Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 24 mai 2021

Lumières dans la nuit

Pour une nouvelle page de l'Herbier de poésie

Lumières dans la nuit

C'est l'heure noire d'avant le sommeil, rituel immuable au jardin de la nuit. Le campanile sonne la demie de onze heures. Le vent du nord fait filer les nuages. L'avion de onze heures n'est pas passé ce soir.

L'herbe est trop haute

et beaucoup trop mouillée
le chien veut rentrer.

La lampe de cour du voisin s'éclaire crûment balayant l'herbe déserte. Non loin une chouette chevêche affolée lance son cri de crécelle*.

Je n'ai pas revu

mon ami le hérisson**
A-t-il survécu ?

Chanteront-ils encore les grillons, les criquets, aux soirs tièdes de l'été à venir ? La lune en fin croissant cherche en vain le clocher d'où elle pourrait s'inviter dans l'intimité d'un foyer. Le très vieux bougon solitaire regarde, ou pas, la télé allumée tout le jour.


Pas un moucheron
juste le frisson des feuilles
froissées par le vent

Bientôt les rues du village plongeront dans la nuit noire, immuable horloge automate. Qu'en pense le petit peuple de cette nuit artificielle ? Dans le silence de ma chambre, paupières closes, sommeil absent, je compterai des moutons, ou des étoiles.

Le bambin demande
L'allumeur de réverbère
il servait à quoi ?

Y aura-t-il des grillons cet été ?
©Jeanne Fadosi, vendredi 21 mai 2021

à découvrir à partir de lundi
avec les autres brins sur la page 178 de l'Herbier



* c'était vers la fin mars, il faisait très doux avant le retour du froid

** c'était fin octobre début novembre et il préparait son hibernation

12 commentaires:

  1. Avec des espèces en voie de disparition, comme les abeilles, croisons les doigts côté grillons cet été ,-) merci Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
  2. Bravo Jeanne, magnifiquement relevé ton défi de ces lumières dans la nuit ! Le chant du grillon en plus : SUPER ! Bon lundi de Pentecôte ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  3. Bravo c'est un poème superbe, mon premier petit bonheur du jour qui se lève bientôt. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas comment tu fais à commencer ta journée si tôt. Merci de ta visite et ravie de te faire commencer la journée de bonne humeur

      Supprimer
  4. Bonjour Jeanne,

    Pas de grillons dans mon jardin. Et ça me manque. Il y en avait tant qui enchantaient mes nuits estivales chez mes grands-parents.
    Pas de hérisson non plus. Le seul jamais vu au jardin n'est jamais revenu.
    J'ai beaucoup aimé ta nuit.
    Bonne semaine à toi Jeanne
    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'avais vu un hérisson il y a quelques années et cet automne j'en ai vu un trois soirs mais je ne l'ai pas revu au printemps.

      Supprimer
  5. Coucou Jeanne,
    J'aime beaucoup ta façon d'avoir brodé autour de cette image.. Avec la pluie d'aujourd'hui encore, je me demande si nous finirons par les entendre un jour les grillons du beau temps et de la chaleur !
    Bises et bon lundi de Pentecôte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le temps qui me refroidit la carcasse jusqu'aux os gèle aussi mon imagination et je n'avais plus que la ressource de m'appuyer sur le quotidien de mes routines. bises

      Supprimer
  6. Les grillons reviennent au moindre rayon de soleil, faudrait-il au moins qu'il reste plus d'un instant...
    L'allumeur de réverbère me fait immanquablement penser au Petit Prince

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le clin d'œil au Petit Prince était évidemment volontaire et j'ai même laboré à vouloir l'intégrer sans en faire toute une tartine

      Supprimer
  7. Très joli texte Jeanne, les grillons et la chevêche, l'homme revêche et la lune qui veut une bonne place pour rayonner, super !

    RépondreSupprimer
  8. C'est une jolie page... j'aime énormément ce que tu écris.
    La photo d'Adamante est superbe, tes mots lui vont parfaitement.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.