en sauver des enfants, mais pour combien morts dans ces foutus camps de concentration ! Hosanna tu me plais, sois la bienvenue à la cour de récré, MERCI à toi bises de m'dame JB ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi j'ai utilisé le ose Anna et je pense qu'on ne sera pas les seules. Beau portrait et je découvre avec plaisir Georges Bataille. Bon mercredi.

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Jeanne.
    Un peur dans la lune le secrétaire de mairie (rires).
    Superbe vidéo, merci.
    Bises et bon mercredi

    RépondreSupprimer
  4. Un très beau modèle d’insertion !

    RépondreSupprimer
  5. Jeanne, chez toi Toujours des textes denses et bien documentés
    et une belle histoire d'intégration familiale réussie.
    Merci

    RépondreSupprimer
  6. un bel hommage aux sauveurs pendant la guerre-
    ose Anna est un terme formidable-
    une excellente participation-
    Bravo-
    bisous-

    RépondreSupprimer
  7. Un tres beau billet qui nous montre une Hosanna digne de figurer dans le recueil des justes . Je découvre les larmes d'Eros
    Bon mercredi
    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. Coucou Jeanne. Très riche et belle page, bravo et merci beaucoup. Je ne connais pas du tout Georges Bataille, je vais donc creuser. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Georges Bataille, je le connais un peu mais pas trop non plus
      bises

      Supprimer
  9. Hosanna dans un lieu bien inspiré...

    RépondreSupprimer
  10. Superbe participation, Jeanne ! J'apprends ! Bonne poursuite de ce mercredi ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  11. LE sort de beaucoup d'étrangers; l'intégration sans perdre son âme ni ses coutumes et en respectant son pays d'accueil , c'est l'idéal .
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et cela n'exclue par d'aller à la rencontre d'autres traditions.

      Supprimer
  12. Les erreurs en mairie arrivent plus souvent que l'on ne croit

    RépondreSupprimer
  13. Un sourire pour toi... j'aime beaucoup ton poème, ton Hosanna.
    Je ne connais pas non plus beaucoup Bataille, il faudra que je prenne du temps.
    (mon carnet de notes se remplit... vais-je pouvoir tout faire ?)

    RépondreSupprimer