Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

samedi 21 novembre 2015

"Dans le silence des mots tus"

En passant sur les blogs ce soir, je découvre le sujet de novembre du nid des mots de abécé et une fois de plus, j'ai laissé passé la date et le temps de m'inscrire pour participer. Mes mots sont souvent hors délais, prennent leur temps, sont hésitants.
Juste une citation :

"Les mots murés dans le silence attendent qu'on leur donne la parole"
de Dominique  Novat
Aucune autre consigne d'écriture

Alors je me suis souvenue, et chercher dans mon blog a fait le reste ("Dans le silence des mots tus").
Un jour sur un texte de Quichottine "Un jour je vous dirai" j'avais déposé un commentaire :

- Tout savoir ! quel cauchemar ce serait ... [...] Où trouverait-on de la place pour entendre les cœurs et le sien aussi ? [...]
et Quichottine avait répondu :
- [...] Je crois qu'il y a des moments où l'important est dans le silence des mots tus.

Vendredi soir 20 novembre 2015 à 21h20, nous étions venus nombreux dans la cour de la mairie et au-delà rendre un hommage à un habitant qui n'a pas survécu à ses blessures.
Des bougies et des roses blanches (à voir ici)
Un silence recueilli dans l'épaisseur de la nuit. Un silence sans même un raclement de gorge ou un toussotement. Qui a duré non pas une mais dix bonnes minutes peut-être plus.
Et je crois que je préférais ne pas entendre ce que la peur irrationnelle ou simplement ignorante aurait pu faire dire à certains.
Juste penser tout haut cette trouvaille pour la belle une du numéro spécial du Courrier International

"Aux âmes citoyens !"

10 commentaires:

  1. Merci infiniment, tu as très bien fait de participer ainsi, et puis je me tais et j'écoute la profondeur du silence....


    Pour le Nid des Mots pas de contrainte autre que l'envie de participer, alors cinq minutes avant ou cinq minutes après, peu importe. Je rajoute ton lien.
    Bonne fin de soirée

    RépondreSupprimer
  2. Si belle et émouvante, cette participation à ce défi, Jeanne ! La journée tire à sa fin, oui, mais pas encore terminée ! J'♥ beaucoup ! Bonne nuit reposante et doux dimanche ! Amitiés♥

    RépondreSupprimer
  3. Dans ces pénibles circonstances nous n'avons pas de mots... entourer les personnes "blessées" par ce drame en dit long... merci Jeanne et paix à toutes ses âmes... bises

    RépondreSupprimer
  4. Très émouvant Jeanne. Je me tais maintenant.

    RépondreSupprimer
  5. Un beau texte Jeanne, dans l'actualité poignante que nous vivons, entretenons le courage et la force d'être debout!

    RépondreSupprimer
  6. Ensemble dans un même silence...unit, malgré les différences.
    beau témoignage

    RépondreSupprimer
  7. Pensées pour eux... et merci pour ta page, Jeanne. J'en suis très émue.

    RépondreSupprimer
  8. Des mots pour penser les maux . Quel formidable pouvoir que le verbe !

    RépondreSupprimer