Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 25 mars 2021

Nos désirs sont d'amour, de Agrippa d'Aubigné

Pour ce défi 248, c’est notre capitaine de quinzaine Durgalola qui prend la barre.
et Pour le défi en poésie 

Premier jeudi  25 mars :

thème du désir qui est celui de l’édition  2021

du printemps des poètes.

Deuxième jeudi 1er avril  :

le thème est animaux

(dixit Captain Dômi sur le blog des CROQUEURS DE MOTS, défi 248 mené par Durgalola)

Je viens juste de récupérer un ordinateur et une connexion Internet (avec ses aléas aussi) alors malgré mon désir de mieux faire je vous livre mon premier choix chronologique car je dois maintenant m'occuper de choses plus prosaïques et matérielles, en l'occurrence m'occuper du repas du soir.

Agrippa d'Aubigné, calviniste convaincu, a dédié tout un livre de poèmes à Diane de Talcy (Diane Salviati) qui fut le désir de ses premières amours et dont le père refusa qu'il l'épouse car la famille Salviati était catholique. Il faut dire qu'Agrippa d'Aubigné  a  vécu à l'époque des guerres de religion et que l'effroyable massacre de la Saint Barthélémy venait d'avoir lieu ou allait avoir lieu

Diane tomba dit-on dans la mélancolie. Agrippa, qui tient son prénom d'une naissance difficile qui a couté la vie à sa mère, a mené longue vie pleine de fougue pour sa cause après avoir survécu à la peste à l'âge de 10 ans à Orléans juste avant de perdre son père lors du siège d'Orléans (dernier épisode de la première guerre de religions)

Sonnet LXXIII.

Nos désirs sont d'amour la dévorante braise,
Sa boutique nos corps, ses flammes nos douleurs,
Ses tenailles nos yeux, et la trempe nos pleurs,
Nos soupirs ses soufflets, et nos sens sa fournaise.

De courroux, ses marteaux, il tourmente notre aise
Et sur la dureté, il rabat nos malheurs,
Elle lui sert d'enclume et d'étoffe nos cœurs
Qu'au feu trop violent, de nos pleurs il apaise,

Afin que l'apaisant et mouillant peu à peu
Il brûle d'avantage et rengrège (1) son feu.
Mais l'abondance d'eau peut amortir la flamme.
 
Je tromperai l'enfant, car pensant m'embraser,
Tant de pleurs sortiront sur le feu qui m'enflamme
Qu'il noiera sa fournaise au lieu de l'arroser.

Théodore Agrippa d'Aubigné, Nos désirs sont d'amours, recueil Hécatombes à Diane




Lavinia Fontana, une peintre marquante du XVIe siècle
née la même année que Agrippa d'Aubigné


1. Rengrège : Augmente.

Théodore Agrippa d'Aubigné, 1552 - 1630, homme de guerre, écrivain controversiste et poète français

7 commentaires:

  1. Un tres bon choix de poème pour ce thème du désir . Ah la la les pères de cette époque n'étaient pas commode et se moquait bien des sentiments de leur enfant .
    Bonne soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Il est très beau ce sonnet, c'est une très belle découverte.
    Bises et bon vendredi Jeanne

    RépondreSupprimer
  3. Très joli poème partagé. Bon week-end et à lundi. Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Bravo Jeanne ! Très, très bon choix !
    Bonne journée,
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  5. Une belle époque pour la poésie, je découvre avec délice ce sonnet plein de désirs enflammés
    merci Jeanne
    bonne journée et bises

    RépondreSupprimer
  6. un texte savamment écrit ; les poètes d'avant hier sont à redécouvrir. Merci pour ta participation. Bises

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.