Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 3 février 2022

Des chaises pour Eglantine-lilas

 Notre Câp'tain Dômi à la barre du défi n°260 des CROQUEURS DE MOTS  nous invite à dédicacer nos textes  à deux belles d'Âmes qui ont choisi de descendre pour de bon du bâteau âmiral qu'est devenu la coquille de noix et pour le  deuxième jeudi poésie du 03/02/2022.

Vous adresserez votre poème à Eglantine-Lilas.

Des chaises parce qu'il fut un temps fort long où être autorisé à s'asseoir et même avoir une chaise était un privilège :

"Tu savais toi que c'est la loi du 27 février 1912 dite “loi de la chaise” qui a  imposé aux employeurs de mettre des sièges à la disposition des travailleuses du commerce ?"

Je dédicace à Eglantine ce texte écrit pour le 23 août 2010 et réédité pour un autre défi des croqueurs en 2015 :

Fadosi continue: Défi n°143 : Malade repris de ce billet Défi n°36 : "Ca n'a pas de sens ..." - Fa Do Si (over-blog.com)

La chaise y est le témoin de ces heures d'attente cruelle(s) que je ne pouvais qu'imaginer et pourtant si fidèle, m'ont-ils dit, à ce qu'ils ont vécu. Jusqu'à cette coïncidence terrible de sa date de mise en ligne.

Je sais qu'Eglantine préfère s'exprimer dans l'humour et la bonne humeur, sur le sujet des femmes comme sur les autres


Des chaises pour son défi de novembre 2013 :


Au café.
 
Le rêve est de ne pas dîner, 
Mais boire, causer, badiner 
Quand la nuit tombe ; 
Épuisant les apéritifs, 
On rit des cyprès et des ifs 
Ombrant la tombe.
 
Et chacun a toujours raison 
De tout, tandis qu'à la maison 
La soupe fume, 
On oublie, en mots triomphants,
Le rire nouveau des enfants 
Qui nous parfume.
 
On traverse, vague semis, 
Les amis et les ennemis 
Que l'on évite. 
Il vaudrait mieux jouer aux dés, 
Car les mots sont des procédés 
Dont on meurt vite.
 
Ces gens du café, qui sont-ils ? 
J'ai dans les quarts d'heure subtils 
Trouvé des choses 
Que jamais ils ne comprendront. 
Et, dédaigneux, j'orne mon front 
Avec des roses.

Charles Cros*, Le collier de griffes (posthume, 1908)

 

Charles Cros, (1842-1888), poète et inventeur français


Les chaises

C'est une chaise qui a créé le monde :
au commencement, il n'y avait que des chaises.
Elles s'ennuyaient.
Faisons-nous un homme, dit une chaise,
un homme qui posera son séant sur notre siège,
qui s'appuiera contre notre dossier,
qui nous changera de place,
qui nous polira, nous cirera, nous caressera.
Cette chaise là pensa l'homme si fortement que l'homme fut.
Et l'homme, enfant de la chaise, vit de plus en plus assis.

Géo Norge


Géo Norge, 1898 - 1990, poète belge francophone


Bonne continuation, Eglantine-Lilas, mère-grand et au plaisir de continuer peut-être à te lire ici ou là, qui sait ?


  
si ma mémoire est bonne, chaises en hiver
en Corse


statue de Fernando Pessoa
Lisbonne, Portugal
Cochez les images avec chaise(s)

Cochez je ne suis pas un robot 
😂

14 commentaires:

  1. Une belle attention pour elle. Les chaises invitent à la convivialité (même si les anglais, par exemple, boivent volontiers debout au pub, dans la convivialité aussi).
    Merci, je ne connaissais pas Géo Norge. J'adore son poème dont la chute est criante (mais non moins superbe) de vérité.
    Bises et bonne journée, Jeanne.
    Fabrice

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour Monique, qui a fait sa part sur la coquille et qui continue à son rytme à faire vivre son blog de café philo ;-) bises

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Dame Jeanne, j'aime beaucoup tes poèmes sur les chaises et je découvre Géo Norge. Quant à toi et moi, nous nous sommes trouvés souvent sur des choix communs de poèmes, me semble-t-il ! Merci pour ces rappels de défis partagés :-) et bien entendu qu'on continuera a se retrouver ici et là présentement ! Moi avec un rythme plus lent et avec une canne, mais si la tête veut bien encore pendant quelque temps tenir le cap, je ferais au mieux ! bises à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison, il nous arrive de choisir le même poème du jeudi et cela me ravit bises et au plaisir

      Supprimer
  4. De beaux rappels d'articles publiés par notre Eglantine Lilas, Jeanne. J'ai pris beaucoup de plaisir à les relire ce matin.
    Les deux poèmes proposés en fin de page sont magnifiques.
    Bises et bon vendredi Jeanne - Zaza

    RépondreSupprimer
  5. Deux beaux poèmes originaux. L'homme issu de la chaise mais la chaise de qui est-elle issue ? Bises

    RépondreSupprimer
  6. Très jolie attention que celle-ci pour Eglantine qui le mérite plus qu'amplement....J'aime bien la chaise faite avec les glands...Bisous bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rendons à César ce qui est à César ou plutôt à Capitaine Dômi qui avait trouvé cette illustration pour un billet pour les croqueurs bises

      Supprimer
  7. Tout à fait super, Jeanne, ce que tu as choisi pour Monique !!! Puis le choix de tes deux poèmes sont magnifiques, avec un coup de ♥ pour celui de Géo Norge.
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  8. Un grand merci pour tous les liens que tu as déposés sur cette page j'ai pu découvrir des textes que je n'avais pas lus . Le tien pour ce défi 36 est vraiment tres émouvant.
    Excellent ce thème de la chaise chez Eglantine. Les poèmes que tu as choisis le sont aussi. Je ne me souvenais que de la photo des chaises enneigées de Fanfan comme défi des croqueurs avec ce thème n'étant monté dans le bateau des croqueurs qu'en 2016 je crois .
    Bonne soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
  9. J'apprécie bien que tu aimes ce poème ... bises

    RépondreSupprimer
  10. Un très bel article pour Eglantine ; j'aime beaucoup ces
    deux poèmes, surtout le second; je ne connaissais pas ce poète . Je regarderai les chaises avec un nouveau regard, désormais ! Les chaises avec la neige sont bien de Corse ! Bise

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour ces rappels...
    Je viens de me rendre compte que j'ai déjà passé plus de quinze ans sur la blogosphère... je n'ai pas vu le temps passer.
    J'aime énormément ce que fait Eglantine.
    Merci pour ton hommage.

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour ce bel hommage. Avant de prendre les rennes de cette Coquille, je voyais souvent par ci par là quelques participations mais je n'y comprenais pas grand chose et je ne sais toujours pas ce qui m'y a menée. Je vous ai tous connus chez Jill en 2013 et me suis installée chez les Croqueurs en 2014. Même si parfois je me lasse de passer des heures derrière mon écran, je suis toujours heureuse de continuer cette belle aventure. Bisous Jeanne, toujours un plaisir de venir te lire.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Certains rencontrent des difficultés à renseigner leurs liens : vous pouvez signer votre commentaire de votre nom ou pseudo, merci
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.