Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 4 août 2016

Le joker du joyeux lord, pour Mil et Une

Pour miletuneVoir ou non l'image support du jeu d'écriture avant de lire bla, bla, bla*
Pour l'image de ces deux premières semaines d'août où la contrainte supplémentaire est juste que chaque titre contienne le nom d'une carte à jouer, c'est l'illustration qui m'a fait rechercher d'anciens textes que j'aurais écrit sur les jeux de société. Je me souvenais de Lord Gaylor jouant aux dés. Pour faire rentrer cette fantaisie dans les clous de la consigne sans en modifier la structure et le sens, j'ai joué sur le deuxième vers et le titre.


Il était un Lord joyeux
aimant bridge et jeux de dés
il misait bien peu au jeu
Car toujours le Lord perdait

Il n'aimait pas la fâcheuse
compagnie des tristes sires
qui engloutissaient des gueuses
ces tricheurs au teint de cire.

Il était un Lord heureux
dont la tendre dulcinée
tenait loin d'elle les envieux
pour son aimé câliner

Un Lord heureux en amour
préférant son cher trésor
qui accompagnait ses jours
au démon du jeu, Lord Gaylor
Jeanne Fadosi,29 février 2012, 03 août 2016
légèrement modifié pour l'image 16-31_32 de miletune

Si vous n'êtes pas allé voir l'image support, vous avez sans doute deviné qu'il s'agit de joueurs de cartes ou de dés. Permettez-moi de mettre ici d'autres illustrations, témoignant de l'ancienneté de la pratique des jeux de société.


William Alexandrer, joueurs de dés, 17e-18e siècle
gravure illustrant Costumes de Chine, 1805

Lucas van Leyden, Joueurs de cartes,
huile sur panneau de bois, 1525

* Les mots lus ne sont jamais tout à fait les mêmes que les mots écrits, y compris quand ils sont relus par leur auteur. Les mots impulsés par une image échappent eux aussi, et c'est tant mieux, à un seul déterminisme bi-univoque. Mais il n'est pas gratuit de lire sans voir l'image, ou en l'ayant vu ou en la voyant. Quel que soit votre choix, découvrir l'image support avant ou après, vous ne pourrez remonter le temps pour comparer les expériences.
Le choix de l'une interdit les autres.

4 commentaires:

  1. Le démon du jeu, triste drogue aussi... merci Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
  2. Sa dulcinée n'était donc pas la Dame de Pique...

    RépondreSupprimer
  3. Sourire... une bien jolie participation. Je n'ai jamais beaucoup gagné au jeu... :)
    Bises et douce soirée.

    RépondreSupprimer
  4. Un beau texte, défi bien relevé!

    RépondreSupprimer