Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 21 avril 2017

De fil en aiguille

deuxième participation pour l'Herbier de poésies 75

De fil en aiguille
de Caïn à la conscience,
de l'homme à l'image de Dieu
à "tu aimeras ton prochain comme toi même".
Paradoxales injonctions qui poussent à se détester soi-même.
de Caïn à Narcisse.
des Livres à Freud
de L’œil de la tombe avec Victor Hugo
aux yeux des paons dans les fossés du château d'Angers.
Ne dit-on pas être fier comme un paon ?
Du château d'Angers à sa célèbre tenture.
De la genèse à l'apocalypse.
Du début à la fin.
Finir
Fa Do Si*
De la fin à un autre début.
©Jeanne Fadosi, jeudi 20 avril 2017
pour l'herbier de poésie 75 
à voir sur la page 75 de l'Herbier

©Jamadrou
(titre et explications sur la page de l'Herbier) 
*Fa Do Si, je l'ai appris bien après avoir inventé ce titre pour mon blog, signifie finir en langage solrésol, un autre langage à ambition universelle appelé encore du nom de son inventeur le langage de Sudre.

5 commentaires:

  1. Moi aussi je l'apprends Jeanne ! Aimer son prochain comme soi-même, alors là, comme tu dis... on en doit pas s'aimer beaucoup ! Merci aussi, bises de jill

    RépondreSupprimer
  2. Après la fin, y a-t-il un renouveau Jeanne ?????
    Bises et bon vendredi

    RépondreSupprimer
  3. Jeanne tu avais dit que ce dessin était évocateur dans plein de directions
    tu le prouves ici à ta façon en nous donnant de nombreuses pistes de réflexion pour mener à bien notre chemin, merci Jeanne.

    RépondreSupprimer
  4. Je préférais le précédent... mais tu ouvres ici d'autres chemins, comme tu le fais si souvent.
    J'aime énormément ta façon de nous inviter à la réflexion.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  5. Tu as une sacrée imagination. Les mots ont envie de bouger cez toi contrairement à moi en ce moment.
    Al afin, tout recommence. Oui, je le crois Mais en mieux j'espère
    Bises

    RépondreSupprimer