Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 8 mars 2021

Défi n°247 : Papy tricote

Les Cabardouche prennent la barre de la coquille des CROQUEURS DE MOTS pour cette quinzaine avec le défi n°247 et vous proposent le sujet suivant pour le lundi 8 mars :

Voici un portrait à partir duquel vous raconterez une anecdote, vous devez impérativement utiliser les verbes suivants : barguigner ; renauder ; vermiller ; écuisser ; musser

"Papy tricote" peinture de François.



D'après un tableau de Nikólaos Gýzis

Quelle histoire ! Papy en était à musser le fruit de ses activités à son entourage. Il partait seul dans son bois de chênes avec son chien qu'il avait dressé comme naguère les cochons de la métairie à vermiller délicatement et Pluto ne se trompait jamais. Il vendait à prix d'or sa récolte aux aubergistes du coin qui n'avaient pas le temps d'aller eux-mêmes à cette cueillette. Inutile de vous dire que les voisins auraient bien aimé découvrir son secret qu'il n'avait nulle envie de partager. Ne sachant pas où mettre ses économies informelles, il avait pris goût, avec des pelotes de laine retrouvées, de se remettre au tricot. Dans ses jeunes années de mari et père, alors que la jeune femme était clouée au lit par un rhumatisme articulaire aigu, il s'y était mis pour l'aider à confectionner la layette. La vie avait bien changé et les femmes ne tricotaient plus guère. Alors pensez donc, des hommes ! Il avait longuement barguigné, toujours tenté de sortir son tricot devant la télé du soir; Mais les copains squattaient le canapé devant le match de foot. Alors il se contentait de renauder en son for intérieur tout en les plaisantant devant leur maladresse à enter leurs vieux pommiers aux troncs écuissés pour leur donner une nouvelle jeunesse. Papy y excellait et là au moins il n'avait pas à s'en cacher. Remarquez, il aurait été fort chahuté sur le contenu futur de son bas de laine … Alors il prenait prétexte des pleurs du petit dernier de sa fille pour aller le consoler dans la chambre d'amis et, bien calé dans le fauteuil le bébé se rendormait dans son coude au rythme du cliquetis et du mouvement des aiguilles.

12 commentaires:

  1. Une belle histoire .le papy tendresse doit se cacher pour ne pas se faire moquer. dur d'être un tendre encore de nos jours. Bise

    RépondreSupprimer
  2. Une tres belle histoire que t'a inspirée ce tableau . Ah oui pas évident de sortir le tricot devant les copains . Un adepte du tricot qui trouve quand même le moyen de ne pas abonner le tricot, c'est bien .
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. J'ai beaucoup aimé. Beaucoup d'hommes depuis qu'ils sont petits sont habitués à cacher leurs sentiments à cause de leur éducation. Les mères consolent leur petite fille qui pleure et disent à leur fils ne pleure pas mon fils tu es un homme. C'est en train de changer néanmoins heureusement. Bisous

    RépondreSupprimer
  4. J'en connais des papys qui tricotent, et ce n'est pas toujours facile à assumer ! Une très belle histoire Jeanne
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. Excellent !
    Les copains ont oublié les marins qui tricotaient sur leur bateau de pêche pour passer le temps...
    Merci pour cette belle histoire.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  6. Superbe histoire, Jeanne, inspirée de ce tableau ! Mille bravos ! J'♥ beaucoup ! Bon mardi tout entier,
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  7. j'aime ce papy tricoteur

    Nota impossible de te laisser un message sur le prenom du mercredi Agapanthe
    texte que j'ai apprécié

    RépondreSupprimer
  8. H quelle jolie histoire. Ce tableau a été très inspirant. Bises

    RépondreSupprimer
  9. Le tricot et la broderie étaient souvent pratiqués par les marins...
    ce tableau a été bien inspirant pour les croqueurs de mots
    bisous Jeanne

    RépondreSupprimer
  10. Un papy, à part, qui semble vraiment avoir existé. Bises

    RépondreSupprimer
  11. Un papy extraordinaire et qui semble avoir vraiment existé. Bisous Jeanne

    RépondreSupprimer
  12. Comme on comprend ce pépé ! Il a hâte de se réfugier dans un abri tranquille pour assouvir son penchant pour le tricot. Il ne peut avouer qu'il se fabrique un d'un bas de laine - coffre fort- pour ses économies... Souhaitons qu'un jour il ose s'installer au milieu de ses copains sur le canapé, le tricot en mains, pour victorieusement piétiner les à priori(s). Les Cabardouche vous remercient, Jeanne, pour votre agréable participation au défi.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.