Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 8 février 2019

Berceuse

Pour la page 135 de l'Herbier de poésie

Dans le bercement d'un peau à peau qui le relie encore un temps à son monde liquide, l'enfant apprend la vie, vierge d'un passé oublié sur la page de son avenir.


Une répétition
de gestes immémoriaux
pour l'humanité.

Au talus d'une rizière ou dans la suite parentale, un hamac sous la canopée ou les bras tendres d'un assistant maternel, il offre sans réticence sa confiance infinie.

Sur un zodiac las
d'autres ont appris à se taire
Leur vie en dépend.

Un futur tenant à un fil, d'une traversée périlleuse, il tète avide un sein triste, puisant les dernières forces vives dune fillette devenue trop tôt femme, tandis que depuis des semaines, la barque erre sans boussole rejetée de ports en terres.

Des cris dans le ciel
au passage des oies cendrées
font écho aux vagues.
©Jeanne Fadosi, jeudi 7 février 2019
pour l'herbier de poésies 135
à découvrir le vendredi soir  ou le samedi
avec les autres brins sur la page 135 de L'Herbier


Illustration musicale : extrait d'une berceuse zoulou par Pumeza Matshikiza Africa Lyric's Opera


10 commentaires:

  1. Bonsoir Jeanne… il y a les gens bienheureux ici bas et puis les autres… merci, jill

    RépondreSupprimer
  2. C'est très beau . Bon weekend et à lundi . Bisous

    RépondreSupprimer
  3. C'est magnifique Jeanne, un texte franchement émouvant pour accompagner cette illustration.
    Bises et bon vendredi

    RépondreSupprimer
  4. J'avais vu l'enfant et la mère, pas forcément tout ce que tu as vu dans ce tableau. J'aime énormément ton interprétation.
    Bises et douce journée Jeanne.

    RépondreSupprimer
  5. Magnifique, bouleversant. merci.

    RépondreSupprimer
  6. ça me fait penser aux migrants qui arrivent épuisés- aux fillettes déjà mères-
    une belle interprétation de cette toile- bravo-
    bises et bonne fin de journée-

    RépondreSupprimer
  7. Un texte très fort que tu as chargé d'une émotion forte. Tous les enfants ne naissent pas égaux !

    RépondreSupprimer
  8. Entre larme et sourire, comme une résignation à la vie, entre joie et solitude acceptée faute de la force de combattre. Un texte touchant.

    RépondreSupprimer
  9. C'est si bien décrit, Jeanne ! Bravo et bonne fin de semaine ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Jeanne,

    Texte lu chez Adamante et apprécié. Tu sais si bien parler de l'Humain, de ce qu'il vit et éprouve.
    Bises

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.