Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 10 mai 2019

L'eau raconte ...

Pour la page 143 de l'Herbier de poésie
L'eau raconte une autre légende de Narcisse

Narcisse contemplait l'eau noirâtre où ne respiraient même plus les bulles d'air des poissons éclatant à la surface. Il songeait à toute cette vie racontée par son grand-père, déjà moins par son père. Il cherchait, cherchait dans ses rides le reflet des cimes aux neige éternelles et des grands chênes à l'assaut des flancs. On lui avait dit qu'autrefois l'eau était si pure qu'on pouvait y apercevoir son propre visage dans l'écrin d'un paysage inversé.

Narcisse cherchait quelle image associer au mot paysage.

Comment croire en cette beauté idéalisée ? Même les miroirs étaient brisés.

Narcisse cherchait quelle image associer au mot visage.
Il s'entêtait, scrutait jusqu'à s'abîmer les yeux. La rumeur d'une foule s'insinuait :

"C'est la faute à Cassandre, la faute à Cassandre ..."

Une foule incontrôlée, incontrôlable. Une pierre, dix pierres ...

"Et toi, papa dis, tu as lancé des pierres ?
- Non. Enfin, je ne crois pas. Je n'aime pas me souvenir.
- Mais tu n'as rien empêché ?
- ..."

Narcisse quêtait l'ombre d'un regret sur la mémoire du visage du père. Juste l'imaginer. Mais non. Même son imaginaire se dérobait.

Il n'a rien fait. Ils n'ont rien empêché.

Là-bas, au milieu des serpents d'écume, n'était-ce pas les yeux noirs de la Terre-Colère ?

La rive est vide. Des cercles dans l'eau un instant troublée viennent s'échouer sur le sol nu.

C'est la faute à Cassandre,
la faute à Cassandre,
à Cassandre.

©Jeanne Fadosi, jeudi 9mai 2019
pour l'herbier de poésies 143
à découvrir le vendredi soir  ou le samedi
avec les autres brins sur la page 143 de L'Herbier

Création d'Adamante d'après photo prise au lac Daumesnil
bonus musical
Henri Dès, L'eau c'est de l'or

Ce vendredi 10 mai 2019 est le jour du dépassement de L'Union européenne : à partir de demain, nous allons vivre en 2019 en allant au-delà de la biocapacité de notre planète Clic ---> et Clic --->

En 1961, il était le 13 octobre

7 commentaires:

  1. Cette photo ta inspiré une très belle histoire. J'ai aimé Jeanne. Merci !
    Bises et bon vendredi

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique page, Jeanne.
    J'ai du mal à dire ce que je ressens, mais l'émotion est bien là.
    Merci pour tout.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  3. Défi magnifiquement relevé, Jeanne !
    Bonne fin de semaine !
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  4. Un magnifique plaidoyer pour notre Planète qui me touche bcp ! Vite, agissons, pour nos enfants et petits enfants au moins ! J'ai lu les articles, c'est difficile à admettre !
    Merci Jeanne
    Bisous

    RépondreSupprimer
  5. L'alerte est donnée mais nous l'avons déjà dépassé ce point de non retour .
    Merci pour ce Narcisse si émouvant .
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. Quel plaisir d'entendre Henri Dès. Merci.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.