Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mardi 1 août 2017

Une femme libre, éternellement ?

"Une (certaine) incarnation de la liberté" Eternelle, eMmA --->

J'ai écrit le titre d'abord sans point d'interrogation. Et puis il a fallu que j'ai malgré tout la curiosité de lire l'article de Gala, dupée par son titre me faisant croire qu'il était de son fils. Mais non. C'était juste une petite phrase ...
Mais j'ai été surprise d'y trouver de la profondeur sinon de la réflexion.   Et une occasion de m'interroger sur le "phénomène médiatique" : Je reviendrai sur ce point d'interrogation


La nouvelle de la mort de Jeanne Moreau, m'est parvenue en milieu de matinée lundi 31 juillet. Une dépêche brute, vérifiée e, mais non réécrite. Elle n'a été reprise en ces termes que dans la matinée de lundi.
"Elle a été retrouvée sans vie à son domicile parisien par sa femme de ménage"
Les programmes de ma radio habituelle ont laissé la place à des spéciales et des rediffusions pour cette icône du cinéma mondial qui n'a éclipsé ni la grande actrice de théâtre, ni la chanteuse dont les titres sont repris (avec bonheur) depuis deux jours.

Mais ce communiqué initial me trottine dans la tête, me renvoyant à d'autres nouvelles. Je sais que rien de filtrera de ses derniers moments. Le silence unanime des médias est respectable et ... rare.
Privilège du statut si particulier de Jeanne Moreau de forcer ce respect par delà le miroir.
D'accord, je ne lirai pas "la presse people". Ou seulement si ...

Hier matin je venais de décrocher mon téléphone pour souhaiter l'anniversaire d'un proche. Ses quatre-vingt onze ans. Que je n'ai pas eu directement au bout du fil et que j'ai juste entendu demander "qui est-ce qu'on fête ?". Avec la pointe d'ironie que je lui ai toujours connu.
Le "temps" qui passe le retient maintenant de prendre congé avec son éternelle allusion à l'incertitude de la vie.

La dernière apparition au cinéma de Jeanne Moreau en 2015 apporte à un premier film assumant parait-il l'humour et l'autodérision une touche d'émotion pure. L'insuccès de ce film comme de tant d'autres l'a sorti des salles avant que je n'aille le voir. L'aurais-je fait je ne sais pas. Il y a tant de films que je ne vais pas voir.

Si je l'évoque, c'est que j'ai eu le bonheur de voir le dernier film dans lequel une autre grande actrice, Emmanuelle Riva, incarnait une pétillante vieille Dame "Paris pieds nus" Clic --->.

Jeanne Moreau et Tom Dingler, Le Talent de mes amis, 2015
Décès de Jeanne Moreau à 89 ans, Les InRocks
Le talent de mes amis, la critique du film de A voir à lire
Ma mère ce sex-symbol : Jeanne Moreau (Gala)





8 commentaires:

  1. Hello there, just became alert to your blog through Google, and found that it’s
    genuinely informative. I will be grateful if you continue this in the future.
    Many individuals will be taking advantage of your writing.

    Many thanks!

    RépondreSupprimer
  2. Jeanne Moreau, je ne pensais plus à elle dans le cinéma quand l'annonce de son décès... parfois on se demande tout d'un coup et untel ou unetelle, décédé/e ou encore en vie... !? Récemment Claude Rich avec lequel elle tourna... des personnages connus dans leur profession, je salue ici leur carrière... merci, bises

    RépondreSupprimer
  3. Tout comme Claude Rich, avec qui elle tourna, je les avais oublié, à un moment donné place aux suivants dans la profession, âgés ils ne doivent plus avoir le choix des rôles, mais je salue leur carrière à tous les deux, merci Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
  4. Elle restera immortelle Jeanne... Elle fait partie des acteur que l'on n'oublie jamais.
    Bises et bon mercredi , ici c'est sous des trombes d'eau !

    RépondreSupprimer
  5. Elle reste à jamais présente dans le monde de l'art que ce soit par ses chansons , ses films , ou ses rôles au théâtre . J'ai regardé avec plaisir hier soir "ascenseur pour l'échafaud" j'espère que d'autres chaines changeront leur programme.
    Merci de lui avoir rendu hommage dans ce billet
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. en vieillissant elle est devenue belle, avec une beauté impertinente et intelligente et en dehors des canons classique, dirons nous-J'aimais sa voix parlée,très sensuelle...Je ne suis pas cinéphile, je n'ai donc pas d'opinion sur ses capacités d'actrice,dans les vieux films, elle avait certes un peu une attitudee compassée comme je trouve que souvent le jeu des anciens acteurs l'est -je le répète, je ne suis pas cinéphile!- et pourtant elle faisait superbement passer des émotions.J'ai aimé son parler vrai de femme vieillissante, d'une vérité qui était certes la sienne ....je ne sais pas comment on devient un modèle transgénérationnel ni si c'est mérité...Je sais qu'il est probablement quelque peu triste d'être seul(e) au moment où l'on meurt....

    RépondreSupprimer
  7. le temps claque au vent comme un drapeau ; et la belle Jeanne dont la voix me plaisait tant est partie ; elle était seule pour mourir car elle était indépendante. tous ces gens connus dans notre jeunesse sont partis, nous disant qu'un jour ce sera notre tour. Bises et bon dimanche

    RépondreSupprimer
  8. C'était une grande dame, j'espère qu'elle restera au panthéon de nos grands acteurs.
    Merci pour cet hommage, Jeanne.

    RépondreSupprimer