Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 8 septembre 2016

Une rentrée à la retraite, de Jeanne Fadosi

Les défis Croq's c'est reparti et pour la rentrée Cap'tain Dômi nous invite à mettre nos plus beaux mots sur une à trois sculptures de l'artiste Bernard Mages pour le défi n°169 des CROQUEURS DE MOTS.
Les fils conducteurs pour les jeudis en poésie coulent de source : la rentrée, pour aujourd'hui jeudi 8 septembre (déjà !), l'art pour jeudi 15 septembre.

Comme j'ai déjà anticipé la rentrée jeudi dernier avec la réédition du poème Automne, de René Guy Cadou, je vous propose un poème que j'avais commis pour mon premier blog sur le même thème début septembre 2009


Une rentrée à la retraite
Qu'est-ce qu'une rentrée ?
Quand la retraite a remisé les mots vacances et travail au placard.
Quand les plus fats vous classent dare dare au rang des ringards,
Quand les plus faux vous disent : Déjà ! mais vous avez quel âge ?
Quand les envieux font : Quelle chance de profiter du paysage !
Quand les compatissants insistent : Mais tu ne t'ennuies pas trop ?
Et quand tous en même temps vous sollicitent bien trop tôt..
La rentrée, c'est la lettre du percepteur,
La nuit allumer les radiateurs,
Le soir plus tôt allumer la lumière,
Se soucier pour ses enfants,
Attendre les calendriers
De ses activités préférées.
Chorale, pastel,
conférences et cinéma.
Pour l'écriture c'est à toute heure,
La lecture le soir au coucher,
Et au milieu des nuits d'insomnie.
J'aurais  remonté le temps
Pour vous parler d'autres rentrées.
Mais toute une vie de premiers jours
Ne peuvent se résumer dans un billet.
De beaux souvenirs, d'autres terribles.
Chaque rentrée était une aventure
Où mille projets côtoyaient le mystère
D'un avenir entrouvert
Sur des contrées indociles.
Le temps est toujours devant soi
Un abîme de jours inconnus,
A cultiver dans ses instants
De fragiles bonheurs si fugaces,
Dont il ne faut pas laisser échapper
Même la plus infime trace.
Jeanne Fadosi, dimanche 6 septembre 2009


21 commentaires:

  1. Un poème très bien écrit qui me parle car retraitée aussi, j'ai l'impression, après une vie professionnelle très active, d'être toujours en vacances mais j'ai encore moins de temps qu'avant quand je travaillais tant je fais de choses que je ne faisais pas avant : pâtisserie, cuisine, confitures, randonnées, écriture (beaucoup plus qu'avant), lecture, photo, natation, petits enfants. Je dois en oublier. Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois d'ici. Mais ce sont des activités choisies et non plus contraintes et cela change tout. belle soirée

      Supprimer
  2. Les retraités n'ont plus le souci de se lever et métro boulot... il y a un temps pour tout, ils ont fait leur part dans la société, vive le rien faire et le tout faire, na... bises de jill

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui il y a un temps pour tout et le temps de la retraite est bien souvent bien mérité. Sans compter que les retraités sont les grands pourvoyeurs de bénévolat et sans eux ce travail devrait quand même être fait.

      Supprimer
  3. Bravo JEANNE, toujours d'actualité ce poème écrit en 2009.
    En ce moment c'est la chute des feuilles, impôts sur le revenu, taxes foncières, taxes d'habitation... Et les retraites qui n'augmentent pas, ELLES !
    Bises et bon jeudi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ça les retraites stagnent depuis bien longtemps en effet ... bises

      Supprimer
  4. Mêmes les mots anciens reviennent à loisir et disent avec la même force ce que nous sentons au plus profond de nous.
    Merci, Jeanne.
    Gardons le souvenir de nos plus belles rentrées. :)
    Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que la rentrée ne me concerne plus et que c'est à peine si j'avais en tête la date. Mais c'est un moment important après un été pas tout à fait de vacances. Ceux qui ne sont pas enseignants n'ont pas conscience du travail que l'on fait aussi sans élèves et tout l'été n'était pas seulement des vacances.

      Supprimer
  5. Ce sont des avocettes que l'on distingue sous tes mains ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ce sont bien des avocettes mais ce ne sont pas mes mains, celle d'une autre participante à l'atelier de pastel

      Supprimer
  6. Une réédition que est bien à point Jeanne. Oui, à la retraite je le suis, mais j'ai un travail régulier, alors, donc, je me lève encore très tôt et je me couche très tard, parce que je me trouve toujours des choses à faire ... j'en fais encore plus qu'avant. Je crois que c'est ainsi pour beaucoup d'entre nous ! C'est la vie et c'est bien ainsi ! Bon matin Jeanne ! Bisous♥

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Jeanne,
    Je profite du commentaire pour te remercier du tien concernant ma participation. je suis entièrement d'accord avec toi sur ces arguments; Je pense que j'ai eu la chance de paire mes années scolaires en période peut-être difficile mais sans modifications permanentes des programmes, que j'ai ensuite suivis pour la scolarité de mes enfants.
    Actuellement je suis un peu catastrophé lorsque je vois les résultats de ces multiples réformes
    Bises bien amicales.

    Henri.

    RépondreSupprimer
  8. Comme tu le dis si bien "chaque rentrée est une aventure", même à la retraite, les années se suivent et ne se ressemblent pas...
    Bonne rentrée !

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Jeanne. Contente de lire ton poème que sans doute je découvre, litanie vraie et rimée des aspects de la rentrée des retraités, joli, merci beaucoup, bisous.

    RépondreSupprimer
  10. finalement la rentrée c'est la reprise des activités !
    bonne rentrée Jeanne

    RépondreSupprimer
  11. Un tres beau texte qui me parle aussi puisqu' aussi à la retraite . La rentrée oui c'est la lumière plus tôt à allumer et le retour des activités . Je vois que nous avons les mêmes habitudes pour la lecture . Un grand plus dans la vie de retraitée c'est de ne plus avoir à s'inquiéter de l'heure du réveil, bien que rythmé quand même par celui de nos animaux.
    Bonne journée
    bises

    RépondreSupprimer
  12. réussir à apprivoiser le temps et peut être apprivoiser aussi ponctuellement "le bon côté" d e la solitude....c'est un beau poême, Jeanne...Au début d e ma retraite j'avais peur d e m'ennuyer(!!!) et je voulais à tout pris combler cette peur par des activités tous azimuts, à présent j'apprends à me donner du temps et me^me à ne rien faire... sans culpabiliser...

    RépondreSupprimer
  13. Un texte dont j'apprécie particulièrement l'ardeur à vivre et à toujours se sentir partie prenante d'une société qui aurait tendance à reléguer le retraité au rang du laissé pour compte.. à côté de ceux qui font le monde!

    RépondreSupprimer
  14. c'est bellement bien dit, Jeanne !

    RépondreSupprimer
  15. je ne sais plus trop ce qu'est la rentrée :-) de la retraitée que je suis ...parfois c'est le "souvenir" d'une odeur ...une image furtive ...le bruit des enfants dans la rue...
    ta " rentrée" n'a pas veillie et j'ai eu plaisir à la lire, merci
    bises

    RépondreSupprimer
  16. C'est vrai que chaque rentrée a son charme et même si elle est signe de fin de l'été, on l'attend toujours avec plaisir.
    Merci pour ton partage de rentrée.
    Bisous.
    Domi.

    RépondreSupprimer