Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 4 avril 2019

Pour Emmanuelle ...

... et Quichottine et les siens : son compagnon de toujours, ses enfants, ses petits enfants ...

"On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux"
Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, 1943



J'avais trouvé facilement,, à ma grande surprise, une place de stationnement. J'avais envie d'aller vérifier si la citation de Saint-Exupéry dans le Petit Prince saluait toujours l'eau paisible de l'Oise à Port Cergy.
Je l'avais découvert en arrivant pour un dernier partage à la taverne qui faisait l'angle après la crémation du mari d'une amie. Peu de temps après une autre cérémonie où une de mes nièces avait choisi ce passage du Petit Prince pour son époux aviateur.

Il était peu avant 15 heures et devant la rambarde, un petit groupe de jeunes hommes ignorant à l'évidence l'origine de cette phrase et mes états d'âme se perdaient bruyamment en conjecture sur le qui, le quoi et le comment on avait fait cette inscription.
Nullement le pourquoi.

La lumière au sortir d'une averse était merveilleuse mais je n'avais pas envie d'eux au premier plan.

En rebroussant chemin vers l'église de Cergy-Village, une jeune maman promenait sa fillette haute comme trois pommes qui s'exerçait à sauter en comptant les pavés. J'ai applaudi à sa réussite. La maman l'a fait remarquer à la petite fille et nous avons échangé des sourires de connivence.
J'aime ces instants fugaces où le temps suspendu tisse des petits bonheurs entre inconnus qui autrement seraient restés transparents les uns aux autres. Une maman heureuse d'une vie en devenir.

Comment ne pas penser aux rêves brisés d'une autre maman pour sa fille Emmanuelle. Comment ne pas admirer leur courage et leur amour tout au long de ces années où elle est restée "un tout petit enfant" dans un corps de grande.

Je n'étais pas entrée depuis longtemps dans cette église où j'y avais écouté des concerts.
Elle était encore plus belle que dans mon souvenir, restaurée et nettoyée récemment.

Les sœurs d'Emmanuelle ont accompagné la fin de la cérémonie qui avec son violoncelle, qui à la clarinette, qui avec ses flûtes.
C'était beau, émouvant, apaisant.


6 commentaires:

  1. Belle cérémonie dans sa simplicité avec quelques mots d'une maman pour sa fille qui m'ont profondément émus.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce billet Jeanne. Bises et bon vendredi

    RépondreSupprimer
  3. La phrase est toujours là, je l'ai remarquée aussi, et j'espère que personne ne l'effacera.

    Merci pour tout, Jeanne. Ta présence, tes mots, tout.
    Je t'embrasse très fort. Passe une douce soirée.

    RépondreSupprimer
  4. Ta dernière phrase, Jeanne et le commentaire de Martine traduisent bien toute l'émotion de cette cérémonie !

    RépondreSupprimer
  5. J'ai complété pour la participation musicale de tes filles et je confirme que c'était très beau. Une cérémonie sobre et chaleureuse. Et les bouquets blancs étaient magnifiques.

    RépondreSupprimer
  6. Cela a dû faire chaud au coeur de Quichottine de voir quelques aminautes ,accompagner sa fille pour son dernier voyage.
    C'est émouvant ce texte et cette phrase de St Exupéry est superbe.
    Bise

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.