Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

samedi 13 avril 2019

Un trou énorme dans le ciel, de Jean-Pierre Luminet

A Emmanuelle, pour Quichottine et les siens

Une alerte actualité sur mon smartphone m'a fait l'annonce de la première image imminente d'un trou noir a affiché (par facétie ?) celle d'une galaxie ressemblant à un papillon


L'une de ces images qui disent d'un regard la connivence entre l'astrophysique la plus avancée et la poésie. Je sais bien peu de choses de l'univers, juste ce que j'en ai lu dans les ouvrages de Hubert Reeves (Patience dans l'azur ; Poussières d'étoiles) et de Jean-Pierre Luminet (Les trous noirs) tandis que je calais malgré sa volonté de vulgarisation (au sens noble) sur Une brève histoire du temps de Stephen Hawkins.
J'ai mis mes pensées beaucoup plus volontiers dans leurs écrits littéraires, Malicorne (qu'il m'arrive encore de relire) et L'heure de s'enivrer, l'univers a-t-il un sens ? de Hubert Reeves... et faisant résonance ce texte intime de Jean-Pierre Luminet paru en 2014, "Ce trou énorme dans le ciel".

[…] donnez-moi le temps de récupérer
c’est fatigant d’essayer d’être
normal tout le temps
être malheureux c’est mieux qu’être idiot
tout le monde me déteste
en secret
je pourrais avoir tout ce que je veux
j’aimerais rester seul
simplement dormir […]

[…] c’est quoi le silence
une sorte de tristesse
ou de peur peut-être
tout le monde a peur
de dire ce qu’il ne faut pas […]

[…] comment vas-tu bien merci
je n’y vois plus
personne ne peut nous renseigner
tout le monde est seul
on ne s’occupe pas des morts
après le coucher du soleil […]

[…] les journées seront longues
et les nuits […]

[…] ma vie toute entière s’est effondrée
personne n’a fait pression
vous savez de quoi je parle
les idées noires passent
j’ai décidé de rester […]

[…] mais en voyant le verre cassé
j’ai eu la nette impression
qu’il valait mieux ne rien dire
comme si rien n’était arrivé
il est tard je dois rentrer
il y a un trou énorme dans le ciel […]

[…] j’ai l’habitude de me sentir seul
et là je découvre la solitude plus profonde encore
alors chaque jour est important […]



A voir aussi 24 heures photo 2019 - 15 : trou noir homo luzensis

5 commentaires:

  1. Merci ! C'est une très belle façon de présenter les choses, je viendrai relire encore !

    RépondreSupprimer
  2. C'est très beau Jeanne, J'a
    J'aime beaucoup cette idée de galaxie ressemblant à un papillon !
    Bises et bon dimanche

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique présentation, Jeanne ! Bonne toute fin de soirée de ce dimanche pour un doux lundi matin,
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  4. Monsieur Luminet est un grand scientifique doublé d'un grand poète.
    Lui, comme d'autres, que ces deux disciplines sont initimement liées...

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour tout.
    L'image est magnifique.
    Je découvre ces extraits, et je me dis qu'il faut lire ce livre. C'est peut-être le bon moment.
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.