Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 10 juin 2019

Dans les coulisses de mon défi n°222 "papotages"

Le texte de mon défi se trouve Ici --->

C'était à la radio jeudi 6 juin 2019, jour du 75e anniversaire du débarquement des alliés sur les plages de Normandie.
Devenir soi-même, pourquoi et comment ?
"Le soi est plein de défauts. (C'est selon Jean de La Fontaine la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf). Cette enflure qu'est le moi n'est pas intéressant. Il est insignifiant. ... Les gens qui parlent d'eux-même, ça n'a aucun intérêt. Le moi, c'est le moi du bavardage ... et le bavardage, c'est l'insignifiance du langage ... Devenir soi-même, c'est devenir profondément ennuyeux ..."
Et vous savez quoi ? j'ai été interpellée par ces déclarations si bien dites qu'elles en étaient séduisantes. Et pourtant j'en ai tout de suite été choquée. La dame, invitée pour une émission sur le développement personnel est dite philosophe.
Rien de raisonné ici, elle nous assène sa vérité de manière péremptoire avec une conviction communicative. Et c'est bien là le problème !

Le bavardage, (c'est mon opinion et vous n'êtes pas obligés de la partager), c'est le b a ba de la rencontre avec l'autre, l'amorce du lien social. Autrement dit le bavardage est consubstantiel de la vie en société et de la vie d'un être social. Ce ne sont pas les adultes ayant eu à recueillir des enfants d'orphelinats ayant reçu les soins d'hygiène et de nourrissage mais privés des autres interactions vitales, temporairement voire définitivement altérés dans leur développement mental et même physique qui vous diront le contraire. Démonstration à l'appui.
Quand "je" rencontre l'autre, "je" parle de lui ou "je" demande à l'autre de lui parler de lui. Et si leur langue n'est pas commune, l'obstacle est contourné ou atténué par l'usage d'autres tactiques gestuelles ou le dessin. Ce sont d'autres formes de langage.

En réfléchissant à ce que je venais d'entendre et failli y adhérer, je me demandais ce que se disaient les normands et les soldats français, anglais, américains etc dans les zones libérées des occupants ?
Bavardage ... et bavardage essentiel ...


4 commentaires:

  1. Comme tu as raison Jeanne, pas de bavardage, mais de l'échange qui tisse les liens sociaux. Bises et bon début se semaine

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce partage plein d'intelligence et de bon sens.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  3. On pourrait bavarder longtemps sur tous ces mots qui finalement sont un partage de mots, de sentiments, de moments de vie ... C'est essentiel à la vie en société le bavardage, qu'il soit sérieux ou léger. Tu as bien développé ce thème , d'une manière très fine . Bise

    RépondreSupprimer
  4. Tout n'est pas forcément bavardage dans les rencontres... Tout commence peut-être ainsi, puis vient le moment où la confiance s'installe et où chacun désire en savoir davantage sur celui ou celle qui pourrait devenir un peu plus qu'une simple rencontre de salon.
    J'aime beaucoup ta réflexion, comme toujours.
    Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Certains rencontrent des difficultés à renseigner leurs liens : vous pouvez signer votre commentaire de votre nom ou pseudo, merci
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.