Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 25 novembre 2015

25 novembre ... Vivre femme

Aujourd'hui 25 novembre
Celles et ceux qui connaissent mon mes blogs savent un peu en quoi ce sujet me tient à cœur

J'aurais dû avoir le courage de faire un billet inédit comme je l'ai fait depuis 2010. 
Pourquoi cette année-là et pas avant ?
Avant, j'avais eu une enfance plutôt heureuse et protégée, et le reste, mon expérience, était, est toujours, trop intime pour que j'en témoigne. Même s'il m'arrive de soulever un coin du voile au détour d'un commentaire. Peut-être aurais-je dû. Anne-Sophie aurait-elle pu se sauver alors ? Je ne le crois pas.

Je l'ai fait en son temps dans d'autres lieux plus adéquats,  en groupes de paroles, en soutien vigilant (pas assez) ... avec des échecs d'autant plus douloureux qu'on croyait voir une avancée, une prise de conscience. Mais le temps nécessairement long , incompris de la plupart des gens (mais pourquoi reste-t-elle (auquel il faudrait ajouter quelques il)), ne fait pas bon ménage avec ces pulsions de violence familière et redoutable quand il (le temps) n'est pas tout simplement asservi à la logique implacable d'un individu froid et calculateur, d'autant plus efficace que la violence exercée est invisible et silencieuse.

Qu'en est-il aujourd'hui du plan de bataille de madame Taubira que j'avais applaudi à deux mains ? Dont j'espérais qu'il serait assorti des moyens et de la volonté de l'appliquer afin d'être efficace dans la durée ? Aujourd'hui, dans la France en état d'urgence après les tueries du vendredi 13 novembre, il va être fait profil bas sur cette journée. Pourquoi ? Mesure de prudence est-il avancé. Soit.

L'an dernier, j'avais choisi d'écrire un billet dans le sens de la vie. 
La vie plus forte que tout, et, n'en déplaise à plus de 2000 ans d'asservissement de la moitié de l'humanité par l'autre moitié, largement partagé dans la plupart des sociétés et des familles sur cette planète, la vie n'est jusqu'à présent pas possible sans les femmes et les hommes ensemble.

Vivre femme
Pourquoi ce titre ? Comment ponctuer cette expression ?
Par un point, tel ce point final qui met fin à la vie, des points de suspension comme la vie qui s'écoule dans le temps, continu ou (/et ?) suite d'instants ? Par un point d'exclamation soulignant en creux le résumé de toute la condition féminine, dans l'espace et dans l'histoire ? Par un point d'interrogation comme l'est ce continent inconnu ?

Pourquoi vivre femme ? Pourquoi pas être ? Pourquoi pas naître femme ?

Etre femme, ce n'est pas toujours ni partout vivre. Vivre femme, ce n'est pas toujours ni partout exister.
« On ne naît pas femme : on le devient. »
Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe, 1949, tome II, p13
Naître femme, oui, j'aurais pu opter pour ce titre, n'en déplaise à Simone de Beauvoir qui a sûrement déploré elle-même que son célèbre aphorisme enferme la réflexion et l'action dans une géographie et une sociologie étriquée et clivante, ce qui n'était pas sa démarche comme le font pressentir ces deux autres petites phrases d'elle, glanées par wikipedia
« La femme libre est seulement en train de naître. »

« Se vouloir libre, c'est aussi vouloir les autres libres. »
extraites du même ouvrage
Car oui, on naît presque toujours fille ou garçon.
Presque. L'intersexuation est un sujet connu mais tabou et 1 enfant sur 2500 naît "intersexué"en France
Alors oui, naître fille ou naître garçon,  quelque soit l'être humain que ce petit d'homme va devenir, ce n'est pas rien.

8 commentaires:

  1. J'ai apprécié de lire ce texte
    Merci à toi d'être passé chez moi
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. A la lecture de cette page, je me rends compte qu'il n'est tout compte fait pas une évidence d'être ou ne pas être femme, moi qui toute ma vie ai eu le bonheur, la joie, la chance d'être heureuse d'être née du sexe féminin...

    RépondreSupprimer
  3. Les avancées en ce domaine sont bien maigres, hélas! Il y a trois jours un homme a tiré sur son ex-femme parce qu'elle ne voulait pas reprendre la vie commune.Elle lutte pour sa vie maintenant et lui s'est tué. Il y a encore trop de drames semblables et trop de femmes maltraitées .On défend plus facilement les étrangers que les femmes .
    Il faudrait beaucoup de Simone de Beauvoir .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta dernière phrase m'attriste. Ne pas se laisser contaminer par le discours xénophobe me semble plus que jamais indispensable. C'est un tout. Et on ne défend pas mieux et peut-être moins bien encore les femmes étrangères qui subissent des violences familiales.

      Supprimer
  4. Nous avons avancé sur le chemin vers un meilleur traitement des femmes, mais j'ai peur d'un recul prochain...
    As-tu entendu notre ministre de l'intérieur dire qu'il n'y avait rien d'illégal dans ce que prêchait l'imam de Brest ?
    J'en suis restée baba.
    Comment accepter que l'on puisse dire qu'une femme qui n'est pas voilée n'a pas d'honneur et que son attitude est une invite pour que des hommes l'agressent ?
    Il y a des moments où je rêve d'être un homme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. que te dire Quichottine. Il faut se méfier des raccourcis en mots et je n'ai pas fait de recherches ni sur ce qu'a dit cet orateur fanatisé, ni où et je ne connais pas non plus les termes dans lesquels le ministre s'est exprimé sur ce sujet. Nous sommes dans un Etat de droit, même et à fortiori dans un pays en état d'urgence. Je pense qu'il a voulu dire que le cadre dans lequel l'imam s'est exprimé ne permet pas de le poursuivre. Combien de fois en d'autres circonstances j'ai entendu cette phrase que je n'arrive pas à faire revenir à ma mémoire. A voilà (langage technojuridique incompréhensible quand on sait que des personnes sont en danger) non pas il a le droit ou il n'a pas le droit mais ces actes ne peuvent pas être qualifiés.
      Les manipulateurs, qu'ils le fassent dans leur vie privée ou qu'ils manipulent des foules, ne sont pas des illuminés incultes mais au contraire des personnes intelligentes et très bien au fait des failles inévitables de la loi et ils savent surfer sur ces zones grises.
      Mais c'est le cas aussi de l'évasion fiscale des grands groupes financiers mondiaux et il y a peu de gens qui s'en émeuvent malgré les conséquences des mesures de rigueur prises et qui n'arrive pas à compenser ce manque à gagner. Tu me diras, il n'y a pas mort d'homme dans ce cas. C'est vite dit.
      C'est le cas aussi pour être dans l'actualité des plus grands pollueurs et déforesteurs de la planète (ou plutôt de ceux qui achètent les billes coupées illégalement dans des zones de non droit)
      Bises et belle fin de semaine

      Supprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  6. il ne faut pas tjs craindre il faut vivre et choisir la bonne voie s'il se passe qq chose de grave

    RépondreSupprimer