Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 3 mai 2021

Défi n°250 : "Quelle est ta couleur ... ?"

Voici la consigne de Jazzy pour ce défi n°250 des CROQUEURS DE MOTS :

Pour ce défi 250 du lundi 3 mai, je voudrais que m’aidiez à retrouver les couleurs que cet infernal de croquecolori a mangées. Je croyais pourtant avoir fermé la porte du jardin des mots mais le rusé  a du se faufiler.

Il vous faudra donc écrire un texte autour d’une couleur pour la faire deviner  sans jamais la nommer, sinon Croquecolori pourrait de nouveau se manifester.


"Quelle est ta couleurs préférée ?"

La question avait surgi comme un cheveu sur la soupe.
Vite, trouver une réponse . . .
Ses yeux balayèrent le salon, s'accrochèrent au tableau, au dessus de la cheminée . . .
Ma réponse avait surgi sans calcul, rebondissant sur la cible qu'un de ses enfants n'avait pas rangée.
C'était une réponse de hasard.

Il s'en empara pour reprendre son monologue dans une litanie hallucinée, lui attribuant ses pensées délirantes.

Échapper au filet de ses mots piège. Mobiliser sa propre pensée, en liberté.
Par chance son cerveau était capable de faire deux choses à la fois. Les mots entendus glissaient . . .

Ecouter attentivement et se poser la seule question qui vaille : comment et pourquoi isoler une seule des couleurs de l'arc-en-ciel quand toutes se complétaient, se nuaient, se mêlaient sur la palette de la vie.

Mobiliser les ressources de ses sens à l'appui de son imaginaire pour brouiller sa parole hypnotique distillant son poison insidieux et mortel ...

Coquelicot des talus bordant les blés dorés.
Soyeux de la robe velours de cette rose au parfum enivrant. Odeur plus délicate et sucrée de celles qui grimpaient en vermillon à l'assaut du vieux mur.
Goût suave des cerises cueillies à même les branches au milieu du bourdonnement des insectes et des trilles des merles s'empiffrant dans la cime pour nous inatteignable.
Palette nuancée des fraises, des framboises, des groseilles, toutes différentes, et la bonne odeur de confiture envahissant la maison avant que l'écume encore tiède ne régale les gourmands petits et grands.
Enfin les mûres virant au sombre profond et les premières calvilles annonçant la rentrée des classes, pommes aussi colorées que ses joues dont elle sentait le fard lui monter sous l'assaut de l'injure en dépit de ses efforts pour lui échapper  . . .

Maîtriser son souffle, ne plus se laisser avoir, échapper à son emprise. Elle ne lui laisserait pas le plaisir de le laisser l'humilier et la bafouer une fois de plus, une fois de trop.

Elle se leva dignement et lui montra calmement mais fermement la porte.
Jamais, plus jamais tu n'entreras ici. Jamais.
Ce fut une toute petite victoire sur elle-même.

Cette couleur, qu'elle aimait parmi d'autres, qui est l'une des couleurs de la vie, la couleur de la vie qui circule dans les corps de tous les humains sans distinction, elle a mis bien des années avant de pouvoir s'en parer d' un vêtement sans avoir un pincement au cœur, sans que cette pensée l'obsède : c'était sa couleur préférée à lui, et pour de terribles mauvaises raisons.


NB Comme il s'agit ici de deviner une couleur, pas d'illustration avant jeudi. De toutes façons, cela m'étonnerait bien si la solution vous échappait encore avec toutes les petites perles de couleur que j'y ai semées

PS. J'ai remis en ligne, adapté pour faire disparaitre la couleur à deviner et complété ce texte par des mots que je ne pouvais peut-être pas encore poser lors de l'écriture de la première version si longtemps après pourtant. Je l'ai retravaillé lundi dans la journée quand j'ai exploré mon blog à la découverte du sujet. Le soir-même aux 28' de ARTE, l'invitée était Laura Rapp pour la parution de son livre Tweeter ou mourir. Merci madame pour votre courage et restez malheureusement extrêmement vigilante et restons vigilantes.


En souvenir  aussi de toutes celles qui n'ont pas survécu, de Anne-Sophie, d'une autre proche que je ne peux nommer, d'autres encore.




9 commentaires:

  1. J'aime ta vision de la vie en rouge. Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Un grand merci Jeanne pour cette excellente participation, je me suis régalée ( et c'est le cas de le dire en pensant à tous ces fruits rouges que tu nous offres) à te lire. Je vais de ce pas suivre ton lien, je n'ai pas vu ce 28'.
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Jeanne,
    La couleur rouge, sans hésitation de ma part !Bavo ! Magnifique, ce texte !
    Bonne semaine,
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  4. Une vie en rouge passant pas de nombreuses nuances et gourmandises, mais celle du sang me donne la chair de poule.
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. toutes les nuances de cette couleur entre les fruits et les fleurs... que de rouge Jeanne !

    RépondreSupprimer
  6. La première partie m'a fait penser à celles qui terrifiant certaines personnes.
    Le rouge est une couleur forte que je commence seulement à porter régulièrement.
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Un texte fort qui te permet d'exprimer en mots et en couleurs un vécu ancré que tu préfèrerais oublier mais qui ne s'efface pas... Beaucoup d'émotion à travers ton nuancier de rouge...

    RépondreSupprimer
  8. Ma couleur préférés, je serais bien en peine de le dire, nous avons besoin de toutes les couleurs, le rouge des coquelicots, le gout suave des cerises...? mais, la teinte de calvilles du vieux jardin disparu, le bleu un matin au bord de l'océan, l'ocre du désert, le vert printanier...etc etc
    Ton texte est très beau Jeanne, merci

    RépondreSupprimer
  9. Saisissant et tellement magnifique : Merci Jeanne
    Bisous émus

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.